Shiver

Il suffira d’une quarantaine de minutes à Shiver pour proposer l’entièreté de son aventure, consensuelle et déjà vue mille fois. Après un accident de voiture en pleine cambrousse enneigée, vous voilà parti à la recherche d’objets et de clics pour vous sortir de ce souci. Mais c’est évidemment sans compter d’effrayantes situations (sur le papier) qui vous feront sursauter (si comme moi vous le faites pour un rien) de façon pourtant évidente et téléphonée dans ce Shiver franchement décevant.

Quelques petites énigmes, deux ou trois combinaisons d’objets et c’est tout : il n’y a pas vraiment de scénario, c’est très mal écrit, les situations sont rocambolesques et on cherche encore à récupérer cette « presque heure » de jeu de notre temps de vie tant ce fut inutile de s’y lancer. La direction artistique est chouette, à défaut de sortir du lot, c’est déjà ça.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.