[Humeur] – Game Side Story a 5 ans. Qui s’en fout ?

Il est temps d’être honnête. Après cinq ans d’existence, Game Side Story n’a jamais réussi à décoller, à se montrer, à se faire connaître. Tout simplement parce qu’on tente d’être honnêtes, jamais racoleurs, jamais vendeurs. On a autre chose à faire que de se vendre (littéralement, on a pas que ça à faire de notre temps libre) et même quand on le fait, on pue l’honnêteté. On pue la gentillesse. Cela cache forcément quelque chose ? Regardez-moi ces esthètes, ces gens qui ne font rien comme tout le monde. Peut-être même dénigrent-ils certains genres, certaines personnes, certains mouvements ? Même pas. Le 11 mars, Game Side Story a eu cinq ans.

Regarde, ami Sancho ; voilà devant nous au moins trente démesurés géants, auxquels je pense livrer bataille et ôter la vie à tous tant qu’ils sont. Avec leurs dépouilles nous commencerons à nous enrichir ; car c’est prise de bonne guerre, et c’est grandement servir Dieu que de faire disparaître si mauvaise engeance de la face de la terre.

Actualité Game Side Story - L'indépendant, mais pas que... - Google ChromeC’est un peu en Don Quichotte chaotique-bon que j’ai lancé Game Side Story. Oui, “JE”, car je vais parler de moi, Skywilly, rédacteur en chef du site. Que c’est pompeux ! Ce texte est une libération, une sorte de bouteille de bullshit twitter qui plutôt que d’inonder les gens sur les réseaux sociaux, me permet juste de poser sur ce même site tout ce que je vis, je pense, tout ce qui m’effraie, m’enrage, m’attriste. Surtout ce qui m’attriste en fait.

Se battre contre la médiocrité des propos, du contenu, de l’inexistence de fond dans le traitement des différents sujets du monde vidéoludique, ce fut l’idée première de Game Side Story. Après avoir cru en Gameblog (oui…) et vécu de l’intérieur de la communauté (oui… bis) le purin qu’il est devenu, après avoir travaillé pour un magazine (merci Khayrhalt !) qui n’a malheureusement pas réussi à percer, après avoir été exploité par d’autres, après des années de bénévolat sur des sites “de fans” devenus de “gros sites” (mais sans moi à leur bord, normal), je me suis dit qu’il était temps. J’ai contacté Cubertoy, le frangin, du talent au bout des doigts, pour qu’ensemble on crée le site de nos rêves. Il parlerait de petits jeux ! C’était l’époque des premiers Sam & Max de Telltale, du Xbox Live Indie Games. On trouvait que la presse s’en fichait bien trop, mais on ne voulait pas se priver des jeux qu’on aimait. On voulait aussi un peu de justice : marre des tests “comiques” sur des jeux à licence qui, s’ils n’étaient pas excellents, n’en méritaient pas moins un peu de respect et un avis réel et honnête. Et puis il y a ces développeurs : on ne leur donne jamais la parole ! Allez, on va faire des interviews. Bref, on est partis furieusement motivés, on a créé le site de nos rêves et notre ambition nous a explosé en pleine figure. Encore maintenant on bouge des choses, on se limite, on s’empêche d’aller au bout de nos idées. Pour deux raisons évidentes et qu’on lutte à ne jamais mettre en avant : le temps et l’argent.

Mais on a pris notre pied ! On a trouvé Zade, un rédacteur tout jeunot et surmotivé. Il nous a quitté parce qu’il commençait un peu à avoir des idées bien à lui et j’ai dû pour la première fois de ma vie prendre une décision de “chef”. Il y a eu bien d’autres cas dans ce genre, mais ils ont été nombreux à contribuer à Game Side Story. Qu’ils soient passés en coup de vent, remerciés ou encore bien présents, ils me sont tous précieux. Et je leur rends hommage. Et c’est pour eux que je continue, je pense.

J’ai constamment envie d’arrêter depuis deux ans. Au début je rageais sur Twitter comme un vaurien, montrant mes folles capacités pour l’auto-flagellation (ce texte en est une belle preuve). Mais c’est comme ça : je veux donner, je ne veux pas recevoir. Par contre, j’aimerais bien que ce que je donne soit rendu compte et utile. Faisons le point, après cinq ans d’existence.

Le contenu

130 visites pour une interview plutôt intéressante de Décembre 2015

Je prends juste l’exemple des critiques. 1685 tests en 5 ans, c’est 23 tests par mois. C’est énorme. Je ne parle pas des dossiers, des interviews (souvent abandonnées car : demandées quand il n’y en a pas, jamais lues quand il y en a)

La moyenne de visites sur un test est de 150/200 vues si on a de la chance. Le contenu n’est pas lu, pourtant mis en avant, partagé, collé partout sur nos réseaux sociaux, nous ne pratiquons cependant aucun flood ni “clic facile”. Les tests n’ont pas de titre à clic, juste le nom du jeu. Les tests n’ont pas de note, juste des Positifs et Négatifs. J’estime que prendre les gens pour des quiches en lecture, leur permettre de ne pas lire pour savoir si un jeu est bon, est une facilité conne. J’estime que réduire toute une oeuvre, aussi bonne ou mauvaise soit-elle, à une note, est une insulte. Nous ne sommes donc pas référencés sur Metacritic et autres sites du même genre.

Sur la trentaine de tests mensuels, seulement une dizaine voire moins seront à propos de jeux très populaires ou au moins liés à une certaine communauté. Nous parlons donc principalement de jeux méconnus ou mal-aimés, qu’ils soient dotés d’un gros marketing ou non, de grands noms ou de débutants. Nous ne sommes “pro” rien, nous voulons juste faire un site à l’envers : plus on en parle ailleurs, moins on en parle ici. Et l’idée fonctionne sur le principe, il y a énormément de contenu, les créateurs sont contents de nous voir les contacter pour parler d’eux. Mais les gens, eux… s’en fichent totalement.

Ces mêmes gens qui crient à l’injustice et à la haine des clics faciles, du mauvais contenu, sont finalement les mêmes qui vont nous bouder et qui continueront à lire Gameblog et JeuxVideo.com. Ou alors, ils iront se réfugier vers des sites ayant très bien compris la mode de la révolte, du “penser différent… mais tout de même pareil”. Et si par exemple, on se mettait à copier-coller les principes mêmes du marketing de la presse spécialisée populaire, en le transposant à un monde plus indépendant ? Des sites sont alors apparus, annoncés comme différent, tellement annoncés qu’ils ont déjà commencé par reprendre l’idée du matraquage “le jeu vidéo autrement” d’un Gameblog vomitif et ce, sur tous les réseaux sociaux existants. On retrouvera alors les principaux reproches que tout le monde fait à Gameblog et JeuxVideo.com, mais sous couvert de parler du jeu indépendant… tout sera excusé. Et défendu.

