Preview – Screencheat (PC, Mac, Linux)

Goldeneye 64 : pour savoir ou étais votre adversaire, vous regardiez sur son côté de l’écran. Vous vous faisiez insulter de tricheur, de malhonnête, voir de mots un peu moins polis. Aujourd’hui, Screencheat vous demande de faire exactement la même chose pour vos en sortir… A noter que c’est encore un jeu sorti tout droit de la Global Game Jam !
[singlepic id=47369 w=320 h=240 float=right]

Chacun son coté !

Screencheat part sur un postulat assez simple, voir carrément vieillot : du multijoueur en arènes. La seule différence c’est que les joueurs sont totalement invisibles et pour savoir ou ils se trouvent, il faut regarder leur côté de l’écran. On tire alors un peu à l’aveuglette et chaque tuerie est un émerveillement tant on a fait mouche. Bien sur, le jeu est un peu conciliant niveau “hitbox”. Mais l’idée est là, bien là et se révèle plus qu’efficace.
Pour simplifier la chose et ne pas rendre les parties trop monotones, les arènes de Screencheat sont divisés en plusieurs zones de couleurs différentes. On peut ainsi savoir si l’adversaire se trouve dans le rouge, dans le bleu, dans le vert, dans le violet… On juge un peu le terrain, on tente d’effectuer le tir parfait à l’aide de ces connaissances de l’arène et évidemment, plus on y joue, plus on connaît les bons endroits et les habitudes de chacun. C’est assez addictif, pour l’instant.
[singlepic id=47365 w=320 h=240 float=left]

Juste une petite idée de gameplay…

C’est dingue de voir à quel point une simple petite idée peut faire d’un FPS quelconque tout un jeu à suivre avec curiosité. Car oui, Screencheat est prometteur : malgré un arsenal très mal modélisé et aux sensations un peu chiches lors des tirs, les cartes sont malgré tout intéressantes et les modes de jeu inventifs. On a ainsi le droit à des modes à deux joueurs, mais aussi des “enquêtes” à quatre qui mériteront qu’on en reparle dans le test de la version finale.
En tous les cas, si le principe vous plaît, Screencheat mérite que vous y jetiez un coup d’œil. On espère juste qu’à la fin, la répétitivité du concept ne cassera pas le tout. Franchement, il y a vraiment moyen que Screencheat devienne un incontournable des soirées entre amis. Il faut juste que les développeurs gèrent correctement la chose pour ne pas faire de Screencheat un jeu sorti trop précipitamment. On croise les doigts !

Laisser un commentaire