Interview – l’équipe de AKU (Hits Playtime)

Interview – l’équipe de AKU (Hits Playtime)

L’ENJMIN est encore dans la place, omniprésente dans ce concours d’étudiant. Cela devient de plus en plus intéressant de suivre tout ce beau monde, tant le concours se fait davantage proche de tous et qu’il va désormais falloir avec quelques prototypes de disponibles. Ne vous inquiétez pas chers lecteurs, nous vous feront un petit récapitulatif des jolies choses jouables ! En attendant, l’équipe d’AKU vous parle…

Bonjour à vous. Tout d’abord, pouvez-vous présenter toute l’équipe et votre cursus scolaire ?

aku_teamElizabeth Maler, ergonome et chef de projet. Après un bac L, j’ai fait une licence d’arts du spectacle et une autre d’information-communication à Grenoble, une première année de licence d’informatique par correspondance à Paris 8, et un Master 1 de Management à l’IAE de Grenoble. Je suis actuellement étudiante à l’ENJMIN, en double spécialité ergonomie et chef de projet.
Vincent Aubry, directeur artistique du projet Aku. J’ai un bac S, suivi d’une Mise à Niveau en Arts Appliqués à l’ENSAAMA à Paris, puis d’un Diplôme National d’Arts Plastiques passé à l’EESI d’Angoulême, en Image en Mouvement. Je suis maintenant étudiant en Conception Visuelle et Game Design à l’ENJMIN.
Emmanuel Corno, game designer. J’ai passé un bac S et une licence d’informatique avant de me retrouver à l’ENJMIN en game design.
Léa Saugé, game designer bis. Je suis passée par un Bac L/théâtre et je me suis dirigée vers un BTS Audiovisuel, spécialisé dans la gestion de production. J’ai ensuite continué dans cette voie avec une Licence professionnelle de production audiovisuelle aux Gobelins, spécialisée dans le cinéma d’animation. J’ai également suivi une courte formation professionnelle de graphiste audiovisuel, et je suis enfin entrée à l’ENJMIN en Game Design.
Michèle Kopff, sound designer. J’ai fait une licence de musicologie, puis une formation en conservatoire de musique à l’image, où j’ai fait de la composition et du sound design sur des courts métrages. Maintenant, je suis en spécialité sound design à l’ENJMIN.
Marc Gilleron, programmeur. Après un Bac S, j’ai suivi un DUT en informatique et génie logiciel, suivi d’une licence en médias numériques et traitement d’image, avant d’enfin arriver à l’ENJMIN en programmation. J’ai également appris une grande partie de mes connaissances en autodidacte.

Quelle école représentez-vous et pouvez-vous nous dire ce qui vous a le plus attiré vers elle au premier abord ?

Nous représentons l’ENJMIN, l’école nationale du jeu vidéo et des médias interactifs. Ce qui nous a attirés dans cette école, c’est qu’elle soit publique, reconnue, et qu’elle dispense un enseignement de qualité. Ses principales qualités sont la possibilité qu’elle offre aux étudiants de vraiment apprendre à connaître les differents corps de métier du jeu vidéo en travaillant en équipe.

Comment avez-vous connu le concours Hits Playtime et quelles furent vos motivations pour y participer ?

Nous avons entendu parler de ce concours car c’est notre école qui a gagné le premier prix l’année dernière et l’année d’avant, et nos ainés nous ont raconté à quel point participer au Hits Playtime était une grande expérience, et une belle aventure.

Parlez-nous de votre jeu, de son concept, de vos idées…

Aku est avant tout une expérience contemplative de création et d’exploration. Sur sa tablette tactile, le joueur incarne un dragon serpentin qui vole sur une toile vierge. Il va pouvoir jouer avec la peinture pour révéler un monde endormi.

Quelles plateformes sont visées par votre concept ?

Le jeu est destiné aux Ipad et tablettes Android et pourra également fonctionner sur smartphones, bien que moins adapté.

no images were found

Sur quel moteur et/ou avec quels outils développez-vous ce projet ?

