Preview / Aperçu

Naraka : Bladepoint

Skywilly
Publié le 29 avril 2021

Développeur

24 Entertainment

Éditeur

24 Entertainment

Date de Sortie Prévue

2021

Version Testée

Open Beta

Testé sur

PC (Steam)

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

Jouer la carte du Battle Royale en 2021 c’est risqué : Fortnite est partout, Warzone est installé, Apex convainc et sur mobile c’est la foire à celui qui aura le plus gros Season Pass. Pourtant, le studio 24 Entertainement tente quelque chose avec ses affrontements à 60 sur une seule carte : être original. On aurait presque oublié ce que voulais dire ce mot, dites donc…

Battle Royale Chinois

Situé à Hangzhou, le studio de développement de Naraka Bladepoint est de ces très nombreux studios chinois à débarquer sur Steam depuis quelques années avec la ferme idée d’arrêter de jouer les petites mains des gros studios occidentaux pour définitivement « peser dans le game », c’est le cas de le dire. Si en termes d’idées de gameplay, la Chine n’a pas franchement de grandes ambitions pour le moment, elle met toutefois le paquet comme jamais en termes d’univers visuels originaux. Forcément, quand on sort des ambiances guerrières américaines et des contrées classiques européennes, les grands champs de fleurs, les longues robes et les parures traditionnelles chinoises nous apparaissent comme la plus grande originalité visuelle vue depuis très longtemps. Et c’est tant mieux pour la diversité des univers, même si on peut clairement se poser la question de l’hégémonie culturelle globale qui, pour le plus grand plaisir de beaucoup, la crainte d’autres, est en train de se fissurer.

Naraka c’est avant tout un tutoriel scénarisé nous expliquant comment se servir d’un grappin pour s’agripper aux arbres et chopper les ennemis, mais aussi de deux types d’armes : une à distance et une au corps à corps. Arc & Epée, avec quelques variantes comme un joli lance-flammes à la place des flèches, sont donc au cœur d’un gameplay hyper fluide. On saute, virevolte et grimpe des montagnes juste en pressant rapidement la même touche.

Sur le terrain, les affrontements sont visuellement très en deçà des attentes. Les personnages se tournent autour, les coups ne portent pas vraiment et s’il n’y avait pas les barres d’armure et de vie au-dessus des personnages ce serait un vrai bordel désorganisé pour s’y retrouver. C’est très brut visuellement, loin de la qualité globale des contrées proposées qui définitivement, sont dépaysantes. On espère malgré tout que cette beta amènera son lot de correctifs pour améliorer ce gros point noir.

Du cosmétique, évidemment

Sur une grande carte où 60 joueurs vont donc s’affronter, on pourra chopper des armes, des armures, des médaillons et autres ressources de vie et de réparation d’armes (qui ont toutes un rapide niveau d’usure). Tous ces objets ont évidemment l’habituel code couleur de rareté : du gris au bleu en passant par le violet et le tant recherché Or d’un équipement ultime.

En voyageant entre les ruines d’un ancien domaine qu’on imagine autrefois idyllique, on découvre aussi quelques parchemins de missions temporaires qui donnent au joueur la chance de trouver un peu d’objets rares et de la monnaie de jeu. Monnaie qui sert évidemment à débloquer moults costumes, parures d’armes et autres gadgets cosmétiques dans les menus adéquats, nombreux et dans lesquels on se perdra rapidement. C’est un Battle Royale avec tout ce que cela implique de Pass Saisonnier, de tirages plus ou moins heureux et autres fioritures de jeux gratuits comme on les connait trop bien. Naraka consacre plus de la moitié de ses menus à cela.

Proposant plusieurs héros, possédant évidemment chacun leurs propres pouvoirs en jeu allant de la force brute au soin rapide, Naraka fait quelque chose d’assez intéressant : il offre au joueur un créateur de personnage très puissant aux nombreuses options. Que vous vouliez faire le plus beau des personnages ou le plus étonnant des faciès, ce menu vous fera perdre beaucoup d’heures devant votre écran ! On ne peut que saluer l’effort, surtout qu’au final on doute que les visages des joueurs soient si visibles en jeu. Encore qu’ils sachent étonner, une fois affichés sur les podium en fin de partie.

Difficile de dire si Naraka Bladepoint est un jeu de qualité à la fin de cette petite preview tant il a encore beaucoup de choses à prouver. Une chose est sûre : c’est visuellement original, plein d’idées culturelles nouvelles et si la formule du Battle Royale en Free to Play avec Season Pass est évidemment ultra-digérée sans trop être novatrice, reste que l’ambiance peut donner au jeu la popularité qu’il recherche. Il va juste falloir faire un gros travail sur les combats qui manquent furieusement de maîtrise visuelle et technique.

FUSER

L’après Dropmix

Laisser un commentaire