Nos cadeaux de dernière minute ! [Noël 2018]

On est débordés ! En cette fin d’année, la rédaction est en feu. Vasquaal écrit sa dernière critique pendant qu’il joue à la suivante entre deux râles de rhinopharyngite, Bestio se venge des dents qui pousse de son dernier rejeton en cassant des dents (qui ne pousseront plus) tous les soirs sur Twitch, ChezMoa crie sur Windjammers et n’a plus le temps de faire autre chose que de péter les scores en ligne, LeenUyth joue à DarkSiders III en imaginant que chaque ennemi est un de ces critiques vieillots et sans âme ayant descendu trop vite le jeu et pendant ce temps, Crim cherche toujours une option Gaucher dans ses derniers GOTY pendant que je m’amuse à trier du caca en laboratoire pour arrondir les fin de mois (histoire vraie !). Malgré cela, certains ont eu le temps de vous proposer une petite liste de cadeaux cools qu’il ne fallait pas rater cette année. Si ce n’est pas la définition même du dévouement…

La Liste de Noël 2018 de Skywilly

Noël dernier je vous ai promis que l’album La Fête est finie d’Orelsan était une petite tuerie de rap aux textes tranchants et malins, voilà que l’artiste fête le succès de cet album avec 11 nouveaux titres dont une petite moitié absolument brillante. Si le remix de « Tout va Bien » m’a laissé de marbre et « Tout ce que je sais » avec YBN Cordae m’est totalement passé au-dessus, j’écoute par contre sans relâche les rythmes fous de « Rêves bizarres » (avec Damso) et « Discipline ». Le texte d’« Excuses ou Mensonges » et somptueux pendant que « Adieu les Filles » répond à la chanson « Bonne Meuf » de la tracklist originale. Ma préférée ? Dis-moi. Tout est parfait dans ce titre aux airs orientaux mettant en avant un texte sur la remise en question qui n’a rien à envier aux meilleurs écrits du précédent album. Bref, si vous n’aviez pas craqué en 2017, il serait temps de se lâcher !

C’est complètement par hasard que je suis tombé sur ce livre de fin d’année, de Thomas Olivri et Mister Hope, et j’en suis tombé amoureux. Parfait pour tous les âges, cet ouvrage met en avant 100 créatures cultes de la pop-culture, de la mythologie et autres.

On mélange Frankenstein, le Cyclope, le Bibendum Shamallow et le ver de Beetlejuice dans la même liste et cela me semble être totalement génial. Ne serait-ce que pour le partage entre générations, qui auront leurs connaissances et préférences à confronter et découvrirons de nouveaux univers par ce biais.

Sublimement illustré, voici un gros coup de cœur de noël.

Grosse claque comics de l’année pour moi qui me le suis procuré sur un coup de tête, juste parce que la couverture me plaisait, Motor Girl raconte l’histoire d’une femme nommée Samantha ayant fait la guerre et qui en est sortie assez choquée. Désormais elle vite avec ses douloureux souvenirs et… un gorille, qui vit avec elle mais qu’elle est la seule à voir. Vivant dans le désert, Samantha s’occupe d’un garage. Son train-train quotidien va être chamboulé quand une soucoupe volante s’écrase près de chez elle… Malin du début à la fin, Motor Girl est un comics en Noir & Blanc qui rivalise d’ingéniosité pour nous parler de la guerre, de ses séquelles et de ceux qui la font et la crée. Même quand on croit saisir l’idée scénaristique derrière cet univers un brin loufoque, l’auteur parvient à retourner la situation de façon à ce qu’on reste subjugué par les révélations. Lisez-moi ce comics merveilleux, s’il vous plait.

La liste de Noël 2018 de Bestio

Je n'aurais jamais pensé qu'un jeu de plate-forme puisse autant me toucher. L'histoire est prenante, bien écrite et s'intègre parfaitement au gameplay. Si on ajoute à ça un très beau pixel art, une bande-son incroyable et des mécaniques de jeu nombreuses et variées, vous comprendrez que Celeste est un de mes gros coups de coeur de cette année.

Les acharnés découvriront en plus un contenu énorme une fois le jeu fini avec de nouveaux niveaux et même des mouvements "cachés". Ne passez pas à côté.

