Preview – Rive (PC, PS4, PS3, Xbox One, Xbox 360)

Composé de seulement trois personnes à ce jour, Two Tribes abandonne leur petit poussin jaune fétiche pour se concentrer sur des jeux beaucoup plus dans un esprit old school, sans forcément chercher à régresser, pour un résultat qui s’annonce détonnant et furieusement jouissif, pour certainement un des mes plus gros coups de coeur de cet étonnant Indie Mega Booth. Bienvenue dans Rive.

Autant l’avouer de suite, de loin, la fureur, semblant se déchaîner sur la télévision où tournait Rive, m’a donné l’eau à la bouche. Mais sans rendez-vous, et ne voulant pas priver une jeunesse allemande ayant le bon goût d’y jouer, j’ai du attendre patiemment mon tour d’essai sans jouer la carte de presse pour avantageusement passer devant tout le monde.

Un seul et unique niveau était disponible sur cette trop courte – mais déjà très prometteuse – démo. La prise en main est au début un poil ardue. Non pas que les touches soient difficiles à retenir, mais Rive est très vite dynamique et ne nous laisse que très peu de temps pour respirer. Mais une fois que l’on commence à maîtriser le petit robot sur pattes ultra-mobiles qui nous sert de héros (héroïne?), c’est avec joie qu’on le déplace au grès de nos envies.

Pour l’attaque, nous disposons d’une espèce de gatling montée sur notre tas de ferraille, capable de lancer des patates par paquet pour dézinguer efficacement les méchants robots ennemis. A l’occasion, des missiles à dégâts de zones pourront être récupérés, car limités contrairement aux munitions de notre mitraillette standard. A l’aide d’un double saut, on virevolte dans tous les sens pour un maximum de sensation dans ce shooter multi-directionnel. C’est donc sur 360° que vous pourrez tirer. Grisant. A l’occasion, il sera possible d’utiliser un outil de hacking, comme nous le rappelle une sorte de professeur farfelu (qui communique régulièrement avec nous), qui pourrait nous faire croire dans une sorte de Megaman. Cet outil permet donc de hacker les autres droïds pour ainsi les rallier à notre cause, ou pour atteindre des plateformes trop élevées, et ce pour quelques secondes seulement.

Les débuts sont assez simples, mais graduellement, les challenges se complexifient. Les robots adverses vont jouer les kamikazes vous obligeant à jouer de la marche arrière et/ou du saut pour les esquiver comme il se doit. D’autres se verront doté d’un bouclier magnétique (également disponible sous la forme d’un bonus pour nous), qui vous forcera à les contourner pour éviter une mort prématurée. Pour autant, mourir n’a pas d’énormes conséquences dans un premier temps. C’est du die&retry avec des checkpoints idéalement placés, et des vies infinies. Le véritable point noir de la mort dans Rive est qu’elle ne vous pardonnera pas pour le score final.

C’est donc plutôt intelligemment que le joueur se verra forcé d’augmenter de lui-même la difficulté du jeu, en le poussant à ne pas mourir pour obtenir le meilleur résultat possible. Ca sent la course au scoring, ce qui ne fut pas déplaisant. J’ai fini ce niveau dans un combat face à un énorme bot volant doté d’un bouclier conséquent, et de ses minions venus l’aider. Un poil de réflexion me sera nécessaire, et beaucoup plus de réflexes, pour le détruire une bonne fois pour toute.

Dynamique et nerveux sont les adjectifs qui définissent le mieux cette première approche du shooter plateformesque de Two Tribes. Avec un poil de stratégie, du fait d’ennemis aux attaques variés et à un boss final dantesque, il serait difficile de ne pas succomber aux excellentes sensations qu’il procure. Reste à savoir s’il tiendra la distance sur la totalité des niveaux qu’il devrait proposer quand il sortira début 2015 sur PC, et possiblement sur diverses consoles comme la PS4 ou la Xbox One. Ce n’est pas encore certain pour ces dernières, mais ils y travaillent. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on a hâte d’en voir plus.

[youtube lDRvMMpDwtk 640 390]

Laisser un commentaire