Keebles

En 2015, le jeu de construction qui aura le plus fait parler de lui est sans aucun doute Besiege où le but était de créer des instruments de siège afin de vaincre les ennemis. On n’aura en revanche pas beaucoup parlé du petit Keebles qui offre un univers plus jovial et familial. Il est temps de corriger le tir.

Trous, pentes, rochers, il faudra prendre en compte les spécificités du terrain pour ne pas se retrouver bloqué.
Trous, pentes, rochers, il faudra prendre en compte les spécificités du terrain pour ne pas se retrouver bloqué.

Sauvez les Keebles !

Les Keebles ont été frappés par la calamité et les petits êtres se retrouvent perdus, disséminés aux quatre coins du monde. Les terres sont désolées et les champignons dont ils se nourrissent se font rares mais par chance, la boule de verre qui les a amenés sur cette planète peut les sauver à nouveau ! C’est à vous de les aider en construisant des véhicules protégeant la fragile boule de verre et permettant de les transporter vers la baleine qui saura les emmener vers d’autres contrées.

Simple d’utilisation mais pas à court de challenge pour autant

Keebles est avant tout un jeu de construction basé sur la physique. A chaque début de niveau vous aurez un aperçu du parcours que vous devrez effectuer et à partir de là vous aurez à construire le véhicule adapté à ce trajet dans le Workshop.

Vous avez à votre disposition différents objets que vous acquerrez au fil des niveaux mais vous n’aurez pas toujours accès à tous ces items car même ceux initialement débloqués pourront être absents selon le niveau choisi. Parmi tous les objets disponibles il y a :

  • Des roues, avec différentes propriétés. Certaines, plus petites et rapides s’avéreront utiles s’il y a besoin de prendre un élan, d’autres plus imposantes serviront à franchir des trous sans s’y coincer. Il existe aussi des roues qui n’apportent aucune force motrice au véhicule mais qui sont efficaces pour faire rouler un obstacle bloquant la route par exemple.
  • Des ballons de différentes tailles qui permettent de soulever votre véhicule avec plus ou moins de puissance. Ce sera à vous de les gonfler lors du niveau et de les faire éclater lorsque vous souhaiterez que votre véhicule retombe.
  • Un parachute, très utile pour ralentir une chute et éviter de casser la boule. A vous de le déployer au moment voulu et de penser à le couper pour ne pas qu’il vous ralentisse une fois de retour au sol.
  • Des propulseurs. Le petit propulseur vert sert à donner de la vitesse à votre véhicule notamment face à une pente. Il vous faudra cliquer sur son icône pour l’activer mais attention, il possède un nombre de charges limité et il faut donc bien doser pour ne pas se retrouver bloqué. Le propulseur orange est beaucoup plus puissant et se consomme en une seule fois. Il sera utile pour franchir de hauts obstacles ou un très large fossé.
  • Des connecteurs pour attacher tous ces objets ensemble. Ils ne sont pas étirables à l’infini et demandent donc une certaine réflexion en amont de la construction. Il faudra apprendre à bien utiliser ces connecteurs pour éviter que le véhicule soit instable et privilégier des schémas de connexion plus complexes que de simple lignes droite reliant un point A à un point B pour plus de solidité.
Les indices vous montrent comment construire votre véhicule.
Les indices vous montrent comment construire votre véhicule.

La construction est très simple à prendre en main et le moteur physique réagit correctement. Par contre la difficulté n’est pas absente pour autant malgré l’aspect mignon du jeu car en effet, il faudra savoir quels objets utiliser, alterner entre les différentes roues et même parfois construire deux véhicules distincts ! Pas d’inquiétude, un guide d’aide ainsi que des indices sont disponibles dans le Workshop.

Les “Hints” sont les bienvenus mais il convient de ne les utiliser que si on est vraiment bloqués car au bout de trois indices la solution est entièrement révélée ce qui enlève tout challenge et rend le jeu bêtement simpliste.