  • Les titres à clic : “Incroyable ce que ce jeune indépendant à fait avec si peu de moyen, découvrez dans cette news quelles sont ses inspirations !”. Les gens ont la flemme de cliquer sur une information, alors plutôt que d’écrire un petit jeu de mot, de captiver par des faits, on va les obliger à cliquer pour savoir ce qu’il en est. Classique, dégueulasse, à la mode. Mais hey, ils parlent d’un jeune indépendant, c’est trop bien de penser à lui ! Quels héros ! Ce qui passerait pour un enième torchon Gameblog devient plein de génie chez un pro-indépendant.
  • Le jeu est populaire ? Vite, ne parlons que de lui. C’est ainsi que réfléchissent la plupart des rédacteurs en chef de site putassiers (mais extrêmement populaires) de la presse jeu-vidéo spécialisée. Tout simplement parce qu’il faut attirer le public, qui ne sait apparemment pas cliquer de lui-même et s’intéresser. Alors on lui montre toujours la même chose : Hotline Miami, SuperHot, Super Meat Boy, The Witness, Minecraft. A chaque nouveau screenshot d’un de ces jeux populaires publié, c’est un screenshot d’un nouveau projet indépendant qui est mis de côté. A chaque nouveau trailer vide d’intérêt, c’est une campagne de financement d’étudiants motivés qui n’est pas relayée. Sans parler des tendances : les jeux de survie ont la côte, les développeurs ne font que des jeux de survie pour réussir à percer ? Mettons-nous à ce bas niveau et ne faisons des news que sur des jeux de Survie ! Tiens, je vous met un peu de rogue-like, ça fonctionne toujours et ça fait croire à des actualités différentes les unes des autres. La presse très populaire, celle qui ne parlait il n’y a peu que des AAA et des jeux de gros éditeurs, est conspuée par des hordes de lecteurs pour la même raison. Mais bon, là ce n’est pas pareil, c’est un site indépendant ! Ils sont tellement gentils, ils ont le droit, il servent la bonne cause… celle des indépendants AAA, en quelque sorte.
  • L’écrit c’est pour les vieux. Vous avez vu ma tête en webcam ? Vous n’en croirez pas vos yeux ! Sincèrement, que les vidéos sur youtube fonctionnent est tout à fait normal. J’ai découvert récemment, après de longues années de timidité désormais bien moindre, que créer un tel contenu procure un certain fun. Mais quand est venue l’idée que montrer principalement sa tête, parler principalement de soi, était quelque chose d’honnête et d’intègre dans une vidéo censée mettre en avant un jeu et un ou des créateurs ? Les gens pensent découvrir un jeu et au final, ils découvrent surtout les dernières activités et la dernière coupe de cheveux d’un mec qu’on va appeler journaliste, qui va se croire journaliste et qui au final ne fait qu’une chose : s’amuser et amuser les gens. C’est louable, mais pas quand on appelle cela une critique, une découverte, ou qu’on nomme cela “mettre en avant du jeu indépendant et des petits créateurs”. C’est juste vouloir surfer sur une mode en se mettant soi-même en avant. C’est parasiter une oeuvre pour se vendre à sa place. C’est estimer que ce qui est le plus intéressant quand on regarde un tableau dans un musée, c’est le guide qui vient vous en raconter l’histoire. Avant de vous convier à liker sa page, à venir sur son site, entre deux teasers de contenu futur et un lien systématique vers une campagne de financement réussie, mais qui ne convient jamais à ces ambitions.

J’arrête là. C’est déprimant. Pour vous aussi ? Pourtant je ne comprend pas, cela fonctionne. Sur Game Side Story, on ne fait pas ça (ou alors vraiment involontairement et on s’en excuse véritablement). On pose du texte, on y met des images pour que ce soit moins triste, on tente de faire ça joliment en y mettant un fond aux couleurs du jeu, on poste la chose à sa publication sur les réseaux sociaux pour ne plus jamais poster à son propos. On laisse le texte vivre, on laisse le texte à découvert. Mais il prend froid, personne ne clique. Tout le monde s’en fout. Ce sont eux qui ont raison.

Vous voulez pire encore ? Ce qui fonctionne sur Game Side Story sont les seules choses qui n’étaient pas prévues. Je suis passionné de Jeux-Jouets et la presse JV n’en a globalement rien à faire depuis le début. J’ai donc créé des guides d’achats (à 80% auto-financés, Activision étant assez sympa pour m’envoyer une version du nouveau Skylanders à sa sortie depuis deux ans) et… ils cartonnent. Mes coups de gueule ? Ils cartonnent. Game Side Story trouve son audience exactement dans ces articles les moins fidèles à sa philosophie de départ . C’est consternant. Ces guides devaient être des bonus pour moi, ils sont désormais le pilier du site. Tout simplement parce qu’ils sont bien référencés sur google et que tous les parents y trouvent les réponses à leurs questions. Ils passent, ils lisent, ils aiment, ils partent. Et ne reviendront jamais pour autre chose que cela.

La motivation

Les deux premières années, je découvrais le monde de la Presse “pro” en tentant de m’y immiscer pour faire connaitre les jeux et les créateurs dont je parle. J’ai ragé, j’ai écrit pas mal de conneries, mais globalement ce fut vraiment motivant pour moi et cela m’a appris beaucoup de choses. Depuis j’ai réussi à constituer une équipe, à me rendre à des salons, je suis un “privilégié” qui est débordé de clés gratuites de jeux pour en parler (et je n’en demande plus que très rarement depuis un an pour justement ne pas être débordé et ne pas prendre les créateurs pour des cons). Il y a plusieurs moyens de motiver un mec comme moi et son équipe : par exemple, avec un petit tweet/mail/message/ d’un concurrent/d’un autre site/d’un développeur/d’un lecteur, c’est toujours un réel bonheur. C’est notre fuel, cela nous booste. Les commentaires du site, quand ils sont intéressants, sont une vraie satisfaction. Mais tout cela est d’une rareté incroyable.

Nous ne faisons aucune concurrence sur le site. Si un contenu est bon quelque part, on le montre. La page de une du site est souvent affublée d’un fond dédié à un article d’un autre site, à la sortie d’un jeu, à la venue d’un événement et absolument JAMAIS ce contenu n’a été demandé, exigé, payé ou quoi que ce soit de dégueulasse. Game Side Story, c’est un site “gentil con” qui rend service. Personne ne lui retourne l’ascenseur ensuite mais il continue à tendre la joue, à serrer les fesses et à rendre service. Et on continue, parce qu’on y croit…

Enfin j’y croyais… Et pendant cinq ans, je n’ai cessé de croire qu’un jour certains nous renverraient l’ascenseur. C’est arrivé, une ou deux fois, mais jamais assez pour que ce soit “juste”. Est-ce grave ? Non. Est-ce compréhensible ? Non plus. Tout est basé sur la présence, la popularité, la course aux clics et à la rentabilité. Et comme Game Side Story n’a aucune volonté de rentabilité (je vous rappelle que nous sommes une Association, aucun rédacteur ne gagne et ne gagnera d’argent avec le site), alors on en profite. “Ils ne veulent pas d’argent ? Cool, profitons d’eux pour attirer leurs 800 visiteurs par jours vers notre contenu. Ah les nuls, quelle impopularité ! Si on avait le temps, on les aiderait à se faire connaître. Au fait, vous avez-vu le dernier article de Kotaku ?”.

Je vous parle encore de moi ? Je suis un gros nul, professionnellement parlant. Je me suis cassé en lycée pro par flemme de bosser au bahut, j’ai quitté les études en Seconde parce qu’on me proposait 500 € par mois pour recopier des piges sur un site très populaire, sans que ce soit officiel. J’ai ensuite galéré pendant dix ans, écrit un peu partout sur des projets qui n’ont pas fonctionné. J’ai été énormément utilisé, bénévolement, pour un tas de choses. Puis trois mois après le lancement de GSS, je trouve un travail qui me plait. J’y suis encore actuellement. La journée type est alors assez simple : je travaille de 7h30 à 17h30, à 18h00 je suis chez-moi et là, ça devient violent. Je gère les mails et les contacts jusque 19h00. Je tente d’avoir une vie sociale jusque 20h00. Ensuite je prépare la mise en ligne des tests, le joue, j’écris, pas assez à mon gout mais très vite. D’où les fautes, souvent soulignées par tous ceux qui nous suivent depuis le début. On n’a pas de correcteur, on n’a pas assez de temps. Je m’améliore, je prends les devants, je fais au mieux… Ce texte sûrement bourré de coquilles vous prouve qu’il y a encore du travail à faire de ce coté là. Bref, je ne dors pas beaucoup à m’en rendre malade. Mais tant pis, je le veux, c’est une décision que j’ai prise.

Quelquefois, quand je suis au travail, j’ai envie de rentrer et de me poser. D’oublier Game Side Story. Et je me dis cela : qui va parler de cette développeuse perdue qui m’a envoyé un mail que personne ne lira, m’expliquant que son jeu étudiant est intéressant mais qu’elle a du mal à se faire connaître ? Qui diffusera ce trailer d’un énième Runner réalisé par un mec qui a une idée artistique de génie et qui ne demande qu’à ce qu’on montre sa création le temps d’un article ? Alors je me mets au travail. Je suis incapable de penser à moi, je suis incapable de ne pas avoir cette envie d’aider les créateurs dont tout le monde se fout. Pendant ce temps, le monde entier est mis au courant de la date de diffusion du trailer du pack de précommande du prochain gros jeu de noël dont aucun gameplay n’a encore été dévoilé. Comment ne pas se révolter devant cela ? Si j’arrête, qui le fera ? Manifestez-vous !

