Captain America (Wii)

Déjà à la tête d’une prouesse graphique (en tous les cas vendue comme telle) avec la série des The Conduit sur Nintendo Wii, le développeur High Voltage Software s’est rendu disponible pour proposer à Sega un jeu tiré des aventures du prochain grand film Marvel, Captain America, sur cette même console à la Wiimote. Verdict ?

Le Captain façon WWE

Dès le lancement du jeu, on tombe nez à nez avec ce Captain America aux proportions abusées, presque dignes d’avoir été dessinées par McFarlane. Il a des muscles un peu partout, même là où il n’est pas possible d’en avoir et forcément, les fans vont crier à l’hérésie. En connaissant le comics et le film à venir, on sent venir la bouse vidéoludique à plein nez, mais il est nécessaire d’y jouer bien plus que quelques minutes pour saisir tout l’intérêt de ce titre que l’on nommera trop facilement comme un coup Marketing.

Le premier niveau est une calamité. Sous prétexte de vouloir nous apprendre les commandes, ce jeu d’action/aventure à la troisième personne se fait beaucoup trop bavard pour ne rien dire et enchaîne les scripts et les cinématiques qui se suivent. Passé le front vide d’une Seconde Guerre mondiale décrite ici comme un simple combat entre une dizaine de soldats jouant avec des armes à feu, un vrai niveau se lance enfin, où l’on peut décemment découvrir le gameplay de ce titre.

On connait tous la chanson : on avance, on frappe, on peut bouger la caméra avec les flèches de la wiimote et contrôler le Captain avec le stick du Nunchuk. Pour se battre il suffit d’un bouton pour donner un coup, mollasson par ailleurs, qu’il est possible d’enchainer pour enclencher de petites scènes de “Fatality”. Le bouton Z permet d’interagir avec les ennemis s’apprêtant à lancer une forte attaque sur le joueur, proposant ainsi d’intercepter leur coup et de leur rendre la pareille. Avec le contre au bouclier, il est aussi possible de renvoyer les tirs des armes à feu : il suffit de pointer l’écran avec la Wiimote pour choisir la cible des projectiles venant de changer de camps. Toujours au bouclier et pour contenter les fans qui aiment lancer cette terrible arme symbolique, il est possible de viser l’écran pour choisir sa cible. Un mode “bullet-time” est aussi de la partie, permettant de choisir précisément des points de l’environnement, ennemis inclus, pouvant être agressés.

Vous l’aurez vite compris : comme beaucoup de jeux Nintendo Wii ce Captain America semble tout droit provenir d’un vieux concept de jeu d’Action/Aventure auparavant prévu sur PlayStation 2, Xbox et Gamecube. C’est typiquement le genre de jeux auquel nous avions à faire à l’époque, avec une progression scénaristique ne servant qu’un jeu facile d’accès, comblant son excessive banalité par de petites idées de gameplay nouvelle. Un mal pour un bien, car du coup ce Captain America joue sur la fibre nostalgique des amoureux de jeux de plateforme un peu plus burnés que la moyenne, qui ne trouvent ces temps-ci que des jeux qui se prennent bien trop au sérieux.

Qui veut la peau de Steve Rogers ?

Ce titre a tout de meme ses grosses failles. Tout d’abord, beaucoup ne supporteront pas l’idée d’être coincé dans un château les trois quarts du temps à cause d’un scénario très limite et pourtant bien fourni en références Marvel. Ainsi, l’homme robotique qu’est Arnim Zola proposera son lot de défis lorsque le joueur daignera activer certains ordinateurs bien cachés. Le château est par ailleurs celui du Baron Zémo, autre grand vilain du Captain America que les amoureux de comics aiment lire. Enfin, scénario du film oblige, on retrouve l’Hydra et à sa tête les infâmes Baron Strucker, Crane Rouge et Madame Hydra. Oui, pour l’originalité du nom on repassera.

Au fil du jeu et comme tout titre actuel qui se respecte mais manque d’originalité, il sera possible de collecter de petites étoiles dans tous les objets destructibles et les ennemis mis à terre. Celles-ci alimenteront une jauge qui, une fois pleine, permettra de choisir entre trois améliorations du personnage. Plus de cibles à choisir lors du Bullet-Time, des coups spéciaux ou une santé plus difficile à faire diminuerr : on est en terrain connu. Quelques costumes sont aussi à débloquer une fois le jeu fini, pour les rares joueurs qui auront l’envie de se le refaire une seconde fois. Malgré le fait qu’il ne soit pas bien long, une dizaine d’heures tout au plus pour tout débloquer, Captain America reste un jeu que l’on ne se fait que d’un trait. Pas forcément parce qu’il est lassant, mais surtout parce qu’il y a d’autres jeux à fouetter entre temps. Seuls les plus jeunes, pour qui ce jeu est le résultat de longs mois d’économie, sauront y dédier quelques futiles heures de leur vie.

Que penser de ce titre au final ? Il n’est pas du tout incroyable de qualité, mais amuse sans mal. Bien adapté de l’univers du comics autant que de celui du film, il ne pêche que par un character design très moyen et assez repoussant pour faire croire à un mauvais jeu, quand on ne s’y penche pas avec plus de sérieux. Mais Captain America sur Nintendo Wii réussit tout de même à paraitre davantage qu’un simple “jeu du film” et permet surtout aux plus jeunes de découvrir autre chose que la trame scénaristique déjà bien complexe qui est proposée au cinéma. Tout cela avec un gameplay simple d’accès, qui manque certes de punch mais pas de diversité. Alors au final, on en vient forcément à refaire la même chose au bout d’un moment. Mais c’est aussi ça la recette d’un Action/Aventure des années 2000

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Laisser un commentaire