Rapide Preview

The Forgotten City

Skywilly
Publié le 17 juin 2021

Développeur

Modern Storyteller

Éditeur

Dear Villagers

Date de Sortie Prévue

28 juillet 2021

version testée

1.0

Testé sur

PC (Steam)

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

Fort de son succès auprès des joueurs, le “mod” pour The Elder Scroll V : Skyrim nommé “The Forgotten City” a donc le droit à sa revisitation en jeu stand-alone. Les développeurs, bien conscients qu’ils ont de l’or dans les mains, tentent alors de nous proposer une version plus aboutie de leur idée narrative qui, il faut l’avouer, est de qualité.

Après une simple péripétie d’explorateur, vous vous retrouvez plongé 2000 ans plus tôt dans une cité romaine oubliée où une trentaine de personnages errent seuls au milieu d’étranges statues dorées. Un homme vous accueille à votre arrivée : il vous explique que cette citée est sous le joug d’une loi imposant à quiconque de ne commettre aucun méfait, sinon tout le monde périra. Et comme vous êtes un joueur ou une joueuse plutôt malin.e, vous allez vouloir contourner cette loi n’est-ce pas ? C’est alors qu’un simple vol d’argent dans une caisse d’armes, alors que vous n’avez même pas parlé à plus de deux personnages et encore peu compris le but de votre arrivée ici, que votre méfait transforme l’ensoleillée journée en véritable tempête : une voix s’élève jugeant votre acte et les statues dorées prennent vie, tirant à l’arc et transformant en statues tous les habitants des lieux. Rapidement, vous tentez de rejoindre votre point de départ sans vous prendre une flèche dans le genou, afin de sauter dans le vortex qui vous est destiné. Vous voilà de retour au tout début de la partie, rencontrant encore une fois le même personnage qui n’aura aucun souvenir de vous.

C’est dans cette étrange et géniale boucle temporelle que The Forgotten City va se dérouler. Le but va alors être de rencontrer un maximum de personnages et d’en comprendre les soucis, les actes, les potentiels méfaits et de tirer au clair la raison de votre présence ici et de cette boucle temporelle qui vous force à revivre inlassablement cette journée mystique. Cela ira d’une simple discussion entre deux personnages à rabibocher, à une grande exploration de caverne dans le but de retrouver un ou plusieurs artefacts rares. Vous aurez le droit aussi de faire un peu de politique et d’orchestrer un putsch, d’empêcher un agresseur homophobe de faire vivre l’enfer à un simple habitant, de manipuler la loi de la cité pour obtenir des faveurs sans en déclencher le courroux. La narration se concentre avant tout sur les personnages, mais aussi et surtout sur des thèmes politiques, religieux et historiques plutôt passionnants pour quiconque aime ces sujets dans un jeu à la première personne qui se veut très accessible à différents publics.

Reste que fatalement, de par sa construction et sa proposition, il risque de mettre certaines personnes sur le carreau. Si vous attendez d’un jeu narratif qu’il vous demande de vous poser et de ne jamais jouer un peu des touches de votre clavier ou de vos boutons de manette, alors vous n’êtes pas sur le bon titre. Même chose si au vu des visuels, vous vous attendez à un titre bourré d’action : mauvaise pioche. The Forgotten City se montre réellement comme une énorme quête annexe d’un Elder Scroll, d’un Fallout, d’un C-RPG et de tous ces titres d’antan qui plaçaient le joueur au coeur d’une énorme machination représentée par un seul et même lieu. Avec une écriture déja digne, dans cette preview, de bons titres signés Obsidian, The Forgotten City a de très bons arguments pour satisfaire bien des joueurs et on ne voit pas bien comment il pourrait décevoir à sa sortie pour peu qu’on sait à quoi s’attendre. On tient au minimum une vraie surprise narrative de 2021 !

Laisser un commentaire