Tappingo

La 3DS a cela de magique qu’elle permet aux fans de puzzle-game comme moi de pouvoir jouer sur un support hautement adapté. Parmi ceux ci, Tappingo, qui ajoute à cela un autre de mes chouchous, le pixel art. Mais le mélange de 2 choses que l’on aime, comme par exemple la bière et le cassoulet, est-il toujours de bon goût?

Tu le tapes et puis GO ! (Comme le racket à la récréation de l’école)

Le titre se joue essentiellement sur l’écran inférieur, présentant une sorte de grille constituée de case colorées et numérotées ainsi que d’espaces vides. L’écran supérieur étant la modélisation 3D de l’inférieur. Le but du jeu est de “dérouler” chaque case colorée sur un nombre de cases égale au chiffre inscrit sur celles-ci. Concrètement je pose le stylet sur une case rouge avec écrit “5” dessus, je glisse dans la direction souhaitée et la case se multiplie dans cette direction jusqu’à rencontrer un obstacle (un mur ou un autre case colorée). Si la case s’est déroulée en 5 autres, un symbole “OK” s’affiche à la place du chiffre. Répétez l’opération pour chaque case et vous terminerez le niveau en réalisant un objet en pixel art.

La modélisation propose une 3D plutôt bien réalisée même si on décolle rarement les yeux de l’écran inférieur avant d’avoir fini le niveau. Les premiers niveaux sont intéressants parce qu’on découvre le concept, puis dans les niveau suivant on apprend de nouv…euh.. Non en fait non désolé le concept est le même tout du long. Environ une centaine de tableaux sont à compléter, les premiers étant relativement simples j’ai testé directement le dernier afin de voir si la difficulté augmentait. Il m’aura fallu une dizaine de minutes sans forcer pour accomplir ma tâche, soit 3 solutions :

– 1. Le jeu est très simple, voir trop.
– 2. Je suis super doué, voir trop.
– 3. La bière et le cassoulet mélangés, ça n’est pas si bon.

La musique comme dans beaucoup de jeux du genre se fait vite trop répétitive et envahissante, on coupe donc rapidement le son au profit du dernier album de Kyo (chacun y voit ce qu’il veut…)

Tu en a pas un gros ! (Comme les concours dans les toilettes de l’école)

Que dire de plus de Tappingo, le jeu sans être mauvais n’est malheureusement pas assez poussé et donné une sensation de nourriture un peu fade. Augmenter la difficulté, ajouter de nouveaux éléments de gameplay ou créer une histoire (même super naze) aurai permis de créer un intérêt. En l’état il s’adresse aux joueurs souhaitant un puzzle game très simple comme par exemple des enfants ou les plus causals gamers. Au final Tappingo c’est comme la bière au cassoulet, le plus dur pour y goûter, c’est d’en avoir envie.

Laisser un commentaire