Treasure Adventure World

Si le nom Treasure Adventure World vous dit quelque chose, c’est tout à fait normal car c’est la version remise au goût du jour avec plus de moyens de Treasure Adventure Game, un jeu sorti fin 2011, jouable gratuitement qui avait obtenu un bon succès. Cette nouvelle mouture mérite-t-elle le passage à la caisse ?



A la recherche des trésors légendaires

L’histoire commence de façon assez classique. Vous dirigez Peep, un jeune garçon amnésique vivant sur une île. Ses parents adoptifs sont gentils, mais ces dernières années il se pose de plus en plus de questions sur son passé, sa famille, ce qui lui est arrivé et pourquoi il a perdu une main remplacée depuis par un crochet (même s’il s’avérera bien utile pour partir à l’aventure).

Vous ferez très rapidement la connaissance de Whydah, un perroquet parlant qui était autrefois le capitaine d’un navire. Il vous expliquera qu’en réunissant les 12 trésors légendaires, vous devriez pouvoir retrouver la mémoire et c’est donc logiquement que les deux compères partent à l’aventure ensemble.

Graphiquement le titre est très propre, même si j’ai tendance à trouver son rendu trop « lisse ». L’ancienne version en pixel art avait plus de charme et était surtout plus lisible. Il m’est arrivé plusieurs fois d’être bloqué car je n’avais pas vu que tel ou tel élément du décor était en fait au premier plan et que je pouvais grimper dessus.

Le héros répond bien aux commandes, il m’a fallu par contre un petit moment pour me faire à sa taille, je le trouve vraiment très grand par rapport à l’environnement.

En terme de gameplay le titre est un metroidvania. Vous allez débloquer au fil du temps de nouvelles compétences qui vous donneront accès à des zones jusqu’alors inaccessibles. Le monde est composé de 16 îles très variées et Peep possède un bateau qui se déploie automatiquement lorsqu’il saute dans l’eau pour naviguer librement.

Vous trouverez fréquemment un indice sur votre prochaine destination et la localisation du trésor légendaire suivant. Vous devrez alors vous rendre aux coordonnées indiquées et visiter une cave, un temple ou tout autre édifice regorgeant de pièges, d’ennemis et de puzzles (et parfois de boss).

La musique accompagne agréablement l’action, même si elle ne reste pas spécialement en tête.



C’est bien mais…

Les premières heures sont très agréables. Vous découvrez de nouvelles îles, l’histoire se dévoile peu à peu, vous comprenez que votre père était lui aussi un chasseur de trésors, vous croisez son ancien associé et vous devez commencer à faire des choix (qui impliquent des fins différentes), mais très rapidement vous ferez face à un problème de progression.

Le fait de jouer dans un monde ouvert est très plaisant, sauf qu’il y a tellement peu d’indications que vous vous retrouverez à errer sans vraiment savoir quoi faire et si jamais vous ne pouvez pas accéder aux coordonnées du prochain trésor légendaire, vous ne saurez jamais si c’est parce que vous avez mal examiné la zone, ou si c’est parce qu’il vous manque une amélioration (la pelle par exemple) qui ne se trouve pas du tout à cet endroit.

Dans un jeu se déroulant uniquement à l’horizontale, autant vous dire que passer d’une île située à gauche vers une île située à droite prend des plombes et que l’opération devient rapidement très fastidieuse et n’encourage pas vraiment les allers-retours pourtant obligatoires. Ca peut paraître bête, mais ce seul problème (cumulé au manque de lisibilité) m’a fait perdre énormément de temps et m’a vraiment énervé à plusieurs reprises, l’impression d’errer comme une âme en peine dans le monde tout ça parce que je n’avais pas creusé exactement au bon endroit…

Les puzzles sont assez classiques mais plutôt intéressants, à base d’interrupteurs à actionner, de caisses à pousser, etc. De temps en temps vous pourrez également prendre le contrôle de Whydah pour accéder à des zones hors de portée de Peep.


Pour ce qui est de l’aventure, Treasure Adventure World tient toutes ses promesses. Les 16 îles traversées sont variées et je me suis vraiment amusé à fouiller les caves, temples et autres structures érigés un peu partout. Les environnements regorgent de secrets et les objets récoltés au fil du jeu rendent l’exploration de plus en plus plaisante. Malheureusement, la progression principalement horizontale est laborieuse et j’ai pesté de nombreuses fois sur les allers-retours inutiles qui prennent un temps fou. En tout cas, celui qui s’accrochera découvrira un titre intéressant, proposant plusieurs fins différentes et une histoire assez prenante. Si vous avez peur de ne pas supporter les temps morts dus à la navigation, essayez la version originale gratuite et si elle vous plait, sautez le pas pour profiter de cette version mise au goût du jour.


Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.