Foxtail

Quand on a vu Foxtail arrivé à la rédac, on y a vu tout de suite un truc mignon, paisible et en plus pointable et cliquable. Qui n’a pas envie de jouer une petite renarde anthropomorphe qui va visiter sa grand-mère dans les bois, pour se rappeler sa jeunesse ? (sans compter sur le fait que les grands-mère c’est important). C’est ce que nous propose Gingertips Game Studio, ou presque.



Argent

L’Early Access est un magnifique moyen pour un studio de pouvoir affiner son jeu en le mettant à disposition des joueurs et au passage pouvoir remplir sa trésorerie avant la fin du développement. Pour rendre ce mode de sortie intéressant, il faut qu’il y ai quelque chose d’équilibré, des mécaniques complexes à tester afin d’avoir un feedback intéressant des joueurs pour sortir le meilleur jeu possible. Faire une Early Access pour un point and click, on vous avouera qu’on a du mal à comprendre pourquoi (en dehors de l’aspect financier évidemment).

Effectivement des studios comme Telltale et leur format épisodique pourrait s’apparenter à de l’accès anticipé, sauf que le format “série télé” dans le rythme et la narration s’apparente plus d’un produit fini. Ici clairement, la narration est plus classique, prenant son temps à poser le décor, pour s’achever lorsque l’histoire débute à peine. Du coup, on se retrouve avec un huitième du jeu, dont on ne sait pas quel sera le rythme de parution de la suite, ce qui posera un gros problème de continuité de narration si le développement s’éternise.



Vacance chez mère-grand

Si l’on met de coté l’absurdité du modèle économique choisi pour distribuer le jeu, on se retrouve face un point and click qui veut clairement rendre hommage à l’époque Lucas Art, la débilité en moins. Vous, Leah, jeune adolescente renard, rendez visite à votre grand-mère pour les vacances d’été. Vivant dans un tout petit village perdu au milieu d’une forêt (mais tout de même desservi par le train), vous trouverez rapidement la maison de celle-ci. Une fois l’émotion des retrouvailles passée, cette dernière vous propose de faire du thé. Pas de chance, le bocal de ce dernier est vide et votre grande aventure commence. Pendant tout ce premier chapitre de Foxtail, vous passerez les deux tiers du temps à réaliser cette quête.

Dit comme cela, il n’y a rien de palpitant et c’est le cas. Pourtant, il est agréable de parcourir le bosquet à la recherche des diverses plantes au lieu de sauver le monde. L’unique problème est que l’on ne voit pas où le jeu va nous emmener, sauf sur la dernière demie-heure (des deux/trois heures nécessaires pour arriver la fin de ce premier chapitre) où la tournure change et où notre jeune héroïne part à l’aventure dans un contexte un peu mystique.

Si le jeu est très classique, le studio a réussi instaurer un système de difficulté très malin. Ainsi en fonction du niveau de difficulté choisi, le curseur changera de forme ou non lorsque l’on survole un élément avec lequel on peut interagir, rendant la tâche bien plus compliquée dans le niveau maximum où le curseur restera inchangé rendant la recherche d’objet et d’élément avec lesquels jouer bien plus compliquée.


Si Foxtail promet une belle aventure d’une vingtaine d’heure, avec une histoire qui, au vue de la fin de ce premier chapitre, devrait s’avérer sympathique, on aurait tout de même du mal à vous conseiller le jeu en l’état. Non pas parce qu’il ne propose rien, mais parce qu’il n’y a aucune visibilité sur l’arrivé des suites des aventures de Leah (et on ne veut pas se trouver en face d’un Kentuky Route Zero dont le dernier épisode n’est toujours pas sorti alors que l’aventure a commencée il y a déjà 5 ans). Et ça, c’est bien dommage.

Crim

Intégriste gaucher depuis 1983. Les cailloux: GOTY des armes depuis 2013.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.