Game Side Story a 5 ans.

Les trois dernières années.

Cela fait 5 ans que lorsque nous écrivons une critique positive, 99 % des créateurs ne nous mettent pas en avant dans leurs pages “Presse” de leurs jeux. Nous avons auto-financé 3 ans de reportages en Global Game Jam, à la Gamescom et autres salons et 99% des gens influents ne nous ont pas aidé à populariser ces vidéos pour mettre en avant les jeux et les créateurs. Le site perd chaque année des visiteurs, alors que chaque année est plus “professionnelle” à mon sens et pleine de contenu original. Plus on évolue, plus on s’écroule. Plus on est nombreux à écrire, moins on est lus.

Il semble clair que le public a adopté l’adage qui dit que la curiosité est un vilain défaut. L’ère est au pré-mâché et il ne fait pas bon vouloir faire dans l’original et surtout pas l’honnêteté. Mais que ces mêmes créateurs, ces mêmes lecteurs, contents de notre travail et à qui nous avons très souvent (et je n’en dégage aucun mérite, c’est juste un fait) poussé vers la porte de la popularité, ne se rappellent de nous que lorsqu’une nouvelle actualité les concerne, est une insulte que j’ai de plus en plus de mal à supporter.

Reste les quelques tipeurs, nos anges gardiens qui nous donnent 100 € par mois ce qui mine de rien est l’exact montant qui m’empêche de m’endetter pour ce projet fou. Mes rédacteurs, que je saoule mais que j’adore. Quelques rares personnes qui nous ont toujours suivies et qui se reconnaîtront. En toute honnêteté, si je resigne via cet article pour une année supplémentaire, c’est pour eux. Je n’aurais pas le cœur de les laisser tomber, eux qui restent fidèles sans abuser, eux qui aiment le site et ne viennent pas y chercher une personnalité quelconque ou un modèle à suivre. Ceux qui aiment le jeu, les créateurs et qui savent récompenser le travail effectué via leur voix, leur partage.

Cet article est la suite d’une remise en question, d’un mauvais soir, d’un coup de blues récurrent. Il n’est pas question d’abandonner, je suis trop accro à tout cela. Il est question de savoir si finalement, tout cela sert à quelque chose. Si finalement, au contraire, je ne ferais pas mieux d’abandonner malgré cette addiction ? Pour mon bien pour commencer, pour éviter de faux espoirs à ceux qui croient en nous ? Comment juger cela, comment être sûr que tout cela en vaut la peine sans réels retours et preuve de compréhension d’une philosophie somme toutes très simple, honnête, qui ne se veut absolument pas moralisatrice ?

Si je me livre dans cet article c’est justement parce que ma personne n’a aucune espèce d’importance. Mais ces explications sont nécessaires pour comprendre ce qui me tient à coeur : faire connaitre les jeux, les créateurs, les originalités du monde vidéoludiques et tenter d’équilibrer ce monde injuste de la presse spécialisée honteuse, malhonnête, jamais originale, toujours consensuelle, bien trop lisse et qui ne donne jamais à réfléchir, toujours à consommer. Et si vous lisez ce texte et considérez que comme tous ceux qui se servent de Game Side Story sans jamais l’aider, c’est un combat perdu d’avance voire un combat inutile, alors sans doute serait-il bon pour moi, pour nous tous, de cesser de se battre contre ces éoliennes démoniaques qui soufflent du mauvais sens.

Parce que le jour où des sites ou magazines comme GSS mais aussi et surtout l’OujevipoIngame.fr, Gamekult, Canard PC, FactorNews et bien des autres encore n’existeront plus, personne ne viendra écrire un article en leur hommage avec comme titre : “on vous dit pourquoi, vous n’en croirez pas vos yeux”. Finalement, tout le monde s’en fichera.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

38 pensées sur “[Humeur] – Game Side Story a 5 ans. Qui s’en fout ?

  • 21/03/2016 à 12:29
    Permalink

    Pour un lecteur lambada, des sites comme GSS il y en a des milliers.
    Pour les développeurs indés français, on connait à peu près tous GSS et son implication à promouvoir des petits indés.

    Pour moi, tu devrais revoir en profondeur l’orientation du site, la production du contenu et chercher à te démarquer plus par une présentation et un contenu original. Le site est GRIS, NOIR, la mise en page n’est pas belle et il y a trop de graisse sur les mots. y’a aussi des bugs. En gros, faire beaucoup moins et beaucoup plus approfondi, peaufiné, original.

    Tu pourrais aussi abandonner GSS et ne pas considérer ça comme une défaite, plutôt comme une remise en question et un nouveau départ vers autre chose. En tout cas je te conseille de prendre des vacances de GSS et essayer de te poser, oublier ça un peu, et revenir avec un futur projet… ou pas ;).

    My 50 cents.

    Répondre
    • Skywilly
      21/03/2016 à 12:32
      Permalink

      Qu’un site soit jugé par sa vitrine plutôt que par son contenu m’effraie aussi énormément ;) Cubertoy fait du mieux possible pour améliorer ça mais toujours sur son temps libre (de moins en moins libre) et avec ses compétences. Dur de créer du contenu redactionnel si on est pas graphiste ? C’est chaud quand même :(

      Merci tout plein pour ces 50 cents très intéressants !

      Répondre
      • 21/03/2016 à 12:37
        Permalink

        Nous avons le même problème en tant qu’indépendant, très peu nombreux sont les jeux moches qui réussissent.
        En tout cas, je t’invite à considérer le fait que quand quelque chose ne marche pas après de nombreux efforts, il faut pas s’y accrocher trop fort ; savoir lâcher prise. Je dis ça amicalement car je pense que tu es un mec vraiment super sympa, passionné et tout… mais qui a trop la tête dans le guidon et n’arrive pas à s’arrêter de pédaler 5 minutes pour regarder le paysage, sans rien faire.

        Répondre
  • 21/03/2016 à 12:31
    Permalink

    Bonjour,
    Je prend toujours plaisir à vous lire et à découvrir certains jeux grâce à vous. Le sérieux rédactionnel vous caractérise. Je trouve vos écrits de qualité, bien plus que certains sites pro. Et je pense que ce positionnement vous place dans cette situation Don Quichotte. La masse veut du sensationnel, du vite lu, vite digéré pour passer à autre chose.
    Gardez la foi et continuez votre bon travail. Merci pour tout vos tests/news/articles.
    Bon anniversaire GSS !

    Répondre
  • 21/03/2016 à 12:51
    Permalink

    Garde la foi, qu’importe le nombre de lectures et de visites, tu touche un public bien particulier, malheureusement, ce public semble être une minorité à notre plus grande déception…
    Courage ! Continuez vos jolis articles et dites “merde” à la presse à merde ;)

    Répondre
  • 21/03/2016 à 12:57
    Permalink

    La masse veut de la merde, et de la merde il y en déjà plein.Ces pseudos journalistes qui me filent la gerbe…

    Je ne sais pas écrire, je n’y connais rien en développement web…je ne suis finalement pas d’une grande aide.

    Par contre, je vous lis ,vous regarde et je vous adore.

    Il est de ton / votre devoir de continuer, de maintenir le bateau a flot, et de continuer a nous faire découvrir des petites perles.

    Prends le temps de respirer, ton site est la, il ne va pas se barrer.

    Bon courage!

    Amitiés,

    xiam

    Répondre
  • 21/03/2016 à 13:49
    Permalink

    Pour m’informer il y a quelques années, j’étais sur JVC. Le site était plaisant, sans être génial, et il me permettait de satisfaire mon besoin d’info sur le jeux-vidéo.
    Malheureusement il a dériver vers le clic facile, le copier coller du service presse de l’éditeur, la complaisance bref la médiocrité.