J'avais pris une grosse claque lors de ma preview en mai 2017. Brutal, dynamique, impitoyable, Dead Cells ne pardonne aucune erreur mais chaque nouvelle partie vous mène un peu plus loin et vous donne l'impression de vous être amélioré.

Les développeurs ont profité de l'accès anticipé pour peaufiner leur bébé et ajouter toujours plus d'armes, de boss, d'environnements, en prenant en compte les retours de la communauté. Les builds possibles sont maintenant très variés et chaque joueur devrait trouver des compétences correspondant à ses souhaits. Quant à la réalisation, c'est du tout bon, les animations sont fluides et poussent le joueur à aller toujours plus vite.

Je ne suis pas un grand fan de jeu de gestion mais The Settlers fait exception. J'adore cette licence et surtout ses deux premiers épisodes. Quand j'ai vu les premières vidéos de Northgard, ça m'y a tout de suite fait penser. Mais plutôt que de reprendre bêtement une recette maintenant démodée, les développeurs l'ont modifiée pour y intégrer des éléments de jeu de société.

Les cartes sont donc découpées en hexagones et plusieurs conditions de victoire sont possibles. Pleins d'ajustements intelligents ont été apportés pour en faire un excellent jeu bien plus dynamique que son ancêtre, permettant même des affrontements contre d'autres joueurs très intéressants.

Créé par Renaud Maroy, Pavillon Noir est un jeu de rôle, ou plutôt LE jeu de rôle de référence sur l'univers de la piraterie. Chasses aux trésors dans les Caraïbes, abordages en pleine mer, duels d'escrime sur un pont en pleine tempête, tout est possible ! L'auteur a une connaissance encyclopédique de cette période et pour cette deuxième édition de nombreux textes ont été réécrits. Le financement participatif a d'ailleurs permis la sortie de suppléments intéressants comme Les Carnets du Capitaine Vercourt regroupant des cartes, des descriptifs de navires, etc.
Et pour rester sur le thème pirates j'ai envie de vous conseiller la série Black Sails. Pour être franc j'avais eu très peur au départ de voir Michael Bay à la réalisation et finalement je me suis laissé porter par l'intrigue et surtout l'ambiance très bien restituée. On y suit les aventures du Capitaine Flint durant l'âge d'or de la piraterie où il côtoie d'illustres personnages (Jack Rackham, Anne Bonny, Edward Teach...) à Nassau sur l'île de New Providence dans les Caraïbes. Chasses aux trésors, trahisons, retournements de situations, tout autant d'idées de scénarios pour Pavillon Noir.

Ça aurait été dommage de faire une liste de noël sans penser aux enfants ! Ces dernières années de nombreux jeux coopératifs ont fait leur apparition et pour ma part j'ai eu un petit coup de coeur pour SOS Dino.
 
Le principe est simple, les joueurs vont devoir mettre en lieu sûr quatre dinosaures et leurs oeufs avant que le plateau de jeu ne soit envahi par la lave. Chacun leur tour, les joueurs vont piocher une tuile dans un sac, la poser en jeu pour continuer la coulée de lave d'un des quatre volcans puis déplacer un dinosaure. Évidemment divers événements peuvent se produire (coulée plus rapide, chute de météorite...).
 
Là où le jeu est malin est que les dinosaures ne sont pas attribués à un joueur particulier, il va donc falloir se mettre d'accord tous ensemble sur les actions les plus urgentes pour éviter de perdre bêtement oeufs ou dinosaures, sachant que les premiers rapportent un point en fin de partie et les seconds deux.
Une fois que les enfants seront un peu plus grands ou auront bien assimilé les règles, d'autres obstacles pourront être ajoutés pour corser la difficulté.
 
Le jeu est vraiment joli, les figures aussi, le thème devrait plaire à tout le monde (QUI n'aime pas les dinosaures ?) et les parties ne sont pas trop longues, du tout bon pour jouer en famille.
 


