Critique VR

Star Wars: Tales from the Galaxy’s Edge

Skywilly
Publié le 25 mars 2021

Développeur

ILMxLAB

Éditeur

Disney Electronic Content, Inc.

Date de Sortie

19 novembre 2020

Prix de lancement

25 €

Testé sur

Oculus Quest

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

Après trois épisodes Vader Immortal d’environ 45 minutes chacun, Oculus continue son partenariat avec ILMxLab pour proposer d’autres expériences de jeu en réalité virtuelle tirées de l’univers Star Wars. Cette fois, on reprend les codes et le lieu de l’attraction Disney du même nom tout en s’inspirant grandement de tous les jeux de tir sortis ces dernières années sous nos casques. Alyx, vous avez dit Alyx ? Ne vous emballez pas !

Rencontres fortuites

Sur les deux à trois heures de jeu que propose l’aventure principale de ce Galaxy Edge (on dirait vraiment un nom de téléphone, vous ne trouvez pas ?), votre personnage sans trop de charisme ni d’identité sera confronté à un nouvel ennemi : Tara Rashin, chef d’un Gang de la Mort Guavien. Cette aventure vous fera rencontrer des personnages plutôt bien écrits et quelques stars, comme par hasard, telles que C3PO et R2D2. Les références sont nombreuses dans ce jeu Star Wars mais il ne se définit pas par celles-ci. Au contraire, il tente réellement de proposer son propre univers.

Tout se passera sur la planète Batuu, où vous avancerez au stick analogique ou en téléportation (voir avec un mix des deux) dans quatre niveaux à parcourir en long, en large et en travers pour y mener à bien quelques objectifs simples souvent définis par : « aller à un point A puis revenir à un point B ». Mais cela fonctionne et une fois immergé dans l’univers, on ne fait pas attention à cette absence de profondeur dans la quête principale de notre héros. Ce n’est que le casque retiré qu’on prend conscience de l’esbroufe : ce qui est plutôt bon signe, en vérité.

Le jeu sera principalement axé autour de deux choses : fouiller des lieux et tirer sur des gens. Galaxy Edge reprend la gestion de l’inventaire typique du jeu de tir actuel en réalité virtuelle : vous rangez absolument tous vos objets sur votre corps, mule de l’espace que vous êtes. Seule une sacoche permet de transporter (de façon pas très logique, certes), les douze détonateurs thermiques et quatre droides de combat alliés que vous pouvez transporter. Sur chacune de vos hanches pourra se trouver une arme, ramassées au fil des niveaux, souvent sur les ennemis au sol. Sur votre poignée gauche : du gaz bacta vous remettant de la vie. Bref, vous êtes bien équipé.

Cinétose

Modérée

Peur / Jumpscares

Jamais

N’est pas Alyx qui veut

Vous aurez aussi un outil multitâche qui vous permettra d’électrifier, de faire office de tournevis ou encore de chalumeau, permettant d’ouvrir des caisses, d’activer des mécanismes et de pirater des coffres d’équipement. Cela donnera lieu à quelques mini-actions amusantes mais là aussi, elles se répèteront très souvent tout au long de la partie.

On l’a dit : cette idée est assez classique désormais et c’est plutôt une bonne nouvelle de voir les développeurs de Vader Immortal étendre le gameplay de leurs expériences. Car oui, Galaxy Edge reste davantage une expérience qu’un jeu à part entière. Il parle beaucoup, montre souvent de belles choses et entrecoupe tout ça de tir au pigeon distrayant mais vite répétitif. Surtout que l’intelligence artificielle des ennemis n’a rien de bien folichon.

Aussi, nous ne sommes pas à la pointe de la technologie en matière de réalisme de l’univers. Vos mains traverseront tous les objets avec lesquels vous n’êtes pas censé interagir et spoiler : ils sont très nombreux. Si ça bippe en orange alors c’est que c’est utile à votre quête, tout simplement. D’un côté cela rend le jeu très facile d’accès, mais de l’autre, pour quiconque joue déjà beaucoup en VR, Galaxy Edge aura l’air d’être un poil en retard sur la concurrence.

Surtout qu’il ne sait absolument pas se renouveler entre deux gunfights amusants. Vous possédez un jetpack qui vous permet de grimper d’un cran en hauteur et tenter d’atteindre des plateformes surélevées avec la téléportation, ou bien d’espionner des ennemis en hauteur, mais ce jetpack ne procure aucune vraie bonne sensation. Pour éviter toute cinétose (et c’est bienvenu), Galaxy Edge fait le minimum syndical en termes de sensations, de tremblements, de balancement, rendant le jeu très plat à ce niveau. Un mal pour un bien dans un monde où personne n’est encore à égalité en termes de ressenti une fois le crane vissé dans un casque de réalité virtuelle.

Plusieurs modes d’accessibilité sont quand même disponibles à commencer par trois modes de difficulté. Le mode Facile vous permet ainsi de parcourir l’aventure sans trop prendre de dégâts et donc, avec beaucoup de facilité. Vous pourrez ainsi la consommer à votre rythme. On trouve aussi des options pour jouer assis et pour annuler l’obligation de garder la gâchette d’une manette appuyée pour conserver une arme en main (attention, cela casse aussi beaucoup l’immersion proposée).

Les Contes de la Crypte Jedi

Après deux heures de jeu et un boss plutôt quelconque, s’en est fini de votre aventure. Il vous reste cependant quelques bonus : une cantina avec quelques petites quêtes de recherche d’objets et un jeu de fléchettes, mais aussi une Histoire bonus à débloquer. Pour ce faire, il faudra collecter plusieurs ingrédients tout au long du scénario principal. Une fois obtenus, ils serviront à la création d’une mixture qui motivera le barman de la cantina à vous raconter l’histoire d’une Padawan Jedi et de son maître, qui n’est autre que Yoda, en proie à la force obscure d’un étrange temple lointain.

Cette mission d’une vingtaine de minutes ne vous offrira pas beaucoup de moments de jeu, mais vous aurez un sabre laser et des pouvoirs de la force à utiliser sur une myriade de petits aliens maléfiques. C’est déjà ça ! Mais si vous avez déjà joué à Vader Immortal (et surtout à son troisième épisode riche en action) alors cet épisode bonus ne sera vraiment pas convaincant. Seul ce qu’il raconte est plutôt intéressant pour les fans de Star Wars qui apprécieront aussi de rencontrer Yoda.

Tales from the Galaxy’s Edge est une bonne approche de jeu de tir Star Wars qui tente de raconter quelque chose, mais ces deux aspects peinent à se révéler concluants. Le tir est très amusant mais vite répétitif quant à l’histoire, elle commence de façon passionnante puis se révèle assez creuse. Les sensations sont moindres pour proposer davantage d’accessibilité, mais on reste sur sa faim. La quête bonus est assez quelconque qui plus est. Bref : c’est un bon moment à passer si on est fan de l’univers, et si c’est notre premier jeu de tir en casque virtuel alors forcément cela va parfaitement bien fonctionner. Mais sans ce prérequis de nouveau venu, la déception est quand même bien présente.

Laisser un commentaire