Rapide Critique

Gears POP

Développeur : Mediatonic – Éditeur : Microsoft – Prix : F2P

J’ai très peu de figurines POP à la maison. À vrai dire je n’en ai même qu’une seule qu’on m’a offerte, un Marcus Phoenix, équipé de son Lanzor. Alors quand un copain me dit que Gears POP est un free to play rigolo qui ne force pas à l’achat, je prends mon téléphone et j’installe ça pour tester.

Gears POP est un tower défense où le but de chaque partie est de protéger votre héros, ainsi que ses 2 tourelles de défense, tout en tentant de dégommer l’équivalent chez votre adversaire. Pour ce faire, le joueur dispose d’unités et d’objets, sous forme de badges, qu’il faudra payer avec un semblant de mana. Celui-ci se présente sous la forme de cellules bleues, se rechargeant avec le temps et les dégâts infligés. Votre héros et vos unités sont quant à eux des figurines POP, reprenant l’univers de la saga des Gears of War. Comme quoi, finalement ça peut être mignon un locuste…

Pour placer une unité, un simple glisser-déposer du bagde de votre main sur une zone du terrain sous votre contrôle suffit, générant ensuite aléatoirement un autre badge de votre équipe dans votre main. Les zones sous votre contrôle pouvant être gagnées ou perdues à l’aide d’unités spécifiques. Plus vous contrôlez de terrain et plus proche de l’ennemi vous pourrez vous déployer, tout en assurant mieux votre défense ?

Le système de main et de constitution de l’équipe se rapproche assez d’un jeu de cartes à collectionner. On peaufine son équipe façon deck building en surveillant sa courbe de mana, et choisissant des unités complémentaires permettant d’avoir des stratégies proches des JCC. Est-ce que je blast les ennemis, pour envoyer une nuée de petites créatures, ou à l’inverse jouer défensif puis payer une grosse unité forte et résistante.

Les combats gagnés rapportent des coffres et des monnaies permettant de débloquer de nouvelles unités, ou d’améliorer celles déjà acquises. Comme il s’agit d’un jeu free to play on peut bien évidement mettre la main au portefeuille pour accélérer le processus, mais de façon totalement facultative.

Optimisé à la truelle, le jeu est gourmand et les serveurs plantent régulièrement. Mais si vous aimez Gears of War et cherchez un nouveau jeu pour faire caca, Gears POP devrait complètement faire l’affaire.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Chezmoa

Chezmoa

Tous mes articles pour GSS sont sous licence Beerware.

D'autres Critiques

Laisser un commentaire