Rapide Critique

Horse Club Adventures

Lady Yaya
Publié le 24 juillet 2021

Développeur

Wild River Games

Éditeur

Wild River Games

Date de Sortie

27 mai 2021

Prix de lancement

40 €

Testé sur

Switch

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

Dans Horse Club Adventures, on  incarne une jeune fille dont on pourra modifier l’apparence avec de nombreuses teintes de peau, de cheveux, des coiffures en tous genres, et sans surprise, beaucoup de vêtements d’équitation.

Le scénario se déroule lors des vacances d’été dans une ferme équestre, où notre personnage va se faire des amies cavalières. Ensemble, elles devront réaliser de nombreuses quêtes pour rendre service aux habitants de la vallée et tisser des liens d’amitié entre elles. On devra faire des livraisons pour le café du coin, partir à la recherche d’un poney égaré, ou encore amener des chatons chez leur nouveau propriétaire. Tout cela uniquement à cheval.

L’histoire et le cadre sont axés sur la protection de la nature et le fait de profiter pleinement de la campagne, du bruit des oiseaux et de l’odeur de la forêt. Ici, les oiseaux-mouth sont plus gais. Les paysages sont réussis, bucoliques même. Certains détails sont charmants, on reconnaît par exemple différents types de fleurs.

De nombreuses courses peuvent être courues dans les chemins pour s’entrainer et tenter de gagner la grande course finale. Elles permettent aussi de découvrir des endroits où on irait peu lors des quêtes, et de trouver quelques collectibles. 

Les musiques accompagnent bien ces décors, il m’est arrivé d’en avoir une dans la tête sans que ça devienne agaçant. J’aurais presque pu la siffler sur le dos de mon cheval IRL.

Le côté monde ouvert pousse à l’exploration. Il y a beaucoup d’objets à chercher, mais ceux-ci manquent de diversité. Ces collectibles débloquent des nouveaux éléments de personnalisation pour humains et chevaux avec un grand choix de couleurs et de styles pour ceux qui veulent créer leur destrier idéal. 

Les quêtes secondaires permettront de connaître un peu mieux le passé des habitants de la vallée et de se prendre d’affection pour eux. On devra retrouver de veilles photos ou identifier des gravures sur des pierres pour résoudre des mystères. J’aurais toutefois préféré que certaines quêtes soient regroupées, plutôt que de faire des allers-retours assez longs pour rapporter un seul objet.

Il est aussi possible d’améliorer les stats de façon temporaire en nourrissant, en brossant ou en curant les pieds de notre monture.

Régulièrement, on partira en quête derrière un second personnage et son cheval au galop. Malheureusement, l’itinéraire manque parfois de clarté, et il faudra tourner à l’équerre, au dernier moment, pour suivre le personnage qui nous précède. Il aurait fallu une minicarte sur l’interface. 

De plus, le jeu est entaché de quelques autres soucis. Lorsque l’on accède à la carte, impossible de dézoomer, et d’avoir une vue d’ensemble. Une caméra uniquement disponible en inversé (et non paramétrable), ainsi que l’impossibilité de faire défiler les textes rapidement. Rien de bien méchant, mais des détails qui une fois mis bout à bout fatiguent un peu.

J’ai beaucoup aimé ce jeu. Les chevaux sont vraiment bien animés, on a presque les sensations des accélérations, crinière au vent, les foulées gagnent en amplitude. Si vous avez envie de longues galopades à cheval dans de vastes prairies, ce jeu est fait pour vous.

Laisser un commentaire