Megaquarium
Windows mac Linux

L’idée est folle : proposer une simulation de gestion d’un aquarium public. Le développeur qui nous proposera une gestion de Musée d’Histoire Naturelle sera mon prochain grand amour mais pour lors, il va falloir me contenter de Megaquarium. Problème : c’est loin d’être une réussite.

Avec son look mignon de Miiverse façon Nintendo, Megaquarium commence par nous expliquer les bases : on pose des bassins, des portes pour les employés et on tente de créer une ligne de marche cohérente pour les visiteurs. Plus on joue et plus on débloque de possibilité, évidemment, avec la mise en place de radiateur et bulleurs plus espacés et contrôlables à distance, par exemple.

Megaquarium a cependant plusieurs gros soucis. Le premier c’est qu’il n’est pas amusant : on répète inlassablement la même chose et ce sans trop d’originalité entre les étapes. La personnalisation n’est pas folle et finalement, tous les aquariums se ressemblent. L’intelligence artificielle, en second, est à côté de la plaque : les visiteurs ne sont pas contents sans raison, l’économise s’écroule sans crier gare, les employés font n’importe quoi, quand ce n’est pas un père de famille qui se bloque sans logique dans un espace réservé aux employés ! (Il faut alors casser et remettre un mur, hyper logique).

Mais le pire à mon sens, c’est l’absence totale de vie en termes de poissons. Les petites bêtes sont absolument sans logique de mouvement et de vie. On n’y croit absolument pas et le jeu nous rappelle sans cesse que les poissons de Megaquarium n’ont pas d’I.A, qu’ils sont juste là pour faire beau. On vous dit que cette espèce se cache derrière des branches ? Vous posez des branches, tout le monde est content y compris le poisson à en croire sa jauge… Mais à l’écran, il restera là sans trop bouger, sans même justement se cacher derrière les branches pour donner une once de réalisme au tout. C’est hyper décevant de voir que Megaquarium prend trop vite l’eau (oui bon, il fallait la faire !).

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.