    Depuis je m’informe, en grande partie, que via Gamekult et GSS. Pourquoi? Car, à mon sens, ils se complètent agréablement bien. L’un faisant une actu généraliste et l’autre une actu plus ciblé indé mais avec un point commun : du contenu de qualité.

    Si GSS venait à disparaître ça serait triste et très dommageable pour la presse du jeux-vidéo. Tous ces petit sites (GSS, ExtraLife, CanardPC,…) permettent à l’actualité (et surtout l’actualité du JV indépendant) d’être plus dense avec une liberté de ton qu’il n’y a quasiment plus ailleurs (Gamekult étant le dernier gros site qui fait de la résistance de mon point de vue).

    Je commente peu les tests, vidéos, interviews mais j’ai toujours plaisir à venir sur le site de GSS chaque jour.
    Skywilly et toute l’équipe, merci d’exister, d’attiser ma curiosité, de faire beaucoup avec peu de moyens.

    J’espère vous lire encore longtemps ;)

    Répondre
  • MrHelmut
    21/03/2016 à 13:49
    Permalink

    Salut William,

    Je t’avoue ne pas comprendre où tu veux en venir et j’ai le sentiment que ton billet d’humeur manque d’analyse de votre propre situation et de compréhension des rouages du web.

    Tu défends une ligne éditoriale à contre courant des acteurs principaux, et c’est tout à ton honneur. En tant que personnes concernées, je ne peux que soutenir cette démarche. Seulement voilà, tu te plains de la fréquentation du site sans chercher à en comprendre les raison, mais surtout, j’ai l’impression que les moyens nécessaires aux développements d’un site t’échappent. Ton billet ne fait aucune analyse, juste un constat. Qu’en tires-tu ? Que penses-tu qu’il y ait comme solutions ? En as-tu cherché ?

    Ce qui me chiffone, c’est de ne pas comprendre ce que tu t’imagines de GSS. Quel est votre but ? Avoir un public ? Payer les frais de fonctionnement ? Juste un loisir ?

    Et pourquoi cette manie à toujours vouloir être comparer aux autres ? Il y a un véritable problème de perspective, tu compares l’incomparable.

    Tu te focalises beaucoup trop sur des chiffres en omettant le plus gros du travail d’un site web: le développement d’audience. Ca ne passe malheureusement pas par une pluie de contenu, aussi qualitatif soit-il. Il faut un public cible très précis, et entretenir sa visibilité, notamment sur les réseaux sociaux (ce qui te ferait peut être entrer dans la catégorie “clic”, mais cela n’empêche pas de le faire dans le respect de ton contenu et de tes lecteurs), sans parler d’une myriade d’autres aspects.

    Si tu as un objectif, il faut s’en donner les moyens, et si ces moyens ne sont pas à votre portée, c’est très probablement que vous voyez trop gros / voulez faire trop de chose à la fois, ou que votre public ne s’y retrouve pas.

    Personnellement, je trouve que GSS s’éparpille trop, et que le contenu est dilué dans une ligne fourre-tout. C’est par exemple très perturbant pour moi d’y suivre une actualité indie et d’y voir des tests de Skylanders ou d’autres AAA “parce qu’on a trouvé ça chouette”. Je n’arrive pas à suivre. Je sais que vous vous faites principalement plaisir, et loin de moi l’idée de contre dire cet aspect, mais il faut choisir entre l’aspect “c’est mon blog perso” et “site avec une ligne éditoriale”. Si vous voulez qu’un public s’y retrouve et s’identifie, il faut une ligne claire et qui ne soit pas un mélange (quitte à scinder le site en cluster de plus petits sites / blogs).
    D’autre part, si tu souhaites être comparé aux sites de qualité que tu mentionnes, il faut d’avantage viser du contenu qualitatif et de fond qu’un ensemble de tests et de news. Alors oui, vous faites déjà pas mal de travail de couverture d’événements pour proposer des dossiers, mais je pense qu’il faut d’avantage mettre l’accent la dessus, et réduire les tests et news (ca vous ferait aussi gagner une energie précieuse).
    Le site mériterait également d’être mieux classé en front page.

    Tout ça pour dire : réduisez l’échelle de votre site pour faire une seule chose, et faites la bien. Et posez vous vraiment la question de ce que sont vos objectifs et vos moyens, en arrêtant à tout prix de chercher à vous comparer ou de vous raccrocher à des chiffres.

    Répondre
    • 21/03/2016 à 14:13
      Permalink

      Dommage qu’on ne puisse pas liker parce que je trouve que MrHelmut a plutôt bien résumé ma réaction suite à ce billet.

      Si tu es perdu, souffle, pose et surtout repose toi. Une fois que ce sera fait, tu y verras plus clair et tu pourras retrouver ta boussole sur ce que tu souhaites faire.

      N’hésite pas non plus à faire appel à tes lecteurs en leur demandant simplement leur avis.

      Courage.

      Répondre
    • 21/03/2016 à 15:26
      Permalink

      Je suis d’accord avec MrHelmut,

      J’imagine que ton objectif / but c’est d’avoir une audience qui progresse, que ce soit à court ou long terme.
      Je suppose que ton coup de gueule vient du fait que plutôt qu’augmenter, les audiences stagne voire baissent. Ce qui je suppose te donne l’impression de parler dans le vide.
      Mais une fois que tu as identifié / compris ça, tu peux essayer de prendre du recul et d’analyser pourquoi cette baisse / non progression a lieu.

      Par contre je veux te dire un truc tout de suite : CE N’EST PAS PARCEQUE TU NE FAIS PAS DU CONTENU A CLIC QUE GSS NE PROGRESSE PAS !
      C’est important, mais pour moi il faut évacuer cette idée reçue tout de suite.

      DES TAS DE SITES FONT DU CONTENU A CLIC DEGEULASSE ET ILS NONT AUCUNE FREQUENTATION.

      Le bon fonctionnement d’un site et une croissance stable sont bien plus complexes que ça. Si c’était aussi simple, tout le monde créerait un site à clic et vivrait de ses recettes.
      Par contre c’est sur que ça joue, mais ce n’est pas le seul facteur, la seule raison pour laquelle ces sites marchent et pas d’autres.
      La formule, les contenus, la ligne éditoriale, le design du site, les auteurs tout ça entre en jeu dans le fonctionnement d’un site.
      Ce que j’essaie de dire c’est qu’en te comparant aux autres sites et en te focalisant sur leur modèle éco / partenariat / news a clique, bah tu te met des oeillères qui t’empêchent de comprendre, de réaliser que tu fais peut être des erreurs sur d’autres aspects du site.

      Gameblog avait une approche une promesse qui attirait, tu pensais vraiment les voire en lisant le Jeu Vidéo autrement.
      JV.COM c’était l’encyclopédie, le site où tu savais qu’il y aurait des infos / news / tests sur tout, même sur un jeu obscur sorti sur NES en 1924.

      Enfin bref, je veux dire que la ligne éditoriale et le ton est hyper important et je pense que si tu te pose des questions sur le site et ses performances, tu devrais aussi t’interroger sur ces aspects du site, voir s’il y a quelque chose à améliorer / clarifier dans ces aspect la :
      “La formule, les contenus, la ligne éditoriale, le design du site, les auteurs”

      Voila mon avis, désolé c’est plein de fautes et très confu, j’ai écris en essayant de suivre le flux de ma pensée.

      Répondre
  • 21/03/2016 à 13:59
    Permalink

    Quelle tristesse de lire un billet comme celui-ci…
    Malheureusement, beaucoup d’acteurs de la scène indés font le même constat aujourd’hui. On veut propose différents, proposer pro et propre, sans facilité et sans racolage, mais la mayonnaise ne prends pas, faute à des années de bourrage crâne et d’uniformisation imposée par les gros magasines de la presse vidéo-ludique. Il faut proposer la note facile à lire – même si elle n’a pas le moindre sens – le titre bien putassier, la photo de boobs qui va bien…
    Faire autrement, c’est dresser son propre mur sur son chemin. Nous le savons, et pourtant nous continuons à tenter de l’escalader quoi qu’il en coûte.
    D’autres préfèrent en effet afficher leur trogne dans tous les sens et dans toutes les poses possible, découvrant apparemment qu’ils préfèrent leur personne au sujet qu’ils promouvaient pourtant auparavant avec passion.
    C’est la loi du marché, la rançon de la gloire. Il n’y a que deux choix : y succomber à notre tour ou bien continuer un combat perdu d’avance.

