Fort Boyard

Jacques Antoine, Pierre Launay, Jean-Pierre Mitrecey. Trois noms ayant créé un jeu télévisé encore bien présent aujourd’hui au sein de notre patrimoine français. Une émission souvent adaptée en jeu vidéo de façon risible… Est-ce que la donne va changer pour ce passage sur smartphones et tablettes ?
[singlepic id=21420 w=320 h=240 float=left]Bulkypix affronte les maîtres du temps !
Vous connaissez le concept : des clés à trouver en participant à des épreuves diverses, rapidement remplacées par des indices d’une énigme finale vous permettant d’aller dans la salle du trésor récupérer un maximum de boyards (la monnaie du jeu), avec entre temps plus défis contre des champions vous permettant de gagner davantage de secondes dans la salle finale. Tout cela est propice à une application remplie de minijeux ce qui, cela tombe bien, est tout à fait le cas dans ce Fort Boyard sorti sous le giron de Bulkypix.
Existant depuis 1990, le jeu télévisé a beaucoup changé d’une décennie à l’autre. Néanmoins, les bases sont toujours identiques et le jeu de Bulkypix ne tente pas de jouer dans l’originalité. Seuls trois modes de jeu sont disponibles pour permettre aux joueurs de choisir entre une partie courte, une moyenne et une longue plus ressemblante à ce qui se passe chez vous, le soir, à l’écran. Vous ne ferez pas deux heures de jeu non-stop mais, d’un mode à l’autre, la partie sera très distinctement plus ou moins longue. Une très bonne idée pour sortir votre application dans toutes les situations.
Entièrement réalisé en 2D, sans aucune autre animation que celles de protagonistes très quelconques proposés par le jeu, Fort Boyard vous demande donc de participer aux plus célèbres activités de l’émission. Un choix drastique a été effectué avec, on s’en rend compte rapidement au fil des parties, très peu d’épreuves différentes pour chaque palier de progression dans l’aventure. Il manque beaucoup d’épreuves, beaucoup de potentiels minijeux et sincèrement, on en fait vite le tour.
[singlepic id=21418 w=320 h=240 float=right]A éviter sur petits écrans…
Vous possédez un smartphone ou un iPod et voulez absolument lancer votre Fort Boyard sur celui-ci ? Vous pouvez, mais à vos risques et périls. Les commandes ne sont absolument pas faites pour avec très souvent des manivelles à tourner le plus rapidement possible ou autres interactions tactiles précises, s’affichant à une taille très réduite à l’écran et manquant donc violemment de facilité d’utilisation. À vrai dire, Fort Boyard se destine exclusivement aux tablettes à cause de ce gros défaut bien méchant.
Les épreuves sont, il faut l’avouer, assez amusantes à jouer. Ce n’est pas bien beau, pas franchement incroyable de sensations, mais l’envie de faire “comme à la télé” est bien présente et l’ambiance est bien reproduite. Aussi, les passages d’énigmes plus sérieuses lors de la confrontation avec les Maîtres du Temps est un bon moment à passer avec le célèbre défi des bâtonnets par exemple. Reste que là aussi, il manque pas mal d’épreuves uniques, bien ancrées dans les souvenirs des joueurs qui seront assez déçus de ne pas les retrouver ici.
Il faut l’avouer, on fait souvent la même chose : on tourne une manivelle le plus rapidement possible, on joue du tactile sans trop de précision et au final, on a surtout l’impression de jouer à un Track’n Field simplifié sans trop d’âme. L’ambiance est posée, se révèle moins mauvaise que prévue, mais elle ne suffit clairement pas. Bref, Fort Boyard sur vos tablettes, c’est seulement si vous êtes un grand fan de l’émission télévisée. Sinon, franchement, autant l’oublier… Et ce ne sont pas les énigmes du père Fouras à débloquer dans le menu éponyme qui viendront gonfler la durée de vie du jeu, aussi amusantes soit-elles.

Laisser un commentaire