The Last Federation : Betrayed Hope

Bonne surprise du mois d’avril 2014, The Last Federation revient en cette fin d’année avec une extension baptisée Betrayed Hope. Voilà donc l’occasion de se replonger dans ce jeu original mêlant politique, stratégie et tactique.

no images were found

Renversement de tendance

The Last Federation se distinguait sur deux points précis. Dans le fond tout d’abord, puisque l’objectif du joueur y était de créer une Fédération de peuples afin d’amener la paix dans la galaxie. Dans la forme ensuite, car pour ce faire, le joueur n’était pas mis aux commandes de l’un des peuples impliqués, mais d’un individu unique, dont le but était d’influencer la politique des différentes races en présence pour parvenir à ses fins. Betrayed Hope vient ajouter deux modes de jeu : Invasion et Betrayal.

Betrayal adopte un point de vue opposé à la mouture originelle. Dans ce mode, le joueur possède lui-même une planète et doit se venger de toute la galaxie en la conquérant, ni plus ni moins. Ce renversement des objectifs est intéressant, pourtant sa concrétisation s’avère décevante : les nouvelles options conférées par la possession d’un monde sont en réalité assez limitées (même si soudainement, les technologies recherchées bénéficient directement au joueur et ne sont plus de simples monnaies d’échange pour s’attirer les faveurs d’une race), et le moyen de conquérir les autres planètes ne varie guère : il faut envoyer des armadas qui se battront automatiquement ou, pour être bien plus efficace, se lancer soi-même dans les combats tactiques du jeu. Or, bien que ces derniers soient très intéressants et plaisants, ils sont également extrêmement répétitifs. C’était là l’un des défauts de The Last Federation, qui poussait le joueur à accumuler des combats qui finissaient par tous se ressembler, afin d’acquérir des crédits. Cette fois, Betrayal impose encore plus de combats pour anéantir les autres peuples… Voilà qui n’est pas très réjouissant, d’autant que l’objectif suprême perd toute son originalité (conquérir le monde, quelle banalité dans le jeu vidéo).

no images were found

Variation sur l’alliance

Le mode de jeu Betrayal est donc une déception dans le fond et la forme. Vient alors le mode Invasion, qui introduit une nouvelle race : Obscura. Cette dernière est pour le moins hostile, vient d’éradiquer l’un des peuples déjà connus, et constitue une menace pour le reste de la galaxie. Le joueur est renvoyé à son rôle d’individu unique devant influencer le développement des mondes qui l’entourent, et cette fois-ci son objectif est d’amener ceux-ci à repousser les Obscuras et à les éradiquer purement et simplement. Il ne s’agit alors pas vraiment de former une Fédération, mais de faire en sorte que les différentes races ne se dispersent pas, ne se déchirent pas entre elles, tout en les focalisant sur le véritable ennemi. On retrouve alors l’esprit du jeu, avec finalement peu de changements, puisqu’il faudra utiliser les mêmes leviers que lorsque l’on souhaitait établir une Fédération. La présence d’un ennemi commun facilite les choses, mais… amène là encore le joueur à multiplier les combats afin d’aider ses alliés. Puisque ce mode postule une guerre, guerroyer il faudra, et là encore multiplier à l’écœurement des combats qui se ressemblent tous.

Conclusion

Betrayed Hope apporte peu côté gameplay, se concentrant plutôt sur de nouveaux contextes qui placent le joueur dans une position différente. Pas inintéressants sur le papier (même si ces modes restent clairement en-dessous par rapport au jeu d’origine), ils souffrent tout de même grandement du fait qu’ils reposent essentiellement sur ce qui constituait déjà le principal défaut de The Last Federation : la répétitivité des combats.

Laisser un commentaire