La Liste de Noël 2018 de Vasquaal

La souris sans fil Lightspeed G305 de Logitech est la bonne surprise que je me suis faite à moi-même cet été. Elle n’est alimentée que par une seule pile de 1,5V AA LR6, pourtant son autonomie est assez phénoménale puisque depuis son acquisition au mois d’août, je n’ai du changer la batterie que récemment, soit quatre mois d’utilisation quotidienne sans avoir à me soucier de la recharger comme d’autres souris sans fil.

Elle est de petit gabarit (116,6x62,2x38,22 mm) et pèse moins de 100 grammes avec pile incluse. Le sans-fil est en général évité par les gamers avertis notamment amateurs de fps. Et bien après de longues sessions sur Overwatch, Battlefield 1, Rainbow Six Siege, je peux confirmer qu’elle ne manque pas de réactivité et de précision. En plus la sobriété de son design la rend passe-partout contrairement à la majorité des souris dites “gamer”, tout ça trouvable pour moins de 50 euros ce qui reste raisonnable pour ce type de mulot.

Après mûres réflexions, l’Oculus Rift fut mon choix de casque pour m’essayer à la VR. Mes raisons furent assez simple : l’expérience fournie est supérieure techniquement au PSVR de la Playstation si vous avez un PC suffisamment costaud (configurations recommandées), il est actuellement ce qu’il y a de plus abordable parmi les casques VR, et il se trouve être compatibles avec la plupart des jeux VR disponibles sur Steam et pas seulement ceux de son propre store.

L’avantage est justement aussi de pouvoir profiter des exclusivités financées par Oculus comme l’immersif Lone Echo. On ne se prive de rien surtout que pour un peu moins de 400 euros à l’heure actuelle sur Amazon ou le site de l’Oculus, vous aurez un pack complet comprenant le casque forcément, deux manettes appelées Touch qui sont un peu les meilleures du marché actuellement et deux capteurs (même si je recommande un troisième pour que vos mouvements soient mieux reconnus. A cela s’ajoute quelques jeux gratuits comme l’excellent Robo Recall, l’amusant Lucky’s Tale et quelques autres comme les applications de dessin, peinture ou sculpture en VR, Quill et Medium.

Alors bien évidemment, la VR c’est un saut dans l’inconnu et je ne peux que vous recommander de tester avant d’acheter. Cela vous confortera si vous êtes fait pour, voire vous rendre complètement amoureux de l’expérience comme mon frère qui s’est de suite acheté un Rift après avoir testé Robo Recall sur le mien.

Gorn est le dernier bébé des parents de Broforce, le plateformer/shooter bourrin. Gorn est au moins aussi fin. Malgré un graphisme très cartoon, c’est un jeu ultra-violent et gore, mais aussi très rigolo. Son concept est relativement basique dans ce que vous jouez le rôle d’un gladiateur dans une toute petite arène et que vous devez éliminer tous les autres gladiateurs présents avec tout ce que vous pourrez bien trouver, armes comme le bras arraché à l’un de vos adversaires.

Il faut un peu s’habituer aux contrôles de déplacements, mais une fois dans le bain, Gorn est un défouloir particulièrement jouissif que je ne peux que vous recommander.

Ce n’est pas vraiment qu’il n’y ait pas eu de jeux phénoménaux cette année, mais j’avouerai sans complexe que la réalité virtuelle est ce qui m’aura le plus impressionné. Pavlov VR est pour résumer le plus simplement possible un Counter-Strike en réalité virtuelle. Il en reprend même des cartes comme les Dust ou encore Office. A la seule différence qu’il ne suffit plus de cliquer sur un bouton pour recharger, mais il faut le faire soi-même étape par étape, à la main comme dans la vraie vie : retirer le chargeur, en prendre un plein, etc. Honnêtement, au début, on s’emmêle un peu les pinceaux, mais il reste difficile de ne pas se dire que là-dedans se cache le futur du fps en ligne.

Onward est dans la même veine même s’il se rapproche un peu plus d’un mix entre Insurgency et Arma, avec un peu de Rainbow Six. Plus tactique que Pavlov, il se concentre sur le teamplay avant tout et pas seulement la partie tir. Comme dans Pavlov, recharger, tuer au couteau, viser, tout ce fait comme si vous le faisiez pour de vrai avec vos mains. A ce jour, avec Pavlov VR, Onward est très certainement le meilleur jeu de tir en ligne disponible en réalité virtuelle.