    C’est terrible à dire, mais vouloir faire bien, c’est quelque part accepter que ça ne marchera jamais. Il faut se résigner, mais qui le peut réellement ?

    Cette bouteille à la mer montre à mon sens que même en sachant tout ça, il est difficile de l’accepter indéfiniment.
    Tu a évidemment toute ma sympathie, et te souhaite de retrouver bientôt un second souffle. Je pense que c’est justement en cette période assez étrange dans le journalisme indépendant, que nous avons besoin de la flamme de tous ceux qui continuent à y croire. Car si ces dernières s’éteignent, qui pourra alors attirer l’œil de tous ceux qui marchent aveuglement vers cet immense phare lisse et sans âme, et peut-être faire dévier leur parcours ?

    Répondre
  • 21/03/2016 à 14:03
    Permalink

    T’as surtout de besoin de prendre une pause. T’as une bonne équipe. Et je pense qu’ils sont capables de gérer le site durant ton repos de quelques jours.

    Répondre
  • 21/03/2016 à 14:19
    Permalink

    Salut ! Je viens tout juste de découvrir le site grâce à un p’tit RT de Belho (@Belhoriann).

    Ca fait effectivement mal de lire tout ça, mais je suis “content” que tu aies fait cet article car ça m’a permis de découvrir le site.
    Et si le site correspond effectivement à ce que je viens de lire, je trouve ça super ! J’ai toujours trouvé ça dommage ce manque
    de tribune de projets plus petits mais prometteurs qui finissent par débarquer sur la majorité des sites uniquement quand il a
    déjà connue le succès.

    Je suis un grand passionné de crowdfunding, je suis tombé dedans en 2012 quand Revolution Software a tenté l’aventure pour
    sortir Les Chevaliers de Baphomet 5. Et mon dieu quel endroit génial, bon faut naviguer au milieu d’un bon nombres d’immondices,
    de gens qui prennent ça pour de la préco et d’une “grand publiquisation” depuis son explosion. Mais j’y découvre sans cesse
    des projets ambitieux qui sont une de mes dernières sources d’émerveillement du média qui m’a vendu tant de rêve depuis que
    je l’ai découvert avec la Game Gear il y a maintenant 25 ans ! Je dépense d’ailleurs beaucoup plus d’argent en crowdfunding
    qu’en jeux déjà faits. Le crowdfunding et l’early access.

    J’aime l’idée de permettre à une certaine partie du secteur de se développer, partie complètement abandonnée par les éditeurs,
    enfin pour la grande majorité. Même le secteur “indé” commence à devenir “mainstream”. Je sais ça fait élitiste comme discours,
    mais ce que je veux dire par là c’est que je vois de plus en plus de projets “indés” qui sont là pour la tune et pas pour la passion.
    Entre les millions de copier/coller de jeux, le raz de marée obligatoire d’un type de jeu précis une fois qu’un de ses représentants
    ait connu la gloire. Notamment les “survival”, les “walking simulator” et autre “meme game pour le lol”. D’ailleurs j’aime tellement
    l’idée d’aider ces projets qu’il m’arrive souvent de soutenir des projets tout en sachant pertinemment que je ne trouverais jamais
    le temps d’y jouer, mais je trouve ça cool d’avoir aidé des gens à réaliser leur rêve et à apporter quelque chose que je trouve
    utile à ce milieu qui me passionne.

    J’essaie d’ailleurs d’apporter ma contribution grâce à un site qui me permet d’écrire une petite (bon ça c’est surtout parce que j’ai
    un emploi du temps trop chargé pour faire plus actuellement) rubrique pour présenter une sélection de projets que je juge intéressant
    sur différents sites de crowdfunding. Des fois y a du projet qui se retrouve sur plein de gros sites, des fois des projets qui ne sont
    mentionnés quasi nulle part. Et je suis content de me dire que j’aurais aidé ne serait-ce qu’une personne à trouver ce projet :)
    Je juge uniquement sur le potentiel du titre et la capacité du studio à le mener à bien. Complètement osef des tendances du moment.

    Et donc je suis très content de découvrir ce site qui semble faire de même, et il y a de fortes chances que j’y passe un moment
    et vous abreuve de commentaires aussi indigestes que celui-ci :D

    Bref, merci d’être là où beaucoup ont abandonné la lutte, surtout qu’il y avait déjà pas grande monde à la base !

    Répondre
  • 21/03/2016 à 14:39
    Permalink

    Je crois que le problème est qu’on ne sait pas à qui s’adresse GSS.

    Si c’est pour avoir une ribambelle de tests de jeux qui ne sont pas testé ailleurs, j’imagine que le créneau sur ça est déjà pris par les streamers, 5 min d’une vidéo de jeu vaut largement pus que 5 min passé à lire un article et a décrypter le gameplay.

    Par ailleurs je pense que la quantité d’articles n’a strictement aucun impact sur le nombre de vues si à la base ce sont les articles le problème.

    J’étais sur GSS les deux premières années, parce que dans ma tête j’allais tomber sur des perles indés dénichés par des passionnés.

    Finalement je me suis retrouver avec des centaines de jeux indés avec aucune sélection, j’ai eu l’impression de voir des tests juste pour le plaisir du test, et pas du tout pour le jeu. J’ai quitté le navire parce qu’à une période il y avait plus de tests de mauvais jeux, que de bons.

    J’ai pas envie de perdre mon temps à lire le test d’un mauvais jeu, à moins que ça soit un test d’un jeu overhypé ailleurs, un autre point de vue est plutôt le bienvenu.

    Au final, on a l’impression de se retrouver en face d’un blog, on peut trouver au mieux autant de bonnes choses que de mauvaises, sauf que dans mon cas je viens pas sur un site pour jouer à pile ou face “mon temps est précieux”.

    Bon tout ça est un peu négatif, ça n’engage que moi mais ça peut avoir une teneur constructive sous certains angles.
    En attendant j’ai pris beaucoup de plaisir à lire les interviews. Si je devais choisir la meilleure section ça serait celle-ci, et de loin.

    Un sondage très vague du genre “dites nous ce que vous aimez sur GSS et surtout ce que vous aimez moins” serait sans doute très instructif.

    Répondre
    • Skywilly
      21/03/2016 à 14:50
      Permalink

      Très intéressant ! (un peu effrayant aussi)

      – Tu considères réellement qu’écrire ne sert à rien et qu’il vaut mieux faire une vidéo de 5 minutes ? Cela m’effraie énormement !

      – Pour le fait de sélectionner, il faudrait faire comme certains et ne parler que des mauvais jeux ou aller à contre-courant quand on est pas d’accord avec les autres ? Là aussi c’est violent. Et surtout, je reçois la clé d’un développeur, son jeu est mauvais, j’en parle pas ? Je suis qui pour lui dire “va te faire voir” ?

      Répondre
      • 21/03/2016 à 17:46
        Permalink

        Ah non, moi je préfère les 5 min à l’écrit, mais ce n’est peut-être pas le cas de tout le monde sur le créneau de “découverte ‘rapide’ de jeux dont personnes ne parlent”. C’est que théorique. Si ça s’avère vrai il faut juste comparer ça à la mort de la presse papier au profit de la presse en ligne.

        La sélection, c’est justement ce qui fait que tu peux avoir plus de bons contenus que de mauvais.
        Ta réponse en rapport avec le fait que les développeurs t’envoies des clés me gêne totalement.
        ça veut dire que tu privilégies la quantité sur la qualité, que tu considères que vous êtes simplement des relais de l’information sans discrimination. Qu’au final vous faites des articles pas parce que le sujet ou le jeu vous passionne ou vous intéresse mais parce qu’il “faut”, parce qu’il faut impartial etc.
        Ok, soit dans ce cas rien ne changera.

