Rapide Critique

Tinykin

Bestio
Publié le 24 septembre 2022

Développeur

Splashteam

Éditeur

tinyBuild

Date de Sortie

30 août 2022

Prix de lancement

20,99 €

Testé sur

PC

5 ans après Splasher (que j’avais adoré), la Splashteam revient avec un nouveau titre totalement différent. Fini la peinture et le speedrun, place à un jeu beaucoup plus reposant faisant à première vue fortement penser à Pikmin, mais est-ce vraiment le cas ?

Milo est un scientifique bien décidé à découvrir l’origine de l’humanité. Il scanne donc l’univers entier et lorsqu’il découvre une trace, il n’hésite pas une seule seconde et saute dans sa fusée… pour s’écraser sur la Terre où le temps s’est arrêté en 1991.

Après avoir repris ses esprits, il se rend compte que tous les objets autour de lui sont gigantesques. Un étrange autochtone vient alors l’accueillir. Il s’agit de Ridmi, une mite scientifique qui se propose de l’aider à réparer sa machine. Mais il faudra pour cela collecter six éléments, l’occasion rêvée de visiter les différentes pièces de la maison (chambre, cuisine, salle de bain, etc.).

Heureusement pour Milo, d’étranges créatures vont l’assister dans sa quête : les tinykins. De différentes couleurs, elles vont suivre et aider notre petit scientifique. Les roses peuvent porter, pousser ou tirer les objets, les rouges peuvent être jetées pour détruire les éléments fragiles, les vertes peuvent s’empiler pour nous permettre de grimper plus facilement sur un obstacle et je vous laisse la joie de découvrir le rôle des bleues et des jaunes. Et quand je dis la joie ce n’est pas mensonger car chaque nouvelle créature est introduite par un mini dessin-animé, une excellente idée !

Mais attention, elles refuseront formellement de quitter la pièce où vous les aurez trouvées. Chaque nouveau « niveau » sera donc l’occasion de commencer par une chasse aux œufs pour récupérer un maximum de tinykins et partir ensuite en exploration. Les zones sont très variées et le level design est incroyable. La verticalité est parfaitement exploitée et c’est un réel régal de se balader et découvrir des secrets un peu partout (les collectionneurs seront ravis de passer des heures à essayer de récupérer toutes les sphères de pollen). Pour ne pas frustrer le joueur en cas de chute, au fil de votre exploration vous débloquerez des cordes pour vite remonter, des fils d’araignée pour rapidement traverser les pièces et plein d’autres raccourcis. Votre héros peut également flotter dans une bulle de salon. J’ai rarement eu l’impression de contrôler aussi bien un personnage dans un jeu de plate-forme en 3D.

Si les décors sont effectivement en 3D, les personnages sont quant à eux en 2D et bénéficient d’animations très réussies. Les dialogues sont également très amusants, prenez le temps de lire le nom des PNJs, il y a des clins d’œil et jeux de mots dans tous les sens. La musique accompagne parfaitement l’action et j’ai passé des heures à déambuler dans la maison un grand sourire aux lèvres. Il est quasiment impossible de mourir et si jamais ça vous arrive le jeu vous replacera à l’endroit où vous étiez juste avant votre mort sans aucun malus.

Vous ferez la connaissance de nombreux peuples sur votre route (puces, mantes…) et la plupart vous demanderont un service pour vous donner la pièce nécessaire à la réparation de votre fusée. Il faudra donc effectuer des missions complètement délirantes comme organiser une pool party avec bain moussant, yacht et boule à facettes dans la baignoire ou encore remettre en route la platine vinyle pour rétablir le chant du « créateur ».

 

Pour être franc je n’ai absolument rien à redire sur le jeu. À la limite je pourrais parler de la facilité, mais c’est bien évidemment souhaité par les développeurs et ça s’accorde parfaitement à l’ambiance générale bienveillante du titre, tout le monde est sympa ! Et même s’il n’y a rien de difficile, trouver comment réactiver tel ou tel appareil sera tout de même une grande source de satisfaction et quel plaisir d’entendre les tinykins s’encourager en poussant des petits cris pendant qu’ils portent un objet nécessaire à la résolution d’un « puzzle ».

Vous l’aurez compris, j’ai adoré Tinykin. De l’enrobage général en passant par l’écriture ou la maniabilité, tout est parfait. Je me suis régalé à visiter toute la maison, d’autant plus que le joueur est souvent récompensé par une grosse sphère de pollen, un courrier à ramener à la poste, ou autre petit secret dès qu’il essaie d’atteindre des coins vraiment reculés ou perchés. Bravo à toute l’équipe et encore merci pour le soin apporté au titre, comme par exemple avoir pensé à ajouter une petite animation de sommeil lorsque vous restez trop longtemps sans bouger, c’est le genre de détail qu’on adore découvrir ! C’est donc une sélection GSS amplement méritée.

Laisser un commentaire