Nous utilisons Unity3D ainsi que son moteur de scripting en C#. Pour l’image, c’est surtout un gros travail préparatoire avec des techniques traditionnelles (encre, aquarelle) et retravaillées sur photoshop et 3DsMax. Pour le son, des enregistrements, des sons tirés de banques de son mais aussi de la synthèse sonore sont retravaillés dans différents logiciels d’édition (notamment Logic Pro et Audiosculpt). Pour l’intégration du son, nous allons utiliser le moteur son de Wwise, qui offre une bonne interface avec Unity3D.

Quelles sont vos principales inspirations dans le milieu du jeu vidéo ?

On parlait tout à l’heure d’expériences contemplatives… Les jeux de Jenova Chen (Flower, Journey…) nous influencent sur de nombreux points. Quelques pépites de la scène indépendante (Limbo, The Path…) laisseront aussi leur empreinte dans Aku.

Vous possédez désormais un blog de créateurs sur le site du Monde.fr. Que vous apporte cet échange avec le lectorat du journal sur le web ?

C’est assez encourageant de voir qu’on est lu par tant de personnes, et cela met aussi un peu de pression. On doit vraiment donner du meilleur de nous-même pour ne pas décevoir notre public. Le fait qu’on soit lu par des lecteurs du Monde.fr implique que notre public n’est pas uniquement constitué de personnes déjà dans l’industrie du jeu. On doit donc s’efforcer le plus possible de rendre compréhensibles nos articles, et nous apprenons au fur et à mesure des retours qui nous sont faits à de mieux en mieux vulgariser des notions complexes.

Êtes-vous familier avec le monde du jeu vidéo indépendant, créé en petit comité ? Que pensez-vous de cette mise en avant toujours plus importante des créateurs face aux grosses machines du marketing ?

C’est une bonne chose, notamment afin de revoir se développer de nouveaux créateurs, de nouvelles idées, et une dimension plus humaine à ce secteur aujourd’hui dominé par les plus gros studios. De nos jours il est de plus en plus facile de créer des jeux, et l’expression via ces médias est toujours en expansion.

Avez-vous joué aux jeux des années précédentes et si oui, quels sont ceux qui vous ont le plus marqué ?

Sphère nous a beaucoup marqué, non pas pour sa partie gameplay bien que très réussie, mais surtout pour son ambiance musicale et visuelle, dépaysante.

no images were found

Quels sont vos jeux de chevets, ceux qui vous ont fait aimer le jeu vidéo ?

Emmanuel : Journey, Shadow of the Colossus
Elizabeth : Lost Eden, Braid, Civilization, Black & White, WAY, Portal
Michèle : The Legend of Zelda: Link’s Awakening, Rayman, Botanicula, Journey
Marc : RAMA, Rayman (1er), Pokémon, Age of Empires, Minecraft, Portal, The Binding of Isaac
Léa : Pokémon, The Legend of Zelda : The Wind Waker, Spyro, Journey
Vincent: Secret of Mana, Final Fantasy, Crash Bandicoot, Braid, Shadow of the Colossus

Et actuellement, à quoi jouez-vous le plus quand vous en avez le temps ?

Manu : Mark of the Ninja et Antichamber
Liz : Binding of Isaac, Super Hexagon, Trine
Marc : Pokémon rouge et Zelda Minish Cap. Et aussi RAMA, parce que je ne l’ai pas fini. Il faudrait que je fasse AntiChamber et j’ai hâte de tester MewGenics !
Léa : J’essaie despérément de finir Amnesia, et entre temps je joue à Gravity Rush et Okami.
Vincent: Dark Souls, Star Wars The Old Republic
Michèle : Binding of Isaac, Faster Than Light, The Cave.

Un dernier mot sur votre projet, sur l’équipe ou quoi que ce soit d’autre ?

Ce concours est l’occasion de voir ce qui se passe dans les autres écoles, et on découvre des choses vraiment superbes. On a hâte de rencontrer les créateurs de tous ces concepts en juin à Paris. Bon courage à toutes les équipes participantes ! Et surtout, Akuna-Matata !

no images were found

Laisser un commentaire