Rapide Critique

Lost Ruins

Vasquaal
Publié le 2 septembre 2021

Développeur

ALTARI GAMES

Éditeur

DANGEN Entertainment

Date de Sortie

13 mai 2021

Prix de lancement

17 €

Testé sur

PC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

Dans le registre des metroidvania et des jeux aux tendances soulesques, Lost Ruins se pose bien. Un brin de contexte narratif lui permet de faire de son personnage principal une écolière à la mémoire idéalement brouillée, en reprenant par là certains codes de l’isekai. Genre devenu très populaire au Japon et en dehors, il consiste en cette idée toute simple d’abandonner un être humain de notre époque, dans un monde totalement étranger, le plus souvent d’inspiration de fantasy médiévale. 

Lost Ruins se présente dans une 2D soignée et détaillée, parsemée d’effets de lumières et de particules comme clause de modernité d’un jeu qui n’aurait pu être fait en l’état sur 16 bits. Ses animations sont excellentes, sa musique prenante. Lost Ruins ne souffre d’aucun véritable défaut si ce n’est son interface un peu trop sage. D’ailleurs, dans sa conception, Lost Ruins est un jeu relativement conservateur. Il reprend des concepts de jeu éprouvés sans jamais y apposer une quelconque originalité particulière pouvant le démarquer de la concurrence.

Il fait pourtant les choses si bien qu’il plaira à qui voudra jouer à un bon jeu d’action 2D aux accents de survival. Lost Ruins est en effet assez difficile. Pas d’accès, tout y est compréhensible, des armes aux sorts de magie, en passant par les armures et autres artefacts aux bonus passifs. Sa difficulté vient d’ennemis de plus en retors à mesure de notre progression, et surtout de boss puissants et en apparence impardonnables. Les timings de leurs attaques sont serrés, et, nécessitent une bonne maîtrise de ceux de nos armes pour pouvoir taper ou contre-attaquer au bon moment.

Les armes longues et lourdes feront beaucoup de dégâts, mais seront particulièrement difficiles à maîtriser, sachant que certains ennemis, comme les boss, sont en général rapides dans leurs répliques. Les armes les plus rapides ont à contrario un taux de dégâts plus faible et une allonge quasi inexistante. 

Le côté metroidvania tient plus ici dans l’utilisation de certains codes propres au genre comme la progression dans un environnement de niveaux interconnectés vaguement labyrinthiques et quelques éléments de gameplay comme les passages secrets ou les points de sauvegardes. Dans les faits, les niveaux de Lost Ruins sont de taille modeste et sa nature labyrinthique exagérée. Il sera par conséquent difficile de s’y perdre.

Dans le fond, bien que Lost Ruins ne révolutionne en rien le genre, il fait les choses bien pour le premier jeu d’Altari Games. Un début prometteur pour un studio dont on attendra plus à l’avenir.

Laisser un commentaire