To end all wars

Jeu de stratégie, avec les jeux Ageod cette dénomination prend enfin tout son sens. Justement, le tout dernier s’appelle To End All Wars et c’est sur la Première Guerre mondiale.

no images were found

Le no man’s land

Le jeu offre une belle ambiance, l’interface est claire, pour un wargame du moins, et la carte est vraiment magnifique. Les pions se déplacent en Drag & Drop (prendre et lâcher) et toutes les unités y sont bien dessinées. Pour la musique, chants et marches d’époque rythmeront magnifiquement vos clics.

Derrière cette apparente simplicité se cachent des milliers de calculs, parce que TEAW gère absolument tout : Moral, cohésion, attitude et posture, politique, diplomatie, aviation, marine et plein (plein !) d’autres éléments … Cela nécessite une certaine expérience sur les wargames du genre, pour grimper la courbe d’apprentissage, un peu rude, que peut demander TEAW (comme tous les jeux AGEOD).

Cependant, une fois la tranchée conquise tout devient rapidement compréhensible et il ne vous restera qu’à mater l’IA, plus qu’honnête si on la règle bien dans les paramètres . On apprécie aussi les quelques scénarios a-historique possibles, mais pas trop divergents (chez moi l’Allemagne n’est pas passée par la Belgique).

Pour gagner, il faut soit atteindre un certain nombre de points de moral national, soit en faire perdre suffisamment a l’ennemi ; en détruisant des divisions ennemies ou en capturant des villes stratégiques. Sinon, a la fin de la campagne le jeu décidera du vainqueur aux points. Il y a deux grandes campagnes (1914-1919), dont une avec deux tours de plus aux débuts qui favorisent un peu plus d’uchronie.  Il y a aussi des petits scénarios peu intéressants, si ce n’est pour se faire la main.

no images were found

À nos fils morts pour la Patrie

Le titre possède quand même quelques défauts objectifs, ici l’ampleur des fronts produit des tours assez longs du fait qu’il faut jouer toute une alliance (empires centraux, entente de l’Ouest ou Russie). Le Drag & Drop devient fastidieux sur des dizaines de pions, voire même très fatigant sur plus de 90 tours.

Après ces énormes tours, vous aurez de quoi vous reposer puisque le jeu est en tour par tour, et ce que l’on appelle le « turn processing » est long, trop long. Cela reste digeste sur un SSD et une bonne machine, mais les moins bien lotis du PC peuvent attendre jusqu’à 8 minutes ! Sans compter évidemment les divers bugs, mais le suivi des jeux Ageod est quasi permanent donc ça ne peut aller que dans le bon sens.

Il ne faut pas s’y méprendre, TEAW est une bonne simulation mais propose une expérience générale désagréable.  Les joueurs chevronnés pourront passer outre, mais ce n’est pas le wargame a conseiller à un débutant sous peine de le décourager et de vous retrouver avec une baïonnette entre les omoplates.

Vous pouvez retrouver Tompalmer sur son blog histoire-actuelle.fr

Laisser un commentaire