Song of the Deep

Alors que Ratchet & Clank est sorti en fanfare et nous a explosé les rétines, un nouveau jeu Spider-Man est annoncé exclusivement sur PlayStation 4, Insomniac Games sort aussi un nouveau jeu de sa poche, façon surprise indépendante. Song of the Deep, c’est un peu de metroidvania simple et beau dans un monde qui en aura toujours besoin. Mais est-il complètement réussi ?

Lire la suiteSong of the Deep

[GC 15] Preview – Kursk (PC)

Kursk est un jeu de survie qui va vous plonger dans les méandres d’un sous-marin russe qui a connu une tragique destinée en l’an 2000. Un accident technique aurait causé sa perte provoquant ainsi la mort de tout son équipage. Les mystères qui entourent certaines zones d’ombre qui planent encore sur ce tragique incident vont servir de point de départ pour le développeur polonais Jujubee.

Lire la suite[GC 15] Preview – Kursk (PC)

Preview – Sunless Sea (PC, Mac)

Animé par le même StoryNexus Engine que pour Fallen London, Failbetter s’essaye autrement au jeu vidéo que par navigateur internet interposé. Dans l’Unterzee, la mer se fera maîtresse sinon indomptable, au moins difficile à cerner. Sunless Sea flirte agréablement avec un fantastique que beaucoup d’auteurs classiques n’auraient pu renier. Un petit côté julesverniste font de ce récit maritime un titre à part dans la production souvent musclée du jeu vidéo. Misant sur un mélange surprenant de survie assez standard et d’écriture raffinée, il pourrait très bien créer la surprise chez les joueurs amateurs de singularités.

Lire la suitePreview – Sunless Sea (PC, Mac)

Preview Live ! – World of Diving (PC)

Sous l’océan, l’Oculus Rift sur les yeux en option, World of Diving tente de rendre la plongée sous-marine paisible et accessible à tous. Seul ou en ligne, le jeu est plein de promesses en termes de gameplay et de découvertes. La possibilité de créer ses propres missions et de les partager sur le Workshop du jeu est tout aussi intéressante. Mais voyons tout cela en une vidéo « maison »…

Lire la suitePreview Live ! – World of Diving (PC)

Reef Shot

reefshot-7

Partir à l’exploration des profondeurs, c’est un rêve pour tout joueur amateur de découvertes paisibles et hors de portée pour les quidams que nous sommes. Endless Ocean avait proposé cette idée avec poésie et finesse, Reef Shot de Nano Games tente de le faire avec du défi et une certaine continuité scénaristique…

Lire la suiteReef Shot

Coloropus

coloropus-1

Coloropus, soit la combinaison des mots « Color » et « Octopus » … un poulpe coloré ? Un titre assez étrange pour ce jeu d’un studio méconnu créé en 2011 : Pigsels. Coloropus est un puzzle-game dans lequel vous incarnerez un petit poulpe qui cherche à sauver sa poulpette bien-aimée retenue captive quelque part dans un vaste univers marin.

Lire la suiteColoropus

Worms Crazy Golf joue les flibustiers !

Disponible dans deux jours, soit le 18 octobre, sur PC, PlayStation 3 et iOS, Worms Crazy Golf en profite pour communiquer autour de l’un de ses univers : celui des pirates. On découvre donc dans cette nouvelle vidéo et son lot d’images que cette balle de golf lancée par les braves vers de terre de la Team 17 pourra s’aider de canons pour aller toujours plus loin, toujours plus haut. En espérant que ce jeu tienne toutes ces promesses d’un point de vue amusement…

Lire la suiteWorms Crazy Golf joue les flibustiers !

SQUIDS

Critique

Squids

Développeur : The Game Bakers – Date de Sortie : 13 octobre 2011

Fondé par des anciens d’Ubisoft, le studio de développement The Game Bakers vient tout juste de sortir son tout premier titre sur l’AppStore. Et croyez-le ou non : ils frappent très fort pour une première excursion “iDevice”

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Poulpes à la rescousse !

