Derelict Planet, par Pascal Blanché, édité chez CFSL-INK

Aujourd’hui nous allons vous parler d’un recueil d’illustrations qui est paru dans le courant du mois de juin (2012) : Derelict Planet. Il s’agit d’un ouvrage assez épais, édité par les éditions ‘Café Salé(issues du forum CFSL), autour du travail de l’illustrateur Pascal Blanché.

Pascal est connu de certains de nos compatriotes les plus agés pour son travail dans l’ancienne revue de jeux vidéo “Tilt” (dont la parution à cessé dans les années 90). Depuis, si sa trajectoire reste dans le sillage de l’industrie du jeu vidéo, sa tête est constamment reliée à un univers SciFi délicieusement décadant, retro et futuriste à la fois.

Ceux qui connaissent et apprécient les peintures de Frank Frazetta reconnaitront sans doute les incursions fulgurantes de Pascal dans un monde fantastique, tantôt futuriste, tantôt barbare. La connection avec Frazetta est aussi bien plastique que thématique, tant les illustrations de Derelict Planet sont riches de matieres et de tensions, de barbares sensuelles mais mortellement armées.

Le bouquin coûte une vingtaine d’euros, l’impression est de qualité et la couverture en carton souple avec couche de vernis. L’interieur détaille les images produites par le cerveau fumant de Pascal (assisté d’un ordinateur), son évolution, son influence et sa relation avec ses pairs (Philippe Caza, John Foster…). On y trouve de nombreuses peintures inédites ainsi qu’un mini-roman graphique, mélant fiction et futur archéologique.

Si cette mise en perspective de sa production sur une quinzaine d’années est revelatrice d’une véritable vision, elle montre aussi la capacité de Pascal Blanché à tirer un maximum de ses outils numériques. Ainsi, comme dans une peinture à l’huile qui ne seche jamais vraiment, les personnages du théatre Derelict, tout d’abord vivants, se déplacent ensuite dans un temps et un espace imaginaire pour réapparaitre fossilisés, couverts de poussiere, de bronze oxydé ou patiné par l’usure.

Un achat que, bien subjectivement, je ne peux que recommander à tout fan de science-fiction fantastique.

Laisser un commentaire