Rapide Critique

Heroine Anthem Zero - Sacrifice

Développeur : Winthunder Studio – Éditeur : Skywalker HK

Date de Sortie : 23 Mai 2019 – Prix : 12,99 €

Quand on lance Heroine Anthem pour la première fois, on a ce petit gout amer / rigolo de jeu de rôle japonais, mais tout droit sorti des marchés, avec leur contrefaçon plutôt convaincante et dont la qualité n’a pas forcement à rougir au vu du prix proposé.

Prenons par exemple Wanin, le héros que nous contrôlons, qui aurait très bien pu être le fils de Tidus (Final Fantasy 10) qui aurait eu une nuit d’amour (sincère et véritable) avec Sora (je ne me risquerai pas à dire dans quels épisodes de Kingdom Hearts il apparait). Quand on regarde le jeu, de loin, il est super joli, de (pas trop) prêt, il le reste. Par contre, dès qu’on zoom sur les personnages (ce que le jeu n’hésite pas à faire lors des phases de dialogue), ces derniers montrent des sprites en ultra basse résolution, faisant une bouillie de pixel infâme dénotant complétement avec le background pétillant de détails et de couleur.

Et il en va de même pour tous les autres aspects du jeu : Heroine Anthem est un mélange, d’action, plateforme, RPG, où pour chaque catégorie il fait le minimum syndical. Pour la narration, en plus d’être extrêmement bavard pour ne rien dire, il se permet le luxe d’avoir un humour lourd-dingue qui se trouve toujours sous la ceinture des messieurs. On apprécie toutefois la vulgarité de la petite fée qui nous accompagne, démarrant au quart de tour et alcoolique de confession, permettant de venir casser tous les codes habituels, et ça fait plaisir.

Si le jeu en soi n’est pas mauvais, bien qu’un peu trop simpliste, il en reste un portage un peu feignant, avec tout un tas de ralentissements, notamment dans les menus, qui viennent gâcher l’expérience globale et qui ne donne pas spécialement envie d’aller tester l’Early Access du second épisode, prévu sur PC pour ce mois de juin.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Crim

Crim

Intégriste gaucher depuis 1983. Les cailloux: GOTY des armes depuis 2013.

D'autres Critiques

Laisser un commentaire