        Vous avez le droit de dire à un développeur que les testeurs du site n’ont pas trouver le jeu suffisamment fun/intéressant pour en parler, dans ce cas vous lui dites pas d’aller se faire foutre. Vous dites la vérité. Il y a des jeux bons, des jeux moins bons, des jeux mauvais.
        Après si cette vérité dérange je pense qu’il faut arrêter le jeu vidéo et passer à autre chose.

        Je sais que c’était qu’un exemple, mais l’exemple est pas top. Faire plaisir aux devs et ennuyer les lecteurs, c’est triste.

        TL;DR: je pense que si vous parlez de ce qui vous “intéresse” au lieu de parler de “tout” (comprenant le “n’importe quoi”) ça m’aurait fait rester.

        C’est que mon expérience, faudrait pas le généraliser plus qu’il ne le faut.

        Répondre
        • 21/03/2016 à 17:51
          Permalink

          “Et surtout, je reçois la clé d’un développeur, son jeu est mauvais, j’en parle pas ? Je suis qui pour lui dire “va te faire voir” ?”

          Tu lui dis pas “Va te faire voir” mais “désolé, le contenu n’a pas été jugé suffisamment intéressant pour être traité sur le site”. On appelle ça une ligne éditoriale et il n’y a rien d’honteux à cela. Après rien n’empêche de discuter en privé avec le dev en question.

          Répondre
  • 21/03/2016 à 14:59
    Permalink

    Bon, très rapidement et sans les pincettes de circonstance :
    Je ne suis pas lecteur de GSS, j’y passe quand des collègues indés mentionnent un lien qui semble digne d’intérêt (comme là par exemple), ou bien par simple curiosité pour voir ce que vous pouvez bien raconter sur mes jeux.
    Je suis un public très particulier puisque je suis un développeur indépendant, mais il n’y a pour moi aucune plus-value à suivre GSS. Je n’y trouve pas particulièrement d’infos exclusives, la ligne éditoriale ne fait pas vraiment sens, et je n’ai pas nécessairement l’impression que les articles et dossiers soient bien écrits. Je suis très exigeant sur le contenu consommé, et par exemple je ne paye plus pour GK premium parce que j’estime qu’après presque un an, la qualité n’est pas complètement au rendez-vous, ou en tout cas pas assez régulièrement.
    Ça c’est pour mon opinion de lecteur, elle vaut ce qu’elle vaut, elle est réfléchie ou non, peu importe. Il y a une chose certaine, vous n’avez pas le droit de mettre votre échec sur le dos des lecteurs.
    Il a bon dos le clickbait, mais ce n’est pas parce que Gameblog se roule dans son caca pour augmenter ses pages vues que ça vous donne une excuse particulière vis-à-vis de vos problèmes d’audiences. Faut arrêter de tout mettre sur le dos du public les mecs, y a plein de gens qui s’en sortent sans vendre leur cul à faire des tops 10 où l’on ne devine jamais ce qui va se passer, c’est pas une fatalité.

    Où est la remise en question ?

    Vous êtes des adultes les mecs, à un moment il faut se poser et faire le bilan, non ?
    Est-ce que ça marche ? Non. Et d’où ça peut venir ?
    De la ligne éditoriale ? Oui, bien sûr, vous avez le cul entre deux chaises depuis des années et ça n’a jamais bougé d’un iota, peut-être qu’il va falloir réfléchir à ça.
    De la schizophrénie des objectifs ? Je ne veux absolument pas faire de course à l’audience, mais je râle quand je ne fais pas d’audience.
    De la qualité d’écriture ? Est-ce que ce n’est pas lourd à lire ? Est-ce que ce n’est pas trop souvent inintéressant voir mal écrit ?
    Qu’est-ce qu’il y a de plus dans une news chez vous qu’ailleurs ? Rien ? Difficile de se démarquer avec ça.

    Enfin voilà, quand on couvre un milieu aussi concurrentiel et impitoyable que le jeu vidéo, forcement on ne le fait pas depuis le monde des bisounours. Y en a pas pour tout le monde, et là y en a pas pour vous, c’est dommage mais c’est comme ça. Donc vous pouvez soit essayer de vous adapter, soit effectivement mourir (et malgré tous les posts énervés du monde, ça sera probablement dans l’indifférence générale).

    Répondre
    • Skywilly
      21/03/2016 à 15:16
      Permalink

      “De la schizophrénie des objectifs ?”

      On ne veut pas d’une audience, on veut que la merde n’en ait pas. Et si je ne pensais pas que j’écrivais de bonnes choses, je ne continuerais pas, si ?

      “De la qualité d’écriture ? Est-ce que ce n’est pas lourd à lire ? Est-ce que ce n’est pas trop souvent inintéressant voir mal écrit ?”

      Si personne ne le dit, comment le savoir ? Comment s’améliorer ?

      Répondre
      • 21/03/2016 à 17:24
        Permalink

        « On ne veut pas d’une audience, on veut que la merde n’en ait pas. Et si je ne pensais pas que j’écrivais de bonnes choses, je ne continuerais pas, si ? »

        Sérieusement ? Le problème là ça n’est pas les autres, c’est toi. Les autres ont un public, tant mieux pour eux. C’est du racolage et du contenu de mauvaise qualité pour certains, tant mieux pour eux aussi.
        Moi non plus je n’aime pas le clickbait, résultat je ne le consomme pas, je ne me lance pas dans des diatribes élitistes pour justifier mes propres échecs. Si Gameblog n’avait pas d’audience, tu n’en aurais pas plus, et soyons honnêtes, on te verrait quand même te plaindre.

        Poses toi la question : est-ce que le public que je vise ne trouve pas un même contenu de meilleure qualité ailleurs (spoiler alert : oui) ?

        « Si personne ne le dit, comment le savoir ? Comment s’améliorer ? »

        Je te le dis, voilà, t’es content ?
        A un moment si tu n’es pas capable de faire un peu d’autocritique, faut changer de voie.

        Tu cites des extraits de mon message, mais c’est pas ça qui te fera avancer. Poses-toi, respires, relis les feedbacks (surtout les critiques) et réfléchis un peu à ce que tu fais. C’est pas en restant dans le déni que les choses vont s’arranger toutes seules.

        Répondre
      • Skywilly
        21/03/2016 à 17:49
        Permalink

        Ah mais comment t’es carrément violent :P Après, de l’autocritique je ne fais que ça et c’est bien le soucis ! C’est la première fois en 5 ans que j’ose mettre en avant mon travail avec fierté (d’ou la dureté de ton message, que j’attendais cependant et que je suis bien content de voir poursuivi par un vrai discours intéressant).

        Et oui je suis content. Justement, des feedbacks, on en a pas. Là j’en ai, ils font mal mais ils sont nécessaires. C’était pas si dur, si ?

        Et encore une fois, je crois que penser que je me plaindrais si Gameblog ne faisait pas d’audience c’est n’avoir absolument RIEN compris à ce billet d’humeur. Si Gameblog ne faisait pas d’audience et que Gamekult en faisait davantage, par exemple, je fermerais ma gueule parce que le bon contenu serait mis en avant.

        Ce billet n’est ni plein de jalousie, ni plein d’envie. Je me fout complètement des statistiques, ce que je veux c’est servir à quelque chose. mais c’est dit dans le texte, ceci dit. Je me répête.

        Répondre
  • 21/03/2016 à 18:17
    Permalink

    Salut Skywilly,

    Je rejoins l’avis de mes camarades de manière générale, mais je vais appuyer sur quelques points.

    – Le site fait triste, graphiquement je le trouve un peu trop simpliste, il ne donne pas spécialement envie. On sait que le fond est important, mais la forme ne doit pas être négligée !! Après cela, reste un avis personnel et on ne peut pas plaire à tout le monde. Graphiquement, je me sens plus à l’aise sur indius et indiemag. Sans être primordial, c’est un plus..

    – Le contenu est intéressant, mais sans vraiment se démarquer de ce qui existe Je te suis sur Twitter pas spécialement pour le contenu de GSS, mais plus pour ta personnalité, tes coups de gueule, etc..Là j’ai quelques choses de différends que je n’ai pas sur ton site.