Squids c’est l’histoire de poulpes prêts à tout pour sauvegarder leur monde et sauver les nombreux villages dévastés par cet étrange pouvoir noir. Steev, Clint, Kapono, Vahine, Winnick, Vesper, Venus et Sammo seront donc votre “armée” de braves et gentils héros, en proie à un effroyable cataclysme. Vous trouvez ça quelconque ? C’est parce que vous n’êtes pas encore entré dans cet univers conçu comme un dessin animé, avec une merveilleuse cinématique d’écran-titre, des dialogues aux artworks somptueux et quelques gros plans sur de vastes moments sans paroles, mais à l’onirique incroyable. Squids, c’est avant tout une aventure visuelle d’exception.

Au-delà d’une histoire que nous ne pouvons pas vous spoiler, mais qui je vous l’assure est très joliment mise en scène au point de vous intéresser immédiatement, Squids c’est surtout un gameplay. Simple, au demeurant : sur une vue aérienne de vos héros, vous pouvez les faire s’élancer dans la direction que vous voulez en les touchant et les étirant. Plus vous les étirez avant de lâcher votre pression tactile et forcément, plus loin ils sont propulsés. Ajoutez-leurs des classes : le Scout, qui fonce à toute allure et peut même s’élancer plusieurs autres fois dans la foulée, le Shooter qui peut tirer un projectile sur l’ennemi, le Healer qui soigne ses alliés d’un simple contact physique et le Trooper, balourd du groupe, qui frappe au sol et envoie une onde de choc dévastatrice aux alentours. Le résultat ? Un jeu d’action au tour par tour qui frôle le génie.

Un peu de finesse sous-marine

Pour ceux qui ne connaitraient pas encore le genre du “tour/tour”, voici quelques explications confuses et difficilement compréhensibles tant qu’on ne s’est pas lancé dans un jeu de ce type. Les personnages apparaissent chacun leur tour avec un nombre limité d’actions à effectuer, précisé par de petits orbes les entourant. On peut alors faire bouger et attaquer son héros en cours de jeu totalement librement, jusqu’à épuisement de cette “jauge”. Une fois les actions terminées, c’est au tour d’un autre héros d’être manipulé et ainsi de suite. On passe ensuite aux ennemis, évidemment contrôlés par l’I.A, pour enfin finir le tour et recommencer la boucle de jeu. Le but étant alors de progresser, au tour par tour, dans des niveaux aux objectifs assez simples du genre “battre tous les ennemis” ou “se rendre d’un point A à un point B”. Souvent camouflé par du scénario.

Chaque niveau de Squids possède plusieurs objectifs annexes : le terminer en un certain nombre de tours, tenter de minimiser les pertes dans votre équipe ou encore obtenir une étoile cachée (qui n’apparait dans le niveau que lorsque vous êtes à proximité). Tout cela vous amène des points, un certain principe de “finition” des niveaux à 100% mais aussi, des perles. Monnaie d’échange du jeu, celles-ci permettent d’acheter des couvre-chefs dans la boutique pour augmenter les statistiques de vos héros. Plus simple encore : vous pouvez leur faire prendre un niveau, toujours moyennant un peu de perles. Tout cela dans le but de se retrouver devant des ennemis un poil moins agressifs.

Point de vue “perles”, on a aussi de quoi fouiller dans les différents niveaux. Celles-ci s’obtiennent certes lorsqu’un ennemi est abattu ou lors de jolis combos de coups rapides, mais il y en a de bien cachées dans des coffres disséminés à travers la carte. Les chercher et souvent signe de perte de temps et de pièges avec un échec à l’arrivée : il faut donc bien réfléchir à sa trajectoire et avancer prudemment pour éviter tous les éléments dangereux, les oursins, le vide. Les ennemis n’hésiteront d’ailleurs pas à vous pousser dans ces dangers, avec eux aussi beaucoup de vigueur et une intelligence artificielle réussie.

