My Farm

Transfuge du magasin en ligne de la Wii, première du nom, le développeur BiP Media revient à la charge sur WiiU avec tout son catalogue. Amélioré ? Si peu, en tous les cas juste ce qu’il faut pour annoncer une « nouvelle version ».

Et le coq cocorico…

À l’écran, vous avez votre ferme. En 3D, modélisée grossièrement avec un effet dessin-animé cache misère évident, vous pouvez voir évoluer vos canards, vos poules, vos ânes, vos vaches, vos lapin et tout ce petit monde. Vous y voyez aussi une barre d’expérience qui, a chaque niveau pris au fur et a mesure de vos objectifs réussis, vous donner un peu de nourriture et quelques cadeaux (comme un animal spécifique, par exemple). Rapidement, vous y trouvez aussi de nouvelles installations, un abreuvoir, un poulailler et d’autres endroits permettant l’élevage de plus nombreux animaux. Mais pour arriver à acheter tout cela, il faut avant tout bien se servir de l’écran du Gamepad.

Sur le GamePad, vous pouvez faire défiler chaque animal que vous possédez. Vous devez le nourrir mais, par on ne sait quelle magie diabolique, a chaque fois que votre animal se nourrit, il se salit. Vous devrez alors le brosser ensuite pour qu’il soit « au poil » (oui, c’était facile). Heureux, il vous permettra de générer des ressources (des œufs, des plumes, du lait…) à vendre au marché, ou bien il grossira et vous pourrez le vendre lui-même (c’est le cas des lapins, par exemple). Et voilà la cycle du jeu qui se lance : on fait passer rapidement le temps du jeu, on arrête de temps en temps pour nourrir nos animaux, nettoyer la ferme à coup de stylet sur l’écran tactile, puis on revend le tout. On continue, on achète de nouveaux animaux, etc.

Et le poussin Piou !

Le problème de My Farm, au-delà de sa réalisation datée, c’est qu’il est vite ennuyant. Plutôt bien pensé pourtant dans sa prise en main et se servant habilement du Gamepad, My Farm prend la décision d’être simple, de ne pas poser de gros défi au joueur et surtout, de lui imposer toujours les mêmes. Alors on nourrit, on nettoie, on revend, on achète, on nourrit, etc. Et on s’ennuie, en fait.

On voit très vite la fin du jeu avant même qu’elle ne s’impose, puisque après un tutorial très bien réalisé on a plus rien de nouveau à se mettre sur la dent. Le jeu est extrêmement simple, beaucoup trop pour proposer une durée de vie correcte. Alors c’est très jouable, bien conçu dans l’idée, mais cela est trop monotone pour plaire au plus grand nombre. Seuls les très jeunes joueurs n’y verront que du feu et c’est pourquoi il est conseillé de leur donner. Mais encore une fois, il serait bon de ne pas les prendre pour plus stupide qu’ils sont : après avoir nourri et brossé cent fois chacun de leur animal, est-ce qu’ils auront réellement l’envie de continuer la partie ?

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

3 pensées sur “My Farm

  • 17/03/2014 à 04:03
    Permalink

    C’est un jeu dans lequel je verrais bien un DLC “boucherie”. Après avoir bien pris soin de tous ces animaux, on les transforme en viande ! Les enfants ne sont pas idiots, les fermes c’est pas juste pour s’occuper d’animaux qu’on trouve joli, c’est pour faire de la bouffe !

    Répondre
  • Skywilly
    17/03/2014 à 05:35
    Permalink

    Ahah, c’est clair ! Ici tu ne peux que les revendre, on ne te dis pas pourquoi. Édulcoration :)

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.