LEGO Star Wars : Le Reveil de la Force
Windows mac PlayStation 4 Xbox One Wii U

Ce qu’il y a de bien avec les jeux LEGO c’est que généralement, quand on en aime un, on aime (plus ou moins) tous les autres. Il y a des exceptions avec l’excellemment bien référencé LEGO Jurassic Park ou l’exécrable LEGO Indiana Jones. Il y a aussi LEGO Dimensions avec ses figurines hors de prix… Mais honnêtement, en lançant ce Réveil de la Force, je ne m’attendais à rien d’autre qu’un bon petit jeu LEGO Star Wars de plus. Comme d’habitude.

Du gameplay… Différent ?

Les grands chamboulements dans les jeux LEGO se comptent sur les doigts d’une seule main (un nouveau moteur pour LEGO : Le Seigneur des Anneaux, du monde libre et des personnages qui parlent depuis LEGO Batman 3…) mais à côté de cela, chaque jeu apporte de (très petites) nouveautés qui en fonction de leur intérêt et de leur accueil auprès du public sont repris dans les jeux suivants. Un bon moyen pour les développeurs de laisser les joueurs beta-tester leurs idées. C’est ainsi qu’on retrouve dans chaque jeu les transformations en géant depuis Hulk dans LEGO Marvel, comme a été abandonné la construction « avec guide de montage » totalement ennuyante de LEGO : La Grande Aventure. La recette LEGO c’est quelques petits et nouveaux ingrédients dans un énorme saladier au contenu classique, bon mais sans grande surprise.

Ce Réveil de la Force offre deux “grandes” nouveautés de gameplay. La première est la présence de combats spatiaux : désormais sur rails dans certains niveau scénarisés, mais aussi totalement libre de mouvements et de tirs dans d’autres passages du jeu, le contrôle des vaisseaux de la franchise Star Wars se fait de façon très fluide, amusante, avec des animations réussies mais cependant simplifiées à l’extrême (avec visée automatique). On est face à une totale absence de difficulté, comme toujours dans les jeux LEGO, mais c’est assez réussi en termes de maniabilité et de fun procuré.

La seconde grande originalité est un système de couverture « comme dans tous les TPS des années 2000 » à savoir : à genou, blaster à la main, derrière un tas de pierre comme par hasard bien disposé qui permet de se mettre à couvert entre deux tirs bien sentis sur les ennemis. C’est une excellente idée, même si elle demandera beaucoup de polish au fil des prochains jeux pour supprimer les nombreux bugs apparus pendant l’aventure : des personnages bloqués, des actions qui ne se valident pas… Reste que la nouveauté est là aussi amusante et on espère la retrouver dans les prochains jeux.


La même recette, améliorée

Pour ceux qui suivent les jeux LEGO, on peut sans risque affirmer que c’est le meilleur jeu de la franchise depuis LEGO Seigneur des Anneaux. Pour les autres, le jeu consiste toujours à jouer en 3D dans des niveaux proposant la première fois des personnages fixes qui évolueront d’un point A à un point B en enchaînant les combats (simples et bourrins) et les puzzles. Chacun des 200 personnages à débloquer possède ses propres caractéristiques et peut interagir avec certains éléments du décor. C’est pourquoi il est nécessaire de recommencer les niveaux en « jeu libre » pour pouvoir passer d’un personnage à l’autre totalement librement et ainsi, débloquer tous les secrets.

On y débloque, au fil des épisodes, des lieux en « monde libre » proposant eux-aussi plusieurs petites missions au style différent (recherche d’objet, combat spatial, combat de véhicules sur terre (déjà moins bien) ou encore quelques courses). Tout débloquer prendra une bonne trentaine d’heures pour les habitués. La trame principale, humoristique et se moquant sans vergogne des personnages du film (Kylo Ren en priorité) ne dépassera pas les six heures de jeu.

Finalement, l’énorme reproche que l’on peut lui faire si on est fan des jeux de briques, c’est qu’il manque un peu de folie en dehors de sa licence principale. A part une toute petite référence facile à Indiana Jones (avec Han Solo, évidemment), le jeu oublie de teaser les prochaines franchises comme le faisait Jurassic Park dans Batman 3, Marty McFly, dans Jurassic Park, etc… Aussi, sa durée de vie semble plus mince que pour les précédents jeux et même si cela nous offre un level-design travaillé pour chacun des niveaux (assez rare dans un jeu LEGO pour être signalé), cela peut aussi en décevoir certains.

LEGO : Le Réveil de la Force propose non seulement des décors agréables, des niveaux très réussis, mais aussi quelques nouveautés bienvenues. C’est sans aucun doute le meilleur jeu LEGO depuis longtemps et si l’absence de folie de « fin de jeu » et d’easter-eggs un peu plus multi-franchises se fera sentir pour les plus habitués, ce jeu Star Wars n’en est pas moins sympathique, autant pour les fans de Vador que des briques de construction. Alors que LEGO : Dimensions suggère de prendre le pouvoir et de laisser de côté les jeux « traditionnels », ce titre prouve que se concentrer sur un seul univers a toujours beaucoup de sens pour les joueurs… mais aussi pour les développeurs.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.