Sniper Elite 3

Après deux épisodes plutôt sympathiques et des dérivés en mode Zombie déja plus mauvais, la franchise Sniper Elite fait du surplace. Mais si elle le fait de façon plutôt convaincante, finalement, pourquoi pas ?

Bienvenue en Afrique !

Vous êtes toujours ce soldat d’élite, cette fois-ci en plein conflit ouvert en Afrique du Nord ou l’Allemagne Nazie prépare une arme des plus puissantes pour écraser les forces alliées. Nous sommes en 1942 et après avoir conquis l’Europe, notre Sniper cible de nouveaux ennemis. On prend les mêmes et on recommence : Sniper Elite 3 est un jeu à la troisième personne mixant du tir et de l’infiltration avec une certaine aisance. Un petit symbole vous indique si oui ou non vous êtes visible aux yeux des ennemis et vous pouvez vous cacher dans les hautes herbes, derrière les murs et tout autre obstacle, histoire de contourner (voir d’éliminer discrètement) vos ennemis. Mais ce n’est pas du tout le principal attrait de la série.
Sniper Elite 3 est, comme son nom l’indique, un jeu surtout basé sur la visée et un fusil sniper bien manipulé. Si vous pouvez jouer de la Thompson et faire du bruit, évoluer discrètement avec votre pistolet silencieux et tenter de terminer les niveaux calmement, un ennemi à la fois, vous pouvez aussi et surtout vous planquer et tirer dans la tête de tout ce qui bouge. Ou dans les organes vitaux aussi, cela fera parfaitement l’affaire.
C’est le retour de la Kill-Cam la plus classe du monde du jeu vidéo : on suit la trajectoire de la balle tirée jusqu’à son entrée dans le corps ennemi ou celui-ci est en mode Rayons X, nous permettant de voir tout ce que la balle traverse, casse, broie, au ralenti. Du pur plaisir sadique, très amusant et surtout très finement réalisé, encore mieux que dans le précédent épisode. Davantage de cibles ont été ajoutés dans le corps des ennemis dont… Le tir dans les testicules. Évidemment !

Rejouabilité extrème

Sniper Elite 3 ne propose rien de vraiment nouveaux, si ce n’est la présence de plusieurs objectifs secondaires dont certains sont cachés sur les cartes très libres qui nous sont proposées dans chaque niveau. Pour faire simple, Sniper Elite 3 ressemble à un jeu de la série des Hitman (en beaucoup moins ample, évidemment), avec son lot de possibilités, de chemins et d’objectifs secondaires. Aussi, il sera possible de collecter tout un tas d’objets, des notes, des cartes à jouer, juste pour la joie de finir le jeu à 100%. Et cela va vous demander beaucoup de temps !
Autre sympathique idée de gameplay : vous pouvez cibler des ennemis avec vos jumelles et les “marquer” (jusqu’à sept en simultané). Certaines fois, pendant le marquage, votre personnage vous précisera que l’ennemi ciblé tient quelque chose d’intéressant : tuez-le, fouillez-le et plutôt que de simples munitions, vous récupérerez un morceau d’arme. Celui-ci vous permettra, une fois la mission terminée, de modifier vos armes et de les upgrader. C’est très annexe, pas obligatoire, mais plutôt sympathique.
Mais ce qui fera le succès de ce Sniper Elite 3 et ce, de façon méritée, c’est clairement sa durée de vie. Si le scénario principal est un poil moins long que l’aventure précédente, elle n’en est pas moins plus réussie et surtout, elle est à mettre avec un nombre assez sympathique de défis (en coopération exclusivement en ligne ou en solitaire), les missions de recherche et élimination sans fil scénaristique, les modes de difficulté supérieure et le multijoueur en ligne qui réunis plusieurs campeurs sur la même carte. De quoi passer du temps à bien viser !

On prend les mêmes…

Sniper Elite 3 est un copié-collé du 2 en “mieux”, mais son nouvel environnement (très ensoleillé) et ces quelques nouvelles idées en font un jeu plutôt correct. Visuellement à mi-chemin entre le splendide et le honteux, il propose de bons moments de gameplay et une kill-cam très amusante. L’ajout de “points de sniper” à dénicher dans les cartes, représentant des endroits parfait pour le tir au pigeon, permet aussi une belle mise en scène globale. Bref, malgré les nombreuses choses qu’on peut reprocher à cette suite, l’amusement est bien présent.
Évidemment, il se jouera surtout en coopération ou il se révèle être le plus efficace, mais le mode Solo est lui aussi jonché de bonnes vibrations et vous fera aimer camper derrière de hautes herbes pour tirer sur vos ennemis et tenter de trouver des organes qu’il est amusant de broyer au ralenti. Oui, c’est aussi à déconseiller aux âmes sensibles et aux futurs tueurs en série…

Laisser un commentaire