Rapide Critique

Train Sim World® 2 : LGV Méditerranée: Marseille – Avignon Route Add-On

Skywilly
Publié le 22 janvier 2021

Développeur

Dovetail Games

Éditeur

Dovetail Games

Date de Sortie

17 décembre 2020

Prix de lancement

29,99 €

Testé sur

PC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

On est surtout habitués à découvrir Dovetail sur le marché de la simulation avec des gros jeux bien complexes aux manuels conséquents. Chacun de leurs tutos a la durée de vie d’un jeu classique et il est peu recommandé de les conseiller à tout le monde tant ils sont difficiles d’accès. Avec Train Sim World 2, le développeur a décidé de parler au plus grand nombre de joueurs et de simplifier en conséquence. Pour autant, il n’abandonne pas ses ambitions de simulation pour plaire, préférant davantage simplifier certains éléments pour mettre en lumière les plus amusantes fonctionnalités du genre. 

Contrairement aux simulations plus traditionnelles, venant du studio comme de la concurrence, Train Sim World 2 vous demande surtout de vivre la vie d’un conducteur de train dans plusieurs configurations. Le jeu de base permettait de contrôler le train à grande vitesse allemand, le métro londonien et du transport de fret à travers les États-Unis. Son principal atout, c’est qu’il ne mettait en avant que des courts trajets et des missions ne dépassant pas en moyenne l’heure de jeu. Là où les ténors du genre ont surtout tendance à nous proposer une carte entière de la France à traverser, forçant à de trop nombreuses heures de jeu pour en profiter pleinement, Train Sim World 2 rétrécit donc son champ des possibles pour une expérience plus maitrisée et moins coûteuse en temps et en investissement de notre part.

Ce DLC ajoute, pour environ 30 €, le LGV Méditerranée : Marseille – Avignon, TGV bien connu des gens du sud de la France. Ceci peut paraître cher, mais loin des DLC faciles des jeux “classiques”, loin du monde de la simulation, un tel investissement ajoute plus qu’un peu de durée de vie. On parle ici d’un nouvel environnement, d’une nouvelle locomotive, de nouveaux sons, de nouveaux tracés, missions et autres collectibles à débloquer. Pour exemple ici, on parle au minimum d’une vingtaine d’heures de jeu supplémentaires.

Aux commandes de ce bolide de la SNCF, malheureusement sans la voix officielle et c’est bien honteux, vous allez devoir découvrir une des grosses originalités que ce DLC possède par rapport aux autres trains et univers proposés dans le jeu de base : la gestion de la Ligne à Grande Vitesse. Si les termes de Pantographe et de LGV vous sont inconnus, préparez-vous à devenir incollable à ce sujet si vous trainez plusieurs heures à bord du LGV Méditerranée puisqu’il va vous falloir gérer un système différent vous permettant de passer d’un contrôle classique à la Grande Vitesse symbolique de cette locomotive. Ajoutez à cela des gares très réalistes visuellement, avec les bornes habituelles de la SNCF (sans la queue et les bugs d’écran) et vous serez en terrain connu si vous avez déjà mis les pieds dans une gare du sud de l’hexagone.

Avec son principe LGV, ce DLC ne se contente pas de proposer une nouvelle expérience, il amène avec lui un gameplay différent et qui, par son authenticité, donne envie de le maitriser au mieux pour pleinement s’amuser à bord de son train. C’est sans aucun doute ce genre de moments qui rend cette simulation si réussie en ce qui concerne sa mission de toucher un plus large public. Quelqu’un ayant terminé le jeu de base, manette ou clavier/souris en mains, y trouvera ici un nouveau challenge, un nouvel objectif d’apprentissage, qui lui amènera qui-plus-est davantage de connaissances du monde ferroviaire. Ce qui, pour une simulation qui se veut grand public, est tout de même une jolie réussite !

Laisser un commentaire