Scénario et Crescendo…

Tout comme l’histoire, le jeu se complique au fur et à mesure des niveaux et dès la moitié des vingt et une épreuves proposées, on commence déjà à ressentir une légère difficulté. Car contrairement à beaucoup trop de jeux iOS, Squids ne joue pas la carte de la persévérance, mais principalement celle du doigté. Vous voulez vous en sortir ? Rien ne sert de recommencer milles fois chaque niveau, pensez plutôt à vous bâtir une certaine stratégie. Chaque classe a ses particularités, ses qualités, ses défauts : à vous de vous en servir à bon escient. Squids est aussi un bon jeu pour cette raison : il ne prend clairement pas le joueur pour un imbécile et lui offre la possibilité de “masteriser” le gameplay pour se voir proposer une expérience de jeu réellement délectable. Toujours accompagné d’une 2D tout bonnement magnifique, à tous les niveaux, on se sent réellement jouer à un titre d’une qualité exemplaire.

Que fait Squids sur iOS à 0,79 € ? C’est réellement la question que l’on se pose passée la première heure de jeu. On en prend plein les yeux, les musiques bien que répétitives sont réellement exquises et ont-elles aussi ce sceau des dessins animés du samedi/dimanche matin qui nous plaisaient tant. Au bout de deux ou trois parties, on a le thème du jeu en tête et on se prend à le siffloter en pleine journée. Artistiquement, Squids est une réelle réussite. Il est du coup très abordable pour tous les publics : les enfants vont trouver ça enchanteur, les adultes vont retrouver un peu de leur jeunesse l’espace de quelques lancers de poulpes. Tout le monde est donc ravis.

Le jeu peut aussi couter un peu plus cher, avec la possibilité d’acheter des perles en ligne. Une idée habituelle qui n’entache en rien le jeu de base et ne permet que de tricher pour ceux appréciant de parcourir une aventure sans aucun défi. Tant pis pour eux.

The End, for now

Reste la durée de vie, forcément, qui vient donner un peu de sens au prix du jeu. Ne comptez pas sur plus de deux heures pour terminer la trame principale avec tous les héros débloqués et la plupart des objectifs secondaires réussis. Le jeu se rejoue assez facilement, mais une fois le scénario terminé on en redemande réellement et ce n’est pas l’entrainement à débloquer (une suite d’affrontements très compliqués sur une seule carte) qui viendra nous rassasier. Surtout que Squids se termine très joliment, avec l’espoir d’une suite que nous attendons désormais avec une réelle impatience.

Finalement, c’est cela, la plus grande réussite de Squids : réussir à plaire autant en jeu qu’en cinématiques. On n’en passe aucune, on tombe réellement amoureux de ces charmants poulpes pleins de charisme, de leurs dialogues souvent très drôles et jamais stupides. Aucune caricature, aucun gros cliché mielleux, juste un bon dessin animé très interactif comme tout le monde les aime. Une grande réussite, un classique de l’AppStore et sans aucun doute la plus belle surprise du mois !

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

D'autres Critiques

Une date de sortie pour Squids !

Les développeurs français de The Game Bakers sont très heureux de nous annoncer la venue prochaine de Squids sur iPhone et iPod touch pour le 13 octobre prochain. Ce titre très tactile proposera un mélange de RPG, de tour par tour et d’action, dans une quête de sauvetage d’un royaume marin en proie à des forces monstrueuses. C’est très beau, ça semble plus que prometteur et vous pouvez compter sur nous pour le surveiller de très près. En attendant, vous avez de quoi découvrir : images et vidéos vous attendent ci-dessous.

Lire la suiteUne date de sortie pour Squids !

Une démo et le plein de médias pour Pirates of Black Cove

Le nouveau Paradox, ou plutôt “l’un” des nouveaux titres de cet éditeur prolifique et aux nombreuses bonnes surprises, vient se proposer en démo jouable sur les serveurs de l’ancestral FilePlanet. L’occasion pour nous de vous rappeler que ce titre de Nitro Games (déja responsables de Commander), mêlant stratégie et jeu de rôle, vous placera dans la peau de Pirates prêts à l’aventure. Trois factions seront proposées, avec leurs héros et leurs unités spéciales.
Le jeu est prévu pour le 2 aout sur tous les bons portails de jeux en dématérialisés, pour un prix conseillé de 19,99 $. Pour sur on vous en reparlera, matelots !

Lire la suiteUne démo et le plein de médias pour Pirates of Black Cove