Critique VR

Zombieland : Headshot Fever

Skywilly
Publié le 30 mars 2021

Développeur

XR Games Ltd.

Éditeur

XR Games

Date de Sortie

25 mars 2021

Prix de lancement

20 €

Testé sur

Oculus Quest

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

Les adaptations de films et de séries ont disparu de nos consoles et PC depuis un bon bout de temps, sauf sur deux plateformes : sur smartphones et en réalité virtuelle. Zombieland débarque sur Oculus, ici testé sur un Quest premier du nom sans une once de problème. Mais cette adaptation vaut-elle vraiment ses 20 € ? Peut-être pas en durée de vie, mais clairement pour l’amusement qu’il procure.

Règle 1 : Avoir un bon cardio

À droite : votre pistolet aux munitions infinies. À gauche, une fois débloquée : une arme plus puissante mais aux munitions limitées. Dans des niveaux de maximum 2 minutes, vous enchaînerez les tableaux façon House of the Dead ou Virtua Cop en ayant pour objectif de tirer sur tous les zombies qui vous assaillent. Un coup de zombie au corps à corps et c’est le Game Over. Seuls les projectiles qu’ils vous lancent ne vous tueront pas, mais vous aveugleront, transformant l’écran en fond noir pendant quelques secondes. Assez pour vous faire perdre toute visée potentielle.

Pour recharger : un bouton pour lâcher le chargeur vide et un mouvement vers le bas de l’écran suffissent à faire le plein. On s’y fait très vite et en combat, cela fait son petit effet rapide et efficace. Plus stratégique : le Double Tap (tiré du nom du second film) vous demande de tirer deux fois en plein headshot pour éliminer rapidement un zombie et déclencher un temps de combo et un ralentissement de l’action. Plus vous tuez d’ennemis de cette façon à la suite, plus le ralentissement persiste et plus vous pouvez prendre votre temps et comprendre ce qui se passe autour de vous. Pratique et rapidement très utile pour se sortir des pires situations.

Entre chaque séquence de tir, une fois tous les ennemis d’une zone éliminés, vous choisirez où vous rendre en regardant tout simplement des points indiquant les chemins potentiels. Peu de niveaux ont des embranchements différents mais ceux qui en proposent sont aussi les plus corsés. Si le but des deux premières heures de jeu est de tout simplement finir l’histoire, très simple, en terminant la quinzaine de niveaux proposés, cette adaptation de Zombieland a aussi une bonne durée de vie (environ 4 bonnes heures minimum) grâce à des objectifs secondaires à résoudre, débloquant des armes, des skins d’armes mais aussi quelques compétences à allouer (jusqu’à deux) à votre personnage.

Cinétose

Faible

Peur / Jumpscares

Parfois

Shoot en réalité virtuelle assumant totalement son ambition de jeu à speed-runs, à meilleures courses chronométrées pour chaque niveau, Zombieland parvient à proposer un gameplay collant parfaitement à un univers simple mais plaisant qui amuse très facilement. Alors oui, 20 € pour deux heures ça parait énorme mais l’amusement est vraiment de la partie, la cinétose est extrêmement réduite voir inexistante et seule l’absence de doublages français (comme d’habitude en Réalité Virtuelle) peuvent légèrement déranger. C’est de la VR très simple, certes, mais aussi très efficace.

Laisser un commentaire