Chilie

Si j’avais su que jouer à Chilie serait comme de retourner en classe de maths, j’y aurai réfléchi à deux fois avant de m’embarquer dans la courte aventure de son test. Moi qui suis devenu dépendant de la calculette intégrée à mon téléphone portable, me voilà obligé de faire fonctionner mes méninges en compagnie d’une petite fille facétieuse.

Road movie enfantin

Ayant faussement des airs de Yotsuba&!, manga mettant également en lumière une jeune fille curieuse de tout vivant seul avec son père, Chilie est avant tout un jeu où les mathématiques dominent. C’est sous la forme d’une succession de morceaux de vie mettant en scène une jeune fille et son père partant sur les routes d’une Chine passée sous le spectre d’une multitude de crayons de pastel que l’aventure se passe.

Bien que la réalisation n’y soit pas des plus flatteuse par les standards actuels, Chilie compense par un côté crayonné aux couleurs tendres et lumineuses. Trop peut-être pour la lisibilité de certains décors. Chaque niveau est l’occasion d’une séquence où la jeune fille s’illustre par sa nature enjouée, faisant des trucs de gamins, ni plus ni moins. L’histoire se joue sans véritable dialogue si ce n’est les petits bruits stridents et énervants que peut pousser notre héroïne. Ce qui est un brin agaçant à la longue.

1+1=Chilie

Chacun des niveaux n’est en réalité qu’une courte séquence cinématique de quelques minutes dans laquelle il faudra cliquer sur des nombres plus ou moins cachés dans le décor. Le tout étant entrecoupé par une séquence de QTE simpliste à souhait dont l’intérêt et la relation avec l’algèbre n’est pas des plus évidente.

Le QTE réussi, un nombre particulier sera mis en avant. Comme dans les Chiffres et des Lettres, vous devrez à l’aide d’une autre série de nombres proposé de base, en plus de ceux auparavant récoltés dans le décor, les additionner, les soustraire ou les multiplier pour arriver au résultat demandé par le jeu. Et ce en un nombre d’actions limitées qui peuvent être augmentées à l’aide de piments, sorte de bonus que l’on reçoit en obtenant trois étoiles à chaque niveau.

Conclusion

Chilie est un transfuge de plus issu mobile. Son interface, bien que jouable sans aucun problème avec une souris, a été très clairement pensée pour fonctionner de façon optimum avec le support tactile. Ce n’est vraiment pas le genre de titre qui intéressera les plus grands qui n’auront sans doute pas grand intérêt à résoudre les problèmes de mathématiques assez simples qui se poseront devant eux. Pour les plus jeunes, en revanche, il reste assez amusant et coloré pour les intéresser. Bien qu’il finisse par montrer assez vite ses limites.

Vasquaal

On dit de lui qu'il jouerait sur un clavier sans pavé numérique. De l'Apple IIe au pc survitaminé en gigahertz, il subtiliserait tel un ninja numérique le loot de ses potes dans les jeux en ligne pour mieux s'enorgueillir d'un "Muhahahaha". Certains disent même qu'il va se tatouer un jour "Aladin Snes is the best" sur la fesse gauche. D'autres disent simplement qu'il est fou.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.