    – Si demain, je m’appeler Skywilly. Je travaillerais sur la même thématique, mais de manière totalement différente. J’étudierais ce qui existe dans mon domaine et j’irais à l’inverse de ce que l’on peut trouver. Pourquoi venir chez toi, si ton voisin fait la même chose ? Je veux quelque chose de “différents”.

    – J’adopterais pourquoi pas un ton tranché ! un système de notation différent, des thématiques, la semaine de l’éditeur “intel”, un jeu rétro par semaine, une thématique “tout le monde aime, mais pas moi”, une thématique “le jeu qui se prend pour un AAA”, il faut se différencier..

    Pourquoi faire un texte de 50 lignes quand on trouve le même test ailleurs, il m’arrive souvent de lire uniquement la conclusion d’un jeu…Pourquoi ne pas faire plutôt une découverte écrite sur un jeu ? Écris les 15 premières minutes d’un jeu, etc..Si tu me fais rire, je reviens, si le ton que tu emploies dézingue à tout va, je reviens, si tu me parles d’un jeu que je ne connais pas, je reviens..

    Il faut aussi plus de mises à jours..tu n’es pas toujours obligé d’écrire un roman pour annoncer une news. Tu as aimé une vidéo sur un jeu sur Youtube, tu partages, tu as aimé un tweet sur un jeu, tu partages, tu ressens une émotion sur le début d’un jeu, tu partages..Ton site doit vivre, mais toi aussi par rapport à lui.

    Pour résumer, je pense que ton site et trop froid, il manque de personnalité sur le fond et la forme et pourtant ton compte Twitter n’en manque pas..Pour moi si tu continues dans cette direction, çà va se compliquer..

    Sois différents et les choses finiront par changer naturellement.

    Après cela ne reste que mon avis.

    Répondre
  • 21/03/2016 à 18:58
    Permalink

    C’est vrai que tu as tendance à l’auto-flageller ;)

    Je me suis reconnu dans beaucoup d’aspects de cet article évidemment (après tout, mon site a eu 5 ans il n’y a pas si longtemps non plus), j’ai l’impression d’être passé par ce stade de petite déprime, et puis je crois avoir trouvé ma “réponse” au moins pour l’instant: tant que je prends du plaisir, je continue. Ce matin, j’ai joué à deux jeux qui m’ont enthousiasmé, je me suis assis au café, j’ai écris deux articles sur mon carnet, j’étais heureux. Et être heureux c’est quand même ce qu’il y a de plus important. J’espère que Game Side Story a encore une belle vie devant lui, à condition seulement que ça te rende heureux.

    Répondre
    • Skywilly
      21/03/2016 à 19:01
      Permalink

      C’est exactement vers ça qu’il faut que j’aille, en effet :) Merci !

      Répondre
  • 22/03/2016 à 00:55
    Permalink

    Salut,
    Pas simple de commenter cet article. Je ne suis pas un gros lecteur du site, je viens parfois pour les vidéos reportages, pour les interviews/témoignages et c’est à peu près tout. Je suis également développeur indé, donc mon avis n’est pas l’avis typique d’un lecteur j’imagine.

    Je ne vais pas revenir sur tous les points émis par mes collègues. Et puis je ne connais pas assez le site en tant que tel pour parler de la ligne éditorial, etc. (même si je confirme qu’un IndieMag est plus agréable à l’oeil par exemple)
    En tant que dev, j’ai été agréablement surpris de l’article dédié à notre jeu. C’est un article classique dans sa forme ok, mais contrairement à la majorité des autres sites, l’auteur avait son propre avis sur le jeu, avec un vrai travail de réflexion. Je ne sais pas comment le ressentent les autres devs, mais que ce soit pour parler en bien ou en mal d’un jeu, avec la majorité des autres sites j’ai parfois un sentiment de journalistes moutons recopiant l’avis du confrère (en tout cas c’est flagrant quand je compare les articles sur nos jeux). Donc pour moi ça a été tout de suite une grosse plus-value de découvrir ce test.

    Bon après je pourrai continuer sur la présence des différentes personnalités de GSS sur twitter, qui a aussi un effet positif sur la vision que je me fais du site, mais je vais partir dans le HS donc je vais m’arrêter là :) .

    Tout ça pour dire qu’il y a sûrement des choses à revoir, mais le plus important est là: une équipe compétente!
    Donc j’espère sincèrement revoir le site pour encore d’autres anniversaires.

    Répondre
  • 22/03/2016 à 11:44
    Permalink

    Si je puis me permettre, je ne suis pas convaincu qu’avoir mis ce billet en avant soit la meilleure des idées.
    C’est le premier truc sur lequel on tombe en se connectant au site (du moins pour ces jours-ci) et franchement, pour un nouveau venu c’est un peu rebutant. Même le titre pue la dépression…
    Le gars qui débarque et qui lit ça doit se dire “putain, vla l’ambiance ici …”

    Si vraiment vous bossez par amour, faîtes le avec le sourire, et si ça vous colle des ulcères à l’estomac laissez tomber.

    Je trouve votre démarche vraiment louable, et le top de la classe quand on veut le Bien c’est d’accepter de ne strictement rien recevoir en retour. L’abnégation totale, mère Thérésa style.

    Répondre
    • Skywilly
      22/03/2016 à 18:05
      Permalink

      le post sera vite oublié, il n’est pas en UNE pour cette raison. C’est une humeur et l’humeur, ça passe ;) Même si dans mon cas, là, ça prend un peu de temps.

      Une humeur de ce style en 5 ans, ça va hein ;) Maintenant, il faut que je me remotive. Et que je change quelques trucs.

      Répondre
  • 22/03/2016 à 20:59
    Permalink

    Salut,
    ton “edito-bilan” m’a fait peur, j’ai cru que le site s’arrêtait…
    Plusieurs remarques :
    – je crois que je me connecte tous les jours sur GSS avec dans mes favoris le lien vers les tests. J’aime leur ton et leur forme (j’y reviendrai). Je n’ai jamais (j a m a i s) laissé le moindre commentaire. Je suis de ces internautes lassés du côté plate-forme d’échange qu’est le web et je n’ai surtout pas grand chose à dire. Il y a déjà assez de personnes pour parler dans le vide, je ne vais pas me rajouter à la liste. Tout ça pour dire que je ne sais pas quelle attitude adopter. Suis-je un consommateur ingrat d’un contenu gratuit ? OU dois-je donner le change par des remarques un peu creuses pour “faire vivre” le site ? Je n’ai pas la réponse. En attendant effectivement je viens, je lis (en entier je t’assure), et je me barre… Non sans avoir été satisfait d’être venu et avec la certitude que je reviendrai dès le lendemain.
    – Perso, la ligne éditoriale c’est une chose mais c’est aussi réfléchir avec des codes d’avant l’internet. Personne n’a jusque ici inventé/créé une ligne éditoriale qui fait sens avec le format internet. Donc le reprocher à GSS c’est se foutre du monde ou se fourrer le doigt dans l’oeil à coup de Gamekult ils sont comme-ci, JVC ils sont comme ça. C’est d’une mauvaise foi et d’un niveau culturel proche du néant. Ces sites ont des positionnements à la mort moi le noeud pas des lignes éditoriales. Cela n’empêche pas d’y trouver parfois des truc intéressants (gk fait parfois de bons truc et a un capital sympathie) mais ils n’ont pas inventé la poudre ni changé sa recette… J’aime bien la myriade de gens sur le net qui connaît tous les ingrédients pour faire un site de qualité et avec du succès. Ils ont un avis bien tranché mais pas un ne tient un site ou alors encore plus confidentiel que GSS… Bizarre cette faune de spécialistes.
    – Le message de Sinsem est à mon avis lui aussi à foutre à la benne. Il vient tranquillement nous expliquer qu’il n’est pas un lecteur du site pour ensuite nous donner un avis définitif. Oui oui oui… Il glisse aussi gentiment un éclaircissement sur les raison de votre “échec” : les gens vont trouver ailleurs la même chose en mieux… Je suis très intéressé qu’il me donne les noms des sites francophones qu’il consulte. Ca m’excite grave. Parce que franchement, je vois pas…
    – pour conclure : je viens de passer 5 minutes à écrire ce message inintéressant (je m’étais promis de ne rien ajouter à la boîte à vide mais j’ai raté mon coup ;-) ) afin de montrer que moi j’aime ce site parce qu’il n’y en a pas d’autre qui ajoute autant de vrais tests chaque mois dans l’océan des sorties JV. C’est ma goutte d’eau sans intérêt mais sache que oui, tu as des lecteurs… ;-)