Je suis très honnêtement plus un joueur PC à ce jour qu’autre chose. Je joue occasionnellement sur consoles, notamment sur la Nintendo Switch puisque je serai à jamais un fan de Mario, Link et Samus. Mais aussi sur PS4 et encore plus cette année avec certaines exclusivités qui m’ont complètement pris au dépourvu de par leur qualité incroyable.

Tout d’abord God of War qui réinvente la série fétiche de Sony en quelque chose en apparence plus posé avant de révéler une colère renfrognée depuis trop longtemps. Il y a toujours de gros monstres mythologiques à défoncer, mais cette fois-ci chez les nordiques. Et beaucoup d’émotions vu que Kratos doit apprendre à être un parent pour un enfant qui se questionne sur lui-même. La baston est vraiment fun et c’est incroyablement beau. La musique tue en plus.

Quant à Spider-Man, ce n’est sans doute pas le jeu le plus novateur qui soit, mais pour les amateurs de super héros et de l’homme araignée en particulier, c’est un bonheur total. En plus d’être lui aussi magnifique et surtout incroyablement bien optimisé, même sur une PS4 de base, on retrouve la qualité des jeux Insomniac ; c’est à dire d’être divertissant et plein de peps. Un bon investissement imparfait mais qui promet énormément pour la suite des aventures de Peter Parker ou peu importe qui reprendra son flambeau.


La Liste de Noël 2018 de Faeldalwen

Parce que je suis très désappointée que personne n’en ai parlé sur Game Side Story a ce jour, je vous propose Binaries pour noël (si comme moi vous êtes a la bourre dans tout). Disponible sur switch cette petite pépite ravira les hardcore gamer fanas de speed run. Le Game design changeant à chaque niveau, il faudra vite vous adapter et le jeu vous trollera ou vous encouragera. A la fois fun et rageant binairies est un chouette cadeau à faire à Noel.

Dans ce livre vous suivrez les aventures de Jack Forman, homme au foyer et informaticien. Julia, sa femme, travaille sans relâche et reste dans son entreprise du matin au soir pour bosser sur une sorte de nano robots permettant de scanner l’intérieur du corps humain. Jusqu'au jour ou l’employeur de Julia offre une mission à Jack car tout a buggé et semble dévorer le vivant.

La Proie est un thriller poignant facilement trouvable en livre de poche et écrit par le papa de Jurassic Park que je vous recommande vivement.

La mini Borne Galaga présentée avec son stick poire, idéale pour les shoots et vos soirées coquines. Fonctionnant avec six pile LR6 ou en USB, elle ravira un fan de retro qui pourra emmener sa borne favorite partout sans avoir besoin de camion.

La Memory Box de Fabien Olicard est plutôt intéressante car elle permet de découvrir une nouvelle méthode d’apprentissage pour retenir un maximum de choses : les flash cards. 300 exemples sont donnés et vous offrent la possibilité de faire vos propre parties en vous détaillant la méthode. Mais Olicard n’en est pas à son premier coup, il a également écrit deux livres ("Votre cerveau est extraordinaire" et "Votre cerveau est définitivement extraordinaire" que je trouve personnellement intéressant et qui servent de memo aux conseils qu’il donne sur sa chaine YouTube), un livre énigme "L’impossible affaire des diamants volés", son "kit du mentaliste" ainsi que son jeu "Menteur Menteur".  Vous pouvez retrouver tout ça sur son site.

La Rédaction

Nom féminin (bas latin redactio, du latin classique redigere, ramener) - Ensemble des rédacteurs d'un organe de presse écrite ou audiovisuelle, d'un ouvrage collectif, d'une maison d'édition, d'une agence de publicité locaux où ils travaillent. - Source : Larousse

La Rédaction

La Rédaction

Nom féminin (bas latin redactio, du latin classique redigere, ramener) - Ensemble des rédacteurs d'un organe de presse écrite ou audiovisuelle, d'un ouvrage collectif, d'une maison d'édition, d'une agence de publicité locaux où ils travaillent. - Source : Larousse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.