Critique Vidéo

Ragnaröck

Skywilly
Publié le 1 mars 2021

Développeur

WanadevStudio

Éditeur

WanadevStudio

Date de Sortie

17 décembre 2020

Prix de lancement

16,79 €

Testé sur

Oculus Quest via Virtual Desktop

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

S’il y a bien un genre de jeu qui cartonne sur VR, c’est bien le jeu de rythme ! Beat Saber a lancé la mode, mais beaucoup le surpassent désormais. Même s’il reste une référence, il est loin d’être le plus original et se pavane dans des DLC qui changent juste la couleur des sabres alors que la concurrence tente, forcément, d’être plus novatrice.

C’est sans aucun doute le cas de Ragnarock, des Lyonnais de WanadevStudio. Ils nous proposent depuis la fin de l’année 2020 un jeu musical dans l’univers de Vikings. Ragnarock est un jeu de rythme disponible sur Steam et pour l’instant, uniquement sur Steam. Mais vu le succès du jeu, nul doute qu’il devrait se frayer un chemin vers d’autres stores de casques de réalité virtuelle.

Les vikings ont le sens du rythme ?

Joué sur Oculus Quest, via un streaming de ma version Sream en Wifi 5Ghz donc forcément avec un peu de perte, Ragnarock reste une réelle réussite et ce pour plusieurs raisons très simples.

Pour commencer, il propose un gameplay plutôt facile d’accès : vous avez des marteaux, des tambours et vous devez les frapper en rythme avec les notes de la chanson en cours de lecture pour motiver vos troupes et faire avancer votre Drakkar.

Quand vous enchaînez assez de notes, vous pouvez frapper sur les boucliers aux extrémités du bateau, qui permettent de donner un coup de jus à vos vikings qui doubleront d’effort et iront toujours plus loin sur leur trajet. Évidemment, il faudra atteindre les drapeaux de bronze, d’argent et d’or sur le chemin pour prouver un joli score une fois la chanson terminée.

Le gameplay fonctionne : en fonction de votre habileté, de vos mains, de votre zone de jeu, vous pourrez modifier plusieurs petites options afin de positionner au mieux vos tambours et vos marteaux. Il faudra faire plusieurs essais pour trouver la bonne configuration, mais au moins, vous n’aurez pas à faire avec ce que les développeurs vous obligent à jouer. Vous pouvez tout moduler !

Évidemment pour des questions de droits, vous n’aurez pas beaucoup de musiques différentes dans cette vidéo, mais une vingtaine de titre sont déjà disponibles, oscillant entre le celtique, le rock, le métal et un mélange de toutes ces tendances entre cornemuses, cors et gros riffs qui tachent bien comme il faut. Si vous aimez le genre, vous serez en terrain conquis. Mais surtout, c’est un genre qui n’avait aucune chance d’être mis en avant dans un jeu de rythme, autrement qu’avec ce Ragnaröck qui, dans tout son univers, est d’une délicieuse cohérence.

Cinétose

Faible

Peur / Jumpscares

Jamais

Un Accès Anticipé de qualité

Deux environnements différents sont proposés : de la glace, froide, mais aux cavernes remplies de merveilles et une contrée magnifique. Ces deux univers sont totalement différents et changent en fonction de la musique jouée.

Autre idée qui fonctionne très bien : votre meilleur score apparaitre sous forme d’un bateau adverse que vous pourrez donc vous amuser à dépasser de façon réaliste et logique, implanté dans cet univers. Cela nous change des « ghost » habituels des autres jeux. Je le répète mais c’est la vraiment toute la qualité de Ragnarock : il est logique dans tout ce qui fait son univers, du simple décors au petit principe de jeu qui renforce l’immersion et l’amusement.

Trois niveaux de difficultés sont proposés, un petit chiffre indiquant au-dessus de chaque proposition l’intensité à laquelle le joueur va être confronté. Si vous aimez le challenge, Ragnarock est pour vous et surtout, depuis sa mise à jour de février, il propose un principe de score plus intéressant. Mieux : le mode facile est agréable, sans prise de tête, accessible à tous. L’intensité de celui-ci permet de mieux progresser, d’obtenir une courbe de difficulté intéressante à moduler soi-même en fonction de ces choix de chansons, avant de passer au niveau supérieur.

On lui reprochera juste la présence de boucliers de pouvoirs trop reculés des tambours et difficiles à atteindre entre deux notes, faisant difficilement valider le combo. On perd souvent celui-ci juste parce qu’on tente de bien viser le bouclier avec un geste rapide qui tombe souvent à l’eau. C’est compliqué, même si avec de l’entrainement on peut très vite s’y habituer. Mais clairement, claquer les marteaux ensemble ou rapprocher les boucliers ne serait pas du luxe pour certains joueurs peu habitués au genre.

Ragnarock est selon moi l’une des grandes surprises du jeu VR de ces derniers mois. Comme Synth Riders dans un style très différent, il mélange des idées de jeu de rythme en VR sans pour autant se contenter de copier Beat Saber ce qui nous donne au final un univers et une ambiance particulièrement unique. Il faut aimer le style musical : c’est le seul prérequis au final. Et attention cependant : vos bras ne vont clairement pas vous remercier ! Mais passé cela, vous en aurez pour des heures de jeu ! Surtout que Ragnarock est très souvent mis à jour, porté par une équipe de développement plutôt motivé à ne pas le laisser tomber de sitôt. C’est une vraie réussite !

Maskmaker

Masques en Réalité Virtuelle

Laisser un commentaire