Quand Green Heart Games trolle les pirates…

Magnifique coup de communication et bel humour pour l’équipe de développement ayant créé son premier jeu : Game Dev Tycoon. Ceux-ci ont sorti eux-mêmes la version piratée sur les réseaux de téléchargement, et ce… avec une petite feature supplémentaire qui fait toute la différence. En résulte un constat vraiment accablant.
Les développeurs de Game Dev Tycoon ont donc sorti eux-mêmes leur version piratée “Cracked and Working” sur Torrent. Résultat : plein de téléchargement. Le seul problème c’est qu’au bout d’un moment de jeu, en pleine partie de ce “Game Dev Story-like”, votre petite entreprise de création de jeu vidéo obtenait un message de banqueroute “suite à nos jeux qui se sont fait pirater”. Inception !
Et là, c’est le drame : des pirates en parlent, persuadés qu’ils ont mal joué, oublié de faire quelque chose. Quelqu’un va même demander s’il est possible de “développer du DRM” dans le jeu. Hallucinant !
Bon, j’ai piraté, vous avez piraté, on a tous piraté. Mais entre nous, quand on était mômes on n’allait pas jusqu’à voler le boulot de développeurs indépendants et on savait s’empêcher de le faire quand il s’agissait de choses faites avec peu de moyens. Pour ma part j’ai toujours téléchargé faute d’argent et toujours économisé pour acheter à leur sortie les jeux les plus méritants (Deus EX, The Nomad Soul, Anachronox et les autres…) Voir cette pratique déjà loin d’être défendable se réaliser avec aussi peu de respect sur des développeurs indépendants qui sortent leur premier jeu, c’est vraiment violent. Il n’y a pas de bons pirates et de mauvais pirates, il y a juste des pirates. Mais niveau mentalité, il y a quand même une évolution assez sale qu’on aime pas découvrir avec ce genre de graphique.
Surtout que les ventes sont sans appel : 214 versions du jeu ont été achetées, pour 3104 versions téléchargées. Alors certes, le jeu est loin d’être original, mais il a au moins le mérite de mettre en graphique une réalité de tous les jours qui, quand elle touche des indépendants, est toujours plus douloureuse. Pendant ce temps, Bobby Kotick n’a jamais été riche et Call of Duty se vend toujours aussi bien. Je vous laisse vous faire votre propre avis sur le sujet…

Laisser un commentaire