Rapide Critique

Legend of Mana

Vasquaal
Publié le 28 septembre 2021

Développeur

Square Enix

Éditeur

Square Enix

Date de Sortie

24 juin 2021

Prix de lancement

30 €

Testé sur

PlayStation 4

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

Quatrième volet dans la série des Mana, plus connu dans son pays d’origine sous le nom de Seiken densetsu, Legend of Mana est un jeu qui aura divisé les foules de par son parti-pris presque expérimental avec la franchise action-rpg par excellence de Square Enix. S’éloignant d’une construction linéaire plus classique, avec Legend la série des Mana s’essaya à un type de gameplay plus ouvert à l’exploration, laissant le choix aux joueurs d’en découvrir chaque recoin à leur convenance.

Pour cela, il leur appartient de disposer sur la carte d’un monde encore vide des artefacts qui ouvriront l’accès à différentes quêtes, certaines importantes et épiques, d’autres plus secondaires et parfois même anecdotiques. Le placement des artefacts est ici important tant et si bien que celui-ci altérera plus ou moins certains paramètres essentiels à toute progression dans le jeu. Il s’agit-là d’une mécanique parmi tant d’autres donnant à Legend of Mana les airs d’un jeu de gestion à part entière. 

Ce concept permet ainsi une plus grande liberté de choix dans l’exploration du monde et de ses histoires. Par contre, on a parfois l’impression d’avoir affaire à une collection de petites histoires auxquelles manque inexorablement l’impact d’une épopée complète, comme les anciens épisodes de la saga savaient le faire. 

Les combats manquent par ailleurs de piquant. Si la quantité de techniques et d’armes leur permet une certaine richesse en termes de possibilités d’attaques, le fait de ne pouvoir fuir un combat sans en avoir éliminé tous les ennemis une fois celui-ci commencé peut être frustrant. Les combats manquent d’ailleurs un peu de dynamisme pour les rendre réellement captivants. Heureusement, ce remaster permet de désactiver les (nombreuses) rencontres aléatoires, exceptés les boss. 

Dans les faits, ce Legend of Mana est un très bon jeu qui souffre du manque d’équilibre entre chacune de ses particularités. Il en va de son statut expérimental, qui, à tester tout un tas de choses, en vient à avoir du mal à trouver une cohérence parfaite entre  les combats, la gestion et la narration. Dans leur ensemble, ces éléments n’arrivent pas à créer un tout excellent, mais pris individuellement, ils apportent pas mal de plaisir de jeu.

Ce remaster fait pour sa part ce qu’il faut. Le style visuel de l’original se distinguait à l’époque par le choix de décors dessinés à la main passant très bien sur la résolution limitée de la PlayStation première du nom. Pour ce remaster, les décors ont été redessinés de bien jolie manière, les personnages et monstres conservant leur aspect de gros pixels colorés. Le contraste entre le deux est important sans pour autant jurer sur le plan visuel. Les musiques ont quant à elles bénéficié d’une réorchestration bienvenue, des galeries d’images ont été ajoutées, le jeu peut désormais tourner en 16:9, il est possible de sauvegarder n’importe où et le mini-jeu réservé à la PocketStation (sorte de carte mémoire/GameBoy de la PlayStation) a été ajouté même s’il est parfaitement oubliable.

Le remaster de Legend of Mana fait donc le strict minimum de ce à quoi on aurait pu s’attendre de sa part et ne va guère au-delà. Les fans de la série des Mana ne devraient pourtant pas bouder leur plaisir, tant cette version reste la meilleure à l’heure actuelle pour explorer en haute-définition les idées novatrices d’un épisode certes imparfait, mais quand bien même audacieux.

Laisser un commentaire