    Répondre
  • 24/03/2016 à 15:01
    Permalink

    Déjà 5 ans? Et dire que que j’ai connu sa création (via le forum Dijiko ^^)

    Je ne sais pas si ça t’aideras, voila comment mon utilisation de GSS a évoluer depuis le début :
    – Avant GSS, je lisais sur les sites anglophones
    – Au début de GSS, Le site faisait clairement indé mais étant le seul français => une fois par semaine sur GSS.
    – Avec la découverte d’autres sites “indius”, “game sphere” … j’ai partagé mon temps entre chacun des sites. => une fois par mois sur GSS.
    – Puis je me suis retrouvé avec trop de sites a suivre (français et anglais), j’ai supprimer toutes les redondances.
    Ce qui m’as laissé “Rock paper Shotgun” pour les gros jeux, “indieGames.com” pour les jeux indé ainsi que “IndieGaming” sur reddit.
    => une fois par trimestre sur GSS.

    Vus qu’il y a de plus en plus de sites concurrent (et dont la qualité augmente), il est est presque normal de perdre de l’audience.
    Pour lutter contre ça, il faut s’améliorer plus vite que la concurrence et/ou avoir de features uniques ^^.

    Honnêtement, il y a peu de chance que je quitte “indieGames.com” pour lire les test/review GSS a la place. (j’adore leur sélection de jeux, et leur présentation)
    Par contre, je pourrai venir plus souvent pour la partie devSide. (maintenant, je ne reviens que pour ça)
    Je sais qu’il n’est pas possible d’écrire a la place des créateurs. (je suis créateur, j’aime cette section, mais je n’ai pourtant rien écris, faute d’idée)
    Par contre, il y a peu être moyen faciliter la discussion : Genre faire un article “vie des dev” avec une question puis laisser les créateurs répondre en commentaire. (et peut être faire un résumé plus tard)
    (questions du genre “Combien d’heure de travail par jour faites vous sur votre jeux?”,”De quels jeux vous inspirez pour pour créer?”…)

    En fait n’importe quel idée rendant “DevSide” plus actif me ferait venir plus souvent ^^)
    Bon courage, je sais ce que c’est de se décarcasser pour peu/pas de résultat :)

    Répondre
  • 25/03/2016 à 01:31
    Permalink

    Hop, pareil billet un peu tristoune… je rejoins plutôt Giovanni38 du coup, j’aurais pu faire un commentaire similaire…

    Allez quelques commentaires quand même :
    _ Je vois plutôt la sobriété du site comme un bon point, c’est une qualité rare de nos jours…
    _ Je viens régulièrement pour les tests, essentiellement. Vous êtes un peu ma caution indie. Après c’est sûr que le style/le ton manque de tranchant, c’est pas toujours la grosse déconne (à la Joystick belle époque, voire à la Factor…), ni très percutant (Nofrag, ancienne équipe).
    Je vais pas vous reprocher ce que vous n’êtes pas pour autant… mais peut-être qu’effectivement ça paraitra trop transparent à beaucoup…
    _ Certains commentaires concernant ce billet sont en effet assez rigolos, mais que certains dev soient des grosses têtes à claques, c’est pas nouveau… (sinon moi aussi, un jour, j’ai fait un don à médecin sans frontières…^^)

    Bref… je vous aime bien, continuez comme ça !

    Répondre
  • 26/03/2016 à 00:53
    Permalink

    Je fais partie des lecteurs silencieux, ceux qui lisent et ne commentent pas. Pourtant, je lis GSS tous les jours (avec 15 autres sites dont 9 anglophones), pourquoi ? parce que vous pourriez répéter chaque mot-clef trois fois comme le prescrivent les vendeurs de popularité qui pensent que google est dieu, ne traiter que les grosses licences annuelles avec du cirage bien gras, vous contenter de traduire les nouvelles et articles d’autres sites, faire de la p*te à clics comme d’autres. Je suis presque sûr que ça vous rapporterait des lecteurs et pourtant vous ne le faites pas, sûrement parce que vous êtes un bisounours dans un monde hyperconcurrentiel à en lire certains. On peut certes se contenter de n’être qu’un maillon dans un marché, happer le consommateur pour le guider vers la lumière du tiroir-caisse mais on peut aussi être honnête et chercher à partager sa passion sans recherche de profits. A mon sens, c’est cette dernière position que je trouve chez GSS (et quelques rares autres) et c’est pourquoi vous me comptez parmi vos lecteurs. Vous testez beaucoup ? ça me convient, je suis curieux et vos tests ont le mérite d’être argumentés.
    Ne vous découragez pas, un coup de gueule et ça repart

    Répondre
  • LeenUyth
    26/03/2016 à 10:47
    Permalink

    Merci à ceux qui nous encouragent et qui prennent la peine de commenter alors qu’ils n’ont pas l’habitude de le faire <3 On voit mieux quel type d'audience on a et ça fait plaisir.
    On a fait une réunion hier soir pour décider du futur du site donc pas mal de choses vont changer d'ici peu, sans pour autant modifier le fondement de GSS.
    Encore merci pour tout ces commentaires, positifs comme négatifs, on y voit bien plus clair. Dommage qu'il ait fallut ce post pour en arriver là, ceci dit.
    Bisous à tous !

    Répondre
  • shogun
    28/03/2016 à 02:06
    Permalink

    J’ai tendance à penser que quand on a une vision intègre, le simple fait de pratiquer dans cette optique est une forme de résistance. Et cette résistance/existence en elle même contribue à combattre son inverse. En gros, le travail de GSS n’existerait pas il y a fort à parier que ce qui est dénoncé dans ce billet soit encore plus prononcé.
    Personnellement je me reconnais beaucoup dans votre démarche et vous en remercie, mais comme il a été précisé l’audience n’est pas la priorité, mais bien la poursuite de votre vision, alors que vous remarquiez la part de votre contribution ou non, situation difficile à vivre ou pas, sachez qu’abandonner n’arrangera pas le schmilblik.
    Ceci dit, maladroitement ou pas, ce billet aura au moins le mérite d’avoir susciter la communication. Peut-être est-ce cela, dans son sens non-marketeux j’entends, que GSS devrait paufiner.
    Au plaisir de vous relire.

    Répondre
  • 30/03/2016 à 17:24
    Permalink

    Bonjour, votre article aura au moins eu l’effet de vous faire gagner un lecteur potentiel : je viens en effet de decouvrir votre site par un tweet d’un programmeur. Je suis l’actu inde” depuis longtemps (je suis alle” aux premiers stunfest par exemple) mais je n” avais jamais entendu parler de gss jusqu’a aujourd’hui. Il faut peut etre chercher par la le peu d’audience en plus d”etre dans une niche ; sur les autres sites ‘a part indiegamer, la page inde” est juste une rubrique mais elle profite du trafic naturel su site. De plus vous n”etes pas a priori dans les flux rss genre phoenixjp donc vous avez probablement un probleme de notoriete. Ce qui est prferable a un probleme de qualite plus difficilement remediable. Je n”ai pas trop le temps en ce moment mais je vais lire quelques pages pour me faire une idee.

    Répondre
  • 11/06/2016 à 18:50
    Permalink

    Ben je voulais reagir en prive mais je ne connais pas ton e-mail .. domage ..

    Ici Je dirais seulement que ne pas pouvoir commenter “on fly” (sans courrier) n’aide pas a la reaction spontannee…

    Répondre
    • Skywilly
      11/06/2016 à 20:17
      Permalink

      Ouais mais ça protège un peu du spam qui, sur un WordPress, est un peu violent :\

      Skywilly at gmail dot com pour le mail :P

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.