SkyDrift

Ahhh… l’aviation. Des premiers prototypes d’aéroplanes, en passant par Antoine de Saint-Exupéry, jusqu’au mythique Concorde, sans oublier Satanas et Diabolo, c’est toujours l’éclate totale. Et c’est en partant de ce postulat de base qu’a germé l’idée de SkyDrift. Mais attention, alors qu’on a l’habitude des jeux d’avions de chasse tel Ace Combat, ou de faire les marioles dans les airs sans but précis dans GTA et ses pairs, SkyDrift emprunte un chemin moins pratiqué : les courses d’avions. Si Diddy Kong Racing avait ouvert partiellement la voie, on lorgne ici plutôt dans un trip sensations pures à la Wave Race ou Hydrothunder Hurricane, auquel on aurait ajouté un arsenal rappelant Blur. Mais trève de name-dropping de haut vol, mettons les mains dans le cambouis.

Lire la suiteSkyDrift

Terraria, c’est plus fort que moi !

C’est avec plein d’optimisme que je me suis lancé dans l’aventure Terraria. Ressemblant à un jeu de plates-formes 2D au design pixelleux très Final Fantasy époque Super Famicom, tout ça dans un monde ouvert où l’on peut faire un peu ce qu’on veut en creusant, ça m’a intrigué dès le départ. En plus, les spécifications matérielles étant en conformité avec le potentiel sidérant de mon PC, à l’agonie depuis bien trop longtemps (l’abolition de l’esclavage, c’est surtout des textes… et y’a encore rien concernant les machines), j’étais bon pour tenter l’install via Steam. 200 Mo sur le disque dur, 512 Mo de RAM, parfait ! Commençons.

Lire la suiteTerraria, c’est plus fort que moi !

Rétro – Klonoa (Wii)

Seulement deux épisodes sur consoles de salon, et déjà un remake du premier ? Mais sorti en 1997 sur PlayStation, après 11 ans on peut pardonner le geste… surtout que depuis Klonoa 2 : Dream Champ Tournament sur Game Boy Advance en 2002 (arrivé en occident presque trois ans plus tard), rien à se mettre sous la dent pour le fan de “Kloklo”. Et puis disons le d’emblée, cela fait encore un bon jeu de plates-formes sur Wii.

Lire la suiteRétro – Klonoa (Wii)

A new challenger has entered the ring !

Salut, pétillant lecteur de Game Side Story, c’est moi, ton pote Maxou.

Et là tu te dis, “Quoi ? C’est qui ce blair’, en plus il me tutoie, ça il va payer !” mais calmons-nous, vouvoyons-nous, même. Car si je prends la parole en ce jour, c’est pour vous dire qu’il pourrait vous arriver de me lire ici à l’avenir. Ce couteau de belle taille sous ma gorge me fait même dire que vous me lirez forcément ici à l’avenir. Ma spécialité ? Les jeux un peu vieux, qui ont fait un peu de bruit, mais un peu oubliés depuis (et donc en théorie pas chers, l’idéal quand on est radin). Skywilly ayant décidé d’élargir la cible du site aux tweens et autres jeunes PEGI-7, après une étude de marché auprès de ses petits cousins, je vous proposerai ainsi des articles à propos de jeux dans la veine des Lapins Crétins en Laponie ou des Lapons Crétins en Lapinerie. Ceci restera une blague à usage unique.

Et là vous vous dites toujours, “Raaah, c’est qui ce blair’… pourquoi lui ?! J’aurais préféré JulienC de Gameblog !”. Moi aussi, mais trop cher, trop professionnel, trop sympa. Trop bien sappé. Heureusement je le rejoins au moins sur ce dernier point, moi, casualcore gamer né pile poil 44 ans après l’appel du Général, je découvre le jeu vidéo sur Apple II (jouant à Mystery House avant même de savoir lire, peu aidé par un père aussi anglophone qu’un ponte d’Ubisoft), confirme avec un pack NES + TMNT à Noël en pyjama, comme tous les jeunes de mon âge, poursuis sur SNES, Game Boy, patiente sans regrets pour la N64, continue sur PlayStation 1 et 2, GameCube, tout récemment Xbox 360 et Wii. Sans oublier le PC en fil rouge, avec l’une de mes raisons d’être, l’émulation. J’ai aussi beaucoup contribué à la pleine santé de l’industrie du bois dans les années 90, en témoigne ce km³ de magazines de jeux vidéo en ma compagnie.

Enfin (ça commence à être long cette affaire), fans de mangas, vous m’avez probablement lu un jour sur un de mes défunts sites, ou encore sur un autre site super-décédé, et number one en France en son temps, abordant la chose “Spider-Manesque” en compagnie de Cubertoy… une autre époque, un autre état d’esprit, ou pas. Désormais sur GSS (Great Success Story pour les intimes) en plus de mon semi-lisible blog “Il est quatre heures…“, je suis la preuve vivante que le piston, ça marche toujours d’enfer ; et de nouveau, je vous salue.