Rune Factory 4

Chère lectrice, cher lecteur, aujourd’hui votre serviteur critique est un peu dans la panade, le sujet du jour s’appelle “Rune Factory 4” et il l’embête pas mal. Non pas que le jeu soit mauvais, bien au contraire (spoiler alert : le jeu est très bon, vous pouvez sauter à la conclusion si c’est tout ce qui vous intéresse) , mais parce qu’il relève de ces jeux que j’ai plus vécu comme une passionnante expérience plutôt qu’un objet technique à disséquer. Or, vous, vous attendez sûrement à du découpage technique, de l’explication rationnelle des mécaniques, bref vous vous attendez à en savoir plus sur le jeu avant d’entendre mon subjectif verdict. Eh bien disons que c’est là qu’on risque d’avoir un problème car je risque de vous décevoir.

Lire la suiteRune Factory 4

Yokai et 2 Bad Company nous disent adieu…

Tristesse ce soir, paradoxalement a quelques heures du Video Game Awards : le groupe de développeurs indépendants 2 Bad Company ferme définitivement des portes qu’il n’aura jamais pu ouvrir en grand aux joueurs. Ce n’est pas faute d’avoir lancé un CrowFunding, d’avoir un projet solide et les idées bien ancrées sur terre. Bref, c’est peut-être une grande perte. Courage à eux pour la suite !

Lire la suiteYokai et 2 Bad Company nous disent adieu…

Mauvaise nouvelle : c'est la fin pour Zallag

Voici typiquement le genre de news que l’on n’aime pas, mais que l’on est bien obligé d’écrire. Zallag, l’éditeur de jeux WiiWare, PlayStation Network et PC tels que Gods vs. Humans ou Shift Extended, annonce qu’il met la clé sous la porte en ce mois de mai 2011. La raison est apparemment simple : les financements n’ont pas été trouvés. Pire encore : le WiiWare s’est effondré et les jeux de Zallag sortis sur ce support n’ont jamais été vendus de façon correcte (comme la plupart des jeux de ce service, par ailleurs).
Nous avons bien entendu une petite pensée pour toute l’équipe de Zallag, désormais bien décidée à partir vers d’autres voies. En espérant secrètement que ces talents ne s’en iront pas trop loin et qu’ils sauront rebondir dans un futur proche. Courage à eux !