Les jeux du Evry Games City #2

Evry Games City #2 : ce show s’est déroulé un week-end d’avril plein à craquer. L’idée est intéressante : des bornes de jeux sortis récemment amenaient des joueurs à découvrir tout une scène indépendante en contrebas. Au milieu de tout cela : un youtubeur connu venu faire le show pendant 48 heures. Même si on ne s’est pas toujours senti dans notre élément lors du jet de goodies, de certaines présentations et d’une tonitruante ambiance, reste que les studios indépendants présents à cet événement étaient au centre de toutes les attentions. Nous en avons profité pour faire un petit tour et jouer à quelques projets très attendus…


Sigma TheorySigma Theory

The Sigma Theory, le nouveau titre du studio Mi-Clos (à l’origine de Out There), était présent dans une démo jouable, quoique limitée. Le jeu se présente comme de la stratégie/gestion au tour par tour, alors que le joueur incarne le patron d’une agence d’espionnage. A chaque tour de jeu, il s’agit de donner des ordres aux différents espions déployés un peu partout dans le monde : chercher des renseignements, tenter de se procurer une arme, éliminer une cible ou tenter de l’enlever, voire peut-être de la recruter en la séduisant… tout cela en tenant compte des relations que l’on entretient avec chaque pays.

Les possibilités semblent nombreuses et l’ensemble, original, nous a fait bonne impression, malgré le manque de finition actuel (les phases d’exfiltration notamment, souffrent pour le moment d’un gameplay peu intuitif et d’une caméra mal adaptée ; gageons que ces défauts seront rapidement corrigés).


NarcosisNarcosis

Narcosis était l’une des petites attractions du salon, et ce pour une raison simple et excitante : il était jouable en Réalité Virtuelle. Et sachant qu’il s’agit d’un jeu d’ambiance, propulsant le joueur dans une station sous-marine de laquelle il doit s’échapper, ce détail n’est pas anodin : le casque sur la tête, l’immersion est totale, et si le gameplay au pad était certes moyen (seul le stick gauche était utilisé, espérons que la version finale adoptera des contrôles plus traditionnels), les sensations, elles, étaients bluffantes.

L’impression de profondeur, d’espace clos, la tension ressentie lorsqu’une pieuvre surgit et se colle à nous façon Alien… Les développeurs annoncent jouer avec la folie, qui guette le personnage que l’on incarne, et la démo présentée en donnait un aperçu convaincant : là encore la réalité virtuelle semble s’affirmer comme un excellent vecteur, et Narcosis s’annonce comme un titre à suivre s’il tient ses promesses.


Celsius HeroesCelsius Heroes

Celsius Heroes est un jeu déjà sorti depuis quelques temps sur mobile (Android, iOS et Windows), et également jouable sur Facebook. Il s’agit d’un Puzzle-RPG à la sauce match-3, avec un gameplay proche de celui de Puzzle & Dragons : l’on peut déplacer une gemme n’importe où sur le plateau, en repoussant derrière soi toutes les gemmes rencontrées. Celsius Heroes mise sur un aspect RPG développé, avec des héros à équiper, des compétences à débloquer, des quêtes et un véritable scénario, le tout servi par une écriture pas dénuée d’humour.

Une friandise d’autant plus sympathique qu’elle est gratuite, même si elle repose évidemment sur le modèle des jeux à points d’action avec boutique intégrée (les développeurs assurent toutefois que des joueurs arrivent à la fin de l’aventure sans avoir recours aux micropaiements, ce qui paraît être une très bonne chose !).


b4cB4C: Schrödinger Warfare

Le petit studio WTVR Games était présent sur le salon avec B4C : Schrödinger Warfare, un jeu multi local avec des chatons survoltés. Party Game dans la pure tradition de Nintendo, la démo que nous avons pu essayer faisait s’affronter jusqu’à quatre chats dans une arène, le but étant de s’approprier des masques de souris, en les ramassant ou en bastonnant un chat qui en porte déjà un  (évidemment, il n’y en a pas pour tout le monde).