Une place au second plan pour le joueur ?

Il vous faudra relever plusieurs défis pour obtenir un sans-fautes.
Il vous faudra relever plusieurs défis pour obtenir un sans-fautes.

Une fois lancés sur le parcours vous aurez à relever différents défis : sauver les trois Keebles disséminés sur le niveau, atteindre la fin avant que le temps imparti ne soit écoulé et aussi n’avoir utilisé que le nombre de matériaux de construction qui vous était fixé. Ce n’est qu’à ce moment là que vous remporterez les 5 étoiles. Il va sans dire que ce ne sera pas toujours une mince affaire, certains Keebles étant placés en hauteur ou dans des crevasses et les obstacles ne manquant pas. Chacun peut trouver son compte dans cette difficulté car il est possible de passer le niveau rien qu’en atteignant la fin, le seul prérequis étant de ne pas briser la boule. On peut jouer pour faire un 100% ou alors se concentrer sur les records de vitesse par exemple.

Le petit bémol que je tiens à mettre en avant est que lors des phases d’expérimentation du véhicule, le joueur reste trop passif. A part activer des propulseurs, gonfler des ballons ou déployer un parachute, il n’y a rien à faire. Sachant que pour certains niveaux ces objets ne seront pas disponibles, il y aura des moments où l’on va simplement fixer son écran en espérant que l’engin aille au bout de sa course. Même s’il reste le plaisir de voir sa création prendre son envol, il n’empêche qu’on se sent un peu désœuvré dans les moments où l’engin reste coincé entre deux rochers. La phase de construction étant très sympathique il aurait à mon avis fallu donner un peu plus d’intérêt à ces phases d’expérimentation.

Seulement deux environnements différents, c’est mince

L'univers est très jovial mais manque en diversité.
L’univers est très jovial mais manque en diversité.

Au niveau de ses graphismes Keebles nous propose un univers enfantin, très jovial qui reste simple mais satisfaisant. On aurait cependant apprécié une plus grande variété des environnements qui se limitent au nombre de deux : des plaines verdoyantes et des montagnes arides. Puisque le jeu se divise en 30 niveaux il y aurait eu la place pour faire un troisième environnement au moins pour couper un tant soit peu à la répétitivité du titre. La musique est quant à elle réussie, elle colle très bien à l’univers avec ses tons enjoués.

Au final, Keebles est un petit jeu familial de bonne qualité qui aurait mérité un peu plus d’attention car même si le joueur reste parfois trop passif lors de certaines phases, il n’empêche que jeu reste agréable et possède un grand capital sympathie. S’il n’échappe pas à une certaine répétitivité pour les uns, il pourra se révéler être addictif pour les autres et ainsi combler les amateurs de construction ou les inconditionnels de challenges.

Kitsune-Musume

Ancienne amasseuse compulsive de jeux boite, j'aime à me perdre désormais sur les terres fertiles de l'indépendant. Gameuse à tendance no-skill/casu/basheuse de la touche X, testeuse de résistance mentale aux low-framerates avec ma vieille (mais fidèle) brouette connectée, j'aime les armes lourdes et badass, les univers immersifs et les scénarios bien ficelés. A l'inverse, j'ai horreur des jumpscares (flipette de catégorie 3), je fuis les collectes poussives de piécettes et je recule devant mes devoirs de rédaction d'une biographie.

Kitsune-Musume

Kitsune-Musume

Ancienne amasseuse compulsive de jeux boite, j'aime à me perdre désormais sur les terres fertiles de l'indépendant. Gameuse à tendance no-skill/casu/basheuse de la touche X, testeuse de résistance mentale aux low-framerates avec ma vieille (mais fidèle) brouette connectée, j'aime les armes lourdes et badass, les univers immersifs et les scénarios bien ficelés. A l'inverse, j'ai horreur des jumpscares (flipette de catégorie 3), je fuis les collectes poussives de piécettes et je recule devant mes devoirs de rédaction d'une biographie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.