Preview – “The Cave” de Ron Gilbert

Hairaz et Oxydam, nos deux reporters du Doritos extrême, ont été conviés avec foule de journalistes à une présentation de The Cave, le nouveau jeu de Ron Gilbert et Double Fine (Tim Schafer). Les deux papas du jeu point&click humoristique sont de nouveaux ensemble dans un projet ambitieux. The Cave a t’il conquis nos Pulvar et Polony du journalisme indépendant ? 

Dans la lignée de Maniac Mansion

La présentation commence par la diffusion du dernier trailer du jeu, que Skywilly vous a présenté il y a quelques jours. On y découvre les sept personnages jouables : le chevalier, la scientifique, le moine, les jumeaux, le paysan, l’aventurière et la voyageuse dans le temps, mais on y découvre aussi un huitième personnage énigmatique : la caverne. Car oui, la caverne parle et elle nous explique que chacun de ces personnages n’est pas ici par hasard et qu’ils y sont tous pour des raisons personnelles : le paysan recherche l’amour, le chevalier compte y trouver l’épée la plus puissante au monde, …

A la fin du trailer, Ron Gilbert prend la parole : il nous présente The Cave comme une suite spirituelle à Maniac Mansion. Ainsi, comme dans son ancien jeu, on est au début face à 7 personnages et on doit en choisir trois pour aller dans la grotte. De plus, même si le jeu n’est plus un point’n click mais un platformer, il nous assure que nous avons affaire à vrai un jeu d’aventure et que l’aspect plateforme ne sera pas une difficulté du jeu demandant moult skills, mais simplement un moyen de rendre plus fun les allers retours typiques des jeux d’aventure. Enfin, il nous explique qu’il tenait à proposer un jeu multi-joueurs car, dans Maniac Mansion comme dans bien des jeux d’aventure, beaucoup de gens jouaient à plusieurs alors qu’un seul joueur avait les commandes en main, les autres ne pouvant que proposer des pistes au seul qui jouait.

Une ambiance réussie

Cette petite présentation terminée, nous avons pu tester une section du jeu dont la durée oscillait entre 30 et 45 minutes et durant laquelle on incarnait le paysan, la scientifique et les jumeaux. C’était bien entendu une version preview, mais la date de sortie étant annoncé pour la fin janvier, il devait s’agir d’une version quasi définitive. Dans cette démo, nous visitions un carnaval, zone dédié au paysan, ce qui me permet de préciser que le jeu est découpé en zones uniquement accessibles si le joueur à le bon personnage dans son équipe : ici, il fallait utiliser le pouvoir du paysan, c’est-à-dire respirer indéfiniment sous l’eau, afin de rentrer dans la zone. L’exploration de l’intégralité de la caverne demandera donc de finir au moins trois fois le jeu.

De plus, cela nous permettait de constater que malgré le fait que le jeu se passe entièrement dans une grotte, il disposait d’environnement riche et varié. Car la première chose qui frappe dans The Cave, c’est sa direction artistique très travaillée. Comme on aurait pu l’attendre de la part de Double Fine et de Ron Gilbert, l’ambiance à la fois visuelle et sonore du jeu sont très réussi, les voix sont exquises à souhait et l’on se plaît à admirer la richesse des décors.

Du old-school réinventé

Une fois arrivé dans cette nouvelle zone, nous avons commencé par l’explorer pour découvrir les différentes énigmes et objets disponibles dans celle-ci ; point notable, tout les éléments interactifs sont clairement identifiés à l’écran avec leurs noms inscrits dans une petite bulle qui les surplombe. Mais détrompez vous, le titre est bien loin d’être facile, on retrouve les sensations d’un bon vieux jeu d’aventures et cinq minutes après le début de la démo, nous étions déjà au point de nous taper la tête contre les murs.

Mais l’une des grandes forces qu’apporte le multi-joueur de The Cave c’est qu’il pousse les joueurs à réfléchir ensemble, chacun émet des hypothèses et c’est souvent en rebondissant sur celles-ci qu’on arrive à trouver la bonne combinaison synonyme de réussite. Et soyez rassuré, dans la démo que nous avons pu tester, les solutions était toutes logiques, pas de combinaisons farfelues et autre essais hasardeux, ce n’est qu’en réfléchissant que nous avons pu résoudre ces énigmes.

Néanmoins, The Cave présente de nombreux défauts qui peuvent sacrément rebuter. Tout d’abord, le multi-joueurs (disponible uniquement en local) est très déstabilisant : en effet, tout au long de la partie, la caméra n’est centrée que sur l’un des trois joueurs et le jeu ne propose pas d’écran splitté. On peut par contre recentrer la caméra à tout moment sur le personnage de son choix, mais cette caméra à visée unique à une triste conséquence, la plupart du temps, seul l’un des joueurs sera en train de jouer, les autres le regarderont et reprendront éventuellement le focus pour exploiter l’une de leurs idées sur telle ou telle énigme.

D’autre part, bien que l’aspect plateforme du jeu ne soit que gadget, celui-ci est totalement raté. En effet, les sauts sont la plupart du temps hasardeux et l’on doit souvent s’y reprendre à plusieurs fois pour effectuer un simple saut, c’est d’autant plus dommage pour un jeu qui se veut sans skill sur le coté plateforme.

Dommage … Pour l’instant !

Cet aspect plateforme est d’autant plus exaspérant qu’il est nécessaire de faire de nombreux allers retours dans l’environnement. Ces allers retours sont notamment entrainés par l’absence d’inventaire, les personnages ne pouvant porter qu’un objet en main. Et il n’est pas rare de parcourir désespérément le niveau à la recherche d’un objet quand on ne sait plus où on l’a laissé.

Enfin, les animations des personnages manquaient un peu de polish, et plusieurs journalistes, dont nous, avons rencontré des bugs paralysant des personnages. Il ne reste plus qu’à espérer que ces petits défauts techniques soient corrigés avant la fin du jeu même si cela paraît difficile compte tenu du court délai qu’ont encore les équipes de Double Fine avant la sortie.

Pour l’instant, on pense que The Cave ne sera pas le jeu de l’année, mais il a le mérite d’essayer de proposer une nouvelle forme de jeu d’aventure. Mais cette bonne idée est gâché par un manque de polish sur le coté plate-forme et un multi-joueurs desservi par sa caméra. The Cave sera définitivement un jeu sympa à jouer de temps en temps avec ses amis. Mais si vous n’êtes pas un grand fan de jeux d’aventure vous risqueriez d’être très vite rebuté par le coté plateforme.

Un article signé par Hairaz et Oxydam.

5 réflexions au sujet de “Preview – “The Cave” de Ron Gilbert”

Laisser un commentaire