Le petit truc sympa, c’est que régulièrement un événement aléatoire vient foutre le bordel : on contrôle subitement un autre chaton pour quelques instants, ou bien la gravité est inversée… Si le jeu est à réserver aux adeptes du genre, il pourrait réserver de joyeuses surprises. Espérons que WTVR Games y ajoutera d’autres modes foufous.


leonSwapTales: Léon!

Premier jeu du studio Witty Wings, Léon se présente sous la forme d’un livre interactif à découvrir sur tablette. Malgré un aspect enfantin et un public ciblé principalement constitué d’enfants (dès 6 ans) et de leurs parents, ce jeu est tout aussi agréable à découvrir pour un adulte.

Le concept est simple et pourtant diablement audacieux : c’est au joueur de modeler l’histoire de Léon en échangeant des mots et en constatant le résultat de ses changements sur les jolis dessins qui illustrent le texte. Souvent drôle et plein de surprises, le jeu offre des énigmes intelligentes pour lesquelles il faudra jongler entre plusieurs pages.

Les deux chapitres que nous avons pu tester sont très aboutis et peaufinés, nul doute que le jeu créera de belles situations de complicité entre des parents et leur enfant.


anormallostphoneA Normal Lost Phone

Vous venez de trouver un téléphone. Celui-ci renferme un mystère, et c’est à vous de le découvrir. Et là en tout bon stalker que vous êtes vous vous dites : « hé, je veux tester ce jeu ! ».

Habilement orchestrée, cette enquête plaira à tout fan de l’excellent Her Story : on lit les messages, on fouille dans les contacts, on scrute les photos de la galerie, tout cela dans le but de résoudre le mystère de la disparition de Sam, 18 ans. Rien n’est laissé au hasard, toutes les informations récoltées sont importantes et l’interface convaincante nous immerge d’emblée dans ce téléphone qui n’est pas le notre.

Actuellement, le jeu est disponible gratuitement sur navigateur (jouez-y sur votre téléphone si vous le pouvez !) mais une version plus complète permettant une enquête encore plus approfondie avec une visée pédagogique plus marquée est en cours de développement et devrait voir le jour cet été.


runninggodsRunning Gods

Comme son nom l’indique le jeu du studio Midnight Games est un runner qui pourra se jouer en solo ou en multi jusqu’à quatre joueurs.

Pour ce que nous avons pu en constater, les niveaux sont pour le moment avant tout axés sur de l’horizontalité et cela manque de plateformes pour varier le gameplay. Bien souvent on ne sera qu’un simple spectateur de la course appuyant occasionnellement sur A pour sauter, sur Y pour lancer une attaque spéciale ou sur la gâchette droite pour dasher en vol.

Si le jeu plaira certainement aux amateurs de runners, il reste avant tout classique et il faut espérer que la diversité des mondes et des personnages suffise à attirer d’autres joueurs et à les pousser à voter pour le jeu sur le Steam Greenlight.


anarcuteAnarcute

Dans Anarcute, jeu développé par un groupe d’étudiants en marge de leurs études, vous prenez le contrôle d’un petit groupe de rioters tout mignons. Votre but ? Semer la pagaille dans les trois environnements différents que propose le jeu : Tokyo, Paris et Miami. Pour cela vous pourrez ramasser des voitures et les jeter sur la police, utiliser votre groupe pour envoyer une onde de choc, ou simplement vous servir de vos poings pour venir à bout des forces de l’ordre.

Dans les niveaux que nous avons pu tester le but était de s’emparer des drapeaux disséminés sur la map en éliminant au préalable les sbires qui les protègent. Mignon, casual, facile à prendre en main, Anarcute se révèle être agréable à jouer pour peu que l’on adhère à son gameplay qui, à défaut d’être varié pourra s’avérer être addictif.


Pour en apprendre encore davantage, nous vous conseillons l’article concernant Evry Games City chez nos amis de inGame.fr !

La Rédaction

Nom féminin (bas latin redactio, du latin classique redigere, ramener) - Ensemble des rédacteurs d'un organe de presse écrite ou audiovisuelle, d'un ouvrage collectif, d'une maison d