Skinny refait parler de lui

Thomas Brush, ce nom vous dit quelque chose ? Retenez le bien en tout cas, car il s’agit là d’un Grand du monde des Indie Games, comme le prouve sa dernière production : Skinny. Emprunt de poésie tragique et d’une patte graphique identique à son frère Coma, le soft fut récompensé aux Independent Propeller Award de cette année.

L’aventure prend la forme d’un classique jeu d’action en 2D, dans lequel on incarne un robot programmé par un père désirant aider son enfant. En effet, ce dernier est maintenu en vie grâce à une machine, dont les batteries ont été dérobé par des voleurs. Un scénario peu habituel et assez tragique vous en conviendrez.

Bien sûr, on commence l’aventure par le traditionnel tutoriel vous apprenant les mouvements de base (sauter, parler, etc…), puis on débloque de nouvelles aptitudes on fil de notre progression (bras plus longs, possibilité de rebondir contre les murs, etc…). Skinny est disponible sous FLASH, et est idéal le temps d’une soirée ou d’un après-midi. Une sortie est prévue sur PSP, Android, IPhone et PSN. Attention toutefois, les commandes sont en QWERTY, ce qui peut dérouter au début.

 

3 réflexions au sujet de “Skinny refait parler de lui”

  1. Suffit de passer le clavier en QWERTY (ctrl+shift si je dis pas de bêtise) le temps de faire le jeu. Je me rappel que Coma était vraiment sympa. A tester!

  2. Je ne connaissais pas cette astuce, merci 🙂
    En effet, c’est un jeu très sympathique, surtout si comme moi tu avais adoré des softs tel que Limbo.

Laisser un commentaire