Warhammer Vermintide II

Après un premier épisode très réussi bien que lorgnant d’un peu trop près Left 4 Dead, Fatshark revient avec un second Warhammer Vermintide bien décidé à gommer les défauts soulevés par sa communauté. Le week-end dernier aura été l’occasion de tâter de la bête à l’occasion d’une beta.



Une réussite sur le plan technique

Quelques parties suffiront pour se rendre compte assez rapidement que Vermintide II est bien mieux optimisé que son grand frère tout en bénéficiant de graphismes rehaussés. Rien de renversant en soi, mais plutôt un affinement de ses plus beaux effets et plus spécifiquement ses éclairages sensiblement plus réalistes. Plus joli à regarder mais surtout tournant nettement mieux, là où son prédécesseur était capable de mettre à genoux même la plus honorable des configurations. L’option la plus importante est très certainement celle permettant de choisir combien de threads de votre processeur central seront alloués au jeu. Il sera intéressant de voir plus en profondeur à quel point cette option influera sur les performances finales, le CPU jouant un rôle important dans la gestion de l’IA notamment.

Fatshark a promis une totale révision de son système de loot, mais je le mets volontairement de côté pour cette beta puisqu’il faudra voir sur la longueur si ce dernier sera effectivement plus généreux envers ses joueurs. Par contre, plus intéressant est la présence de capacités à débloquer qui ne sont pas sans rappeler le fonctionnement de celles de Killing Floor 2. Nos héros peuvent en effet désormais activer de temps à autre un pouvoir aux effets souvent dévastateurs mais limités, permettant de sortir d’un mauvais pas dans un jeu où il est souvent possible de se retrouver pris au piège par des dizaines d’ennemis.



Des équilibrages à faire

En parlant d’ennemis, cette beta fut aussi l’occasion de rencontrer les nouveaux amis des Skavens, nos Némésis du premier volet. La faction du Chaos vient prêter main forte aux rats géants à l’aide de guerriers au langage aussi limité que leur main est lourde. Trolls, sorciers, le bestiaire s’agrandit de ses nouveaux venus apportant un peu plus de variété. Cependant, la joie fut de courte durée. Bien qu’il soit possible que cela soit encore dû à des problèmes d’équilibrage, Vermintide II en mode facile s’est avéré plus compliqué que prévu.

Les cartes présentes dans la beta auront outre le fait de pouvoir admirer leur majesté visuelle, l’occasion d’admirer un level design plus ouvert et moins encombré dans une série de couloirs étroits. En contrepartie, il devenu plus aisé pour les Skavens comme la faction du Chaos d’encercler mon petit groupe de quatre combattants. Entre les munitions éparses et rares, il semble désormais plus facile pour l’IA de nous prendre en traître et de nous séparer les uns des autres.


Il reste forcément encore beaucoup d’inconnues, pour autant ce premier contact donne envie d’en découvrir plus. Mieux optimisé et plus stable, tout en étant encore plus beau à l’œil, il restera à voir avec la version finale s’il s’agit d’une réelle bonification ou d’un simple more of the same.

Vasquaal

On dit de lui qu'il jouerait sur un clavier sans pavé numérique. De l'Apple IIe au pc survitaminé en gigahertz, il subtiliserait tel un ninja numérique le loot de ses potes dans les jeux en ligne pour mieux s'enorgueillir d'un "Muhahahaha". Certains disent même qu'il va se tatouer un jour "Aladin Snes is the best" sur la fesse gauche. D'autres disent simplement qu'il est fou.

Vasquaal

Vasquaal

On dit de lui qu'il jouerait sur un clavier sans pavé numérique. De l'Apple IIe au pc survitaminé en gigahertz, il subtiliserait tel un ninja numérique le loot de ses potes dans les jeux en ligne pour mieux s'enorgueillir d'un "Muhahahaha". Certains disent même qu'il va se tatouer un jour "Aladin Snes is the best" sur la fesse gauche. D'autres disent simplement qu'il est fou.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.