Rapide Critique

Hitchhiker – A Mystery Game

Skywilly
Publié le 23 mai 2021

Développeur

Mad About Pandas

Éditeur

Versus Evil

Date de Sortie

15 avril 2021

Prix de lancement

15 €

Testé sur

Xbox Series S

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

A une époque où Dear Esther et Gone Home venaient révolutionner la façon de raconter une histoire vidéoludique en forçant le joueur à marcher d’un point à l’autre pour se voir narrer quelque chose, les réfractaires au genre lançaient souvent des pics du genre « si c’est pour lire une histoire, autant en faire un livre, pas un jeu vidéo ». Et j’ai beau ne pas apprécier Dear Esther (mais placer Gone Home très haut dans le qualitatif, par contre), je dois avouer que cette phrase ne m’a jamais paru véridique et potentiellement objective. Puis j’ai joué à HitchHiker.

Je m’excuse le plus sincèrement du monde envers tous ceux et celles qui ont œuvré sur ce titre (sauf envers les responsables de la traduction française qui ont passé le tout dans Google Trad et ont fait n’importe quoi) mais sincèrement, sans une once de blague, c’est vraiment ce que j’ai ressenti : HitchHiker est avant tout une bonne histoire inspirante, sur fond de paranormal, de rêves, d’imagination, qui met en place un protagoniste dont on ne sait rien sur le siège avant de plusieurs voitures. A chaque fin de parcours avec le ou la conducteur.ice, on déverrouille une cinématique nous racontant une idée, un concept, ou même un souvenir. Tout cela tentera de vous inspirer à recoller les morceaux d’une histoire volontairement cryptique. Mais malheureusement, en tant que jeu vidéo narratif, ça ne fonctionne pas.

Réussir à ennuyer un amoureux des jeux narratifs comme moi, c’est tout de même étonnant. HitchHiker ne parvient jamais à rendre l’aspect vidéoludique vraiment intéressant : la moitié des dialogues sont uniques et n’ont aucun choix (autant laisser tourner la discussion mais non : il faudra appuyer régulièrement sur un bouton pour continuer), les quelques énigmes sont très simples et rares sont les moments intéressants (ils existent) qui vous sortent de votre torpeur. Pire : l’histoire se comprend trop vite et dès le deuxième parcours sur les cinq proposés, on sait à peu près quelle est la destination. Comble du concept : HitchHiker ne parvient pas à rendre le voyage plus intéressant que l’objectif, cassant l’adage en le rendant plus ronflant qu’intéressant. C’est vraiment dommage.

Laisser un commentaire