The Council – Episode 5 : Checkmate


Le cinquième et dernier épisode de The Council ajoute relativement peu d’eau à son moulin, la grande majorité des révélations coups de poing de l’intrigue ayant eu lieu lors du quatrième épisode, laissant à ce cinquième le soin de la conclure en se basant sur nos choix passés.

Cependant, bien qu’il fut demandé à Louis de choisir son camp, il est toujours possible de retourner notre sa veste en choisissant de s’allier avec le camp adverse. Il faudra en effet choisir entre Lord Mortimer et Sir Holm, que tout oppose dans cette conférence sur l’avenir de la Louisiane et de ce que cela impliquerait sur le plan de la géopolitique mondiale si l’Espagne venait à la céder ou non aux français. Qui plus est, il s’y jouera le destin d’une famille assez surnaturelle.

Selon notre choix, l’issue finale prendra une tournure bien différente. Il nous sera offert en sus l’opportunité de faire intervenir ou non une tierce partie qui n’avait été jusque-là que l’objet de quelques évocations et dont l’ombre planait au-dessus des plans du Lord Mortimer.

D’un point de vue ludique, ce dernier épisode apparaît cependant plus faible. A part un puzzle majeur consistant à rétablir la chronologie d’évènements passés, il y a relativement peu de verbiage dans ce qui était pourtant un des points forts du jeu jusque-là. Cet épisode semble aussi plus court, plus dilué, ce qui est moins un problème quant on enchaîne ses cinq épisodes à la suite sans subir une attente de plusieurs mois.

Dans le cadre épisodique, ce cinquième-là montre quelques faiblesses en terme de densité narrative et d’épaisseur. Plus qu’un épisode complet et riche comme les autres, il n’est qu’un point final vite terminé, vite clôturé. Par ailleurs, il est dommage que les problèmes familiaux de Louis ne soient guère plus développés ou abordés après les révélations choc des épisodes précédents. Le destin même de certains personnages est par ailleurs seulement évoqué sous la forme d’un résumé en fin de jeu ce qui démontre quelques faiblesses narratives.

Dans son ensemble, il me semble important de souligner que malgré son doublage irrégulier dans sa qualité, sa réalisation technique plus que perfectible, The Council reste une superbe proposition en terme d’expérience narrative. En offrant à Louis des capacités déblocables inspirées du jeu de rôle, il est possible d’en explorer les fils d’intrigue selon de plusieurs points de vue qui à terme ont une influence apparaissant réelle sur l’issue de certains d’entre eux. Le libre arbitre que The Council nous apporte même dans les contraintes d’un monde et d’une histoire définie, reste quelque chose encore d’assez rare de nos jours qu’il nous faut ne le souligner et encourager.

The Council (Episode III & IV)


Le format épisodique a certainement ses avantages pour un développeur, beaucoup moins pour le joueur. Quant il s’agit de reprendre quelques mois plus tard là où l’on s’était arrêté, il est fort possible d’avoir oublié certains détails. Dans un jeu comme The Council où nos choix et réponses ont leur importance sur le déroulé de l’histoire, cela peut devenir gênant de se contredire vis à vis d’un personnage en lui disant le contraire de ce que nous avions proclamé quelques épisodes auparavant.

C’est la raison pour laquelle il est parfois préférable d’attendre que tous les épisodes soient sortis avant de plonger dans ce genre de jeu. De plus, cela évite la frustration accompagnant l’attente de l’épisode suivant.

Ce troisième épisode a un peu de mal à démarrer avant que le moindre rebondissement de taille ne vienne enfin bousculer les choses. Il est l’occasion pour la conférence, évoquée dans les deux précédents épisodes, de prendre place. Comme toujours dans The Council, le verbiage est de première importance, et c’est donc par la parole que tout se passe. Le stress de répondre à côté de la plaque est réel, surtout quand le temps pour le faire est limité. Puisque une fois n’est pas coutume dans The Council, vos décisions auront de réelles répercussions, parfois immédiates.

Si le troisième épisode se laisse vivre, j’ai plutôt envie de dire que c’est le quatrième qui vient tout exploser. Outre le fait de nous exposer à une nouvelle compétence inédite pour Louis, c’est aussi celui du déballage, de la grande révélation de nombreux secrets de très grande importance pour notre héros autant que pour le Monde, puisque sur cette île, ces personnalités de la haute société vont décider de son avenir.

The Council flirte toujours avec l’ésotérisme et la géopolitique de son époque, et ce encore plus dès son troisième épisode. La sauce prend toujours pour peu que l’on soit amateur d’intriguantes sociétés secrètes. Par contre, l’aspect technique laisse toujours autant à désirer. Entre la sensation d’un manque de fluidité en étant pourtant à 60 ips, de la présence de nombreux bugs en tout genre, surtout au niveau des animations et un doublage assez quelconque jusque dans les scènes sensées être émotives, font qu’il est difficile de passer outre ses imperfections sans tiquer ne serait-ce qu’un peu.

Ce manque de finition au final pâtit à un jeu d’aventure aux aspects de jeu de rôle, original et même passionnant. Une grosse couche de polish va être nécessaire pour ne pas rebuter les joueurs potentiels d’ici la sortie de son cinquième et dernier épisode.

(Critique des épisodes I et II)

Vasquaal

The Council (Episode I & II)

Cachotteries et manipulations servent de conjugaison au récit derrière The Council. Un jeu d’aventure signé Big Bad Wolf et Focus Home Interactive avec une particularité qui va tendre à le séparer de la masse. Et ce malgré une série d’imperfections qui viennent entacher le début pourtant prometteur d’une intrigue en cinq épisodes, dont deux disponibles à ce jour.

Lire la suiteThe Council (Episode I & II)