Sortie de la démo publique de Drifting Lands

Lorsque j’ai entendu parler de Drifting Lands pour la première fois, j’ai cru que les quatre français d’Alkemi me demandaient en mariage : “notre prochain jeu sera un mix de shoot’em up et de hack’n slash”. Réunir mes deux genres préférés en un, voilà une idée séduisante…  mais j’avais tout de même quelques doutes sur la faisabilité du projet et sur le résultat du croisement entre les deux genres !

Actuellement en développement, Drifting Lands est le second jeu du studio Alkemi (le premier étant Transcripted… un croisement entre shoot’em up et puzzle game à la Zuma). Le projet final est réellement ambitieux : des niveaux générés aléatoirement, plusieurs vaisseaux, du loot, de nombreuses compétences et variations, plus d’une dizaine d’environnements, tout ce qu’il faut pour passer des centaines d’heures devant son écran à devenir toujours plus fort.

Certains chanceux avaient déjà pu mettre les mains sur la démo lors du Stunfest en mai dernier. Les retours avaient été positifs et pour avoir moi-même eu l’occasion de la tester j’avais vraiment adoré. Depuis, peu de nouvelles avaient filtrées, si ce n’est l’annonce d’une démo publique gratuite prévue pour la rentrée. Les mois ont passé, et depuis hier, vous pouvez vous rendre à cette adresse pour télécharger le client.

Cette démo publique n’est qu’un avant-goût du “vrai” Drifting Lands car elle se focalise uniquement sur l’aspect shoot’em up du jeu. N’espérez pas voir des loots ou des niveaux générés aléatoirement, il faut plus la prendre comme une sorte de module dédié au scoring, mais tout le monde aime le scoring non ?

Assez brodé, rentrons dès maintenant dans le vif du sujet. Drifting Lands est un shoot’em up horizontal bénéficiant d’une direction artistique à tomber par terre. Graphiquement c’est tout simplement magnifique. L’effet de profondeur, les explosions, les boulettes… on sent vraiment le souci du détail. Quatre barres sont présentes à l’écran. La blanche représente votre bouclier (qui se recharge assez rapidement dès que vous ne vous faites plus toucher), la rouge vos points de vie (qui fondront comme neige au soleil dès que votre bouclier sera épuisé), la bleue votre énergie (pour utiliser vos compétences) et la orange votre multiplicateur de points. Pour monter cette dernière, rien de plus simple, il suffit de frôler les tirs ennemis. Vous pouvez la remplir 10 fois, chaque rang offrant 20% de points en plus, mais évidemment, la moindre collision fera baisser ce bonus.

Pour ce qui est des compétences, vous pouvez actuellement en choisir quatre parmi cinq différentes : régénération de santé, bouclier, téléportation, jet de flammes… à vous de gérer au mieux entre dégâts et survie. Chaque pouvoir est disponible en plusieurs variations (un peu comme le système de runes dans Diablo 3). Votre bouclier pourra par exemple au choix être actif durant 3s et renvoyer les tirs ennemis ou seulement durant 2s et absorber les tirs ennemis pour remplir votre barre d’énergie. Cooldown, coût en énergie, le garage permet de consulter tous les détails pour choisir au mieux votre armement. Dans la version actuelle, vous possédez également deux pouvoirs passifs. Le premier vous permet de revenir à la vie si vous mourez (maximum une fois toutes les 40s) et le deuxième est très intéressant pour les amateurs de scoring car tant que vous avez moins de 50% de votre énergie, les ennemis lâchent plus d’argent à leur mort. Ce qui est évidemment risqué puisque qui dit moins d’énergie, dit également moins de possibilités de fuite et de défense.

Un seul niveau est disponible pour le moment, mais vous pouvez le jouer en deux modes de difficulté : normal et difficile. Dans le premier, rien de spécial n’est à signaler, mais dans le second, non seulement les ennemis sont plus nombreux, mais la plupart lâchent surtout des boulettes suicide à leur mort. De quoi remplir entièrement votre écran si vous tirez sans trop réfléchir ! La contre-partie sympathique à ça est qu’il y a de ce fait beaucoup plus de tirs à l’écran à frôler pour faire monter rapidement votre multiplicateur de points. Un classement est d’ailleurs déjà présent en jeu pour commencer à batailler dans la joie et la bonne humeur.

Cette démo restera a priori gratuite (le jeu final sera quant à lui payant mais garanti sans DLC ou autres paiements du genre) et sera fréquemment agrémentée de nouveaux contenus (niveaux supplémentaires, nouvelles compétences et variations…) durant les prochains mois. Honnêtement, si vous aimez les shoot’em ups, il n’y a vraiment aucune raison de ne pas aller la télécharger ! Pour ma part je vais suivre l’évolution du jeu avec intérêt et j’ai hâte de voir ce que donnera le résultat final avec l’ajout de la couche hack’n slash.

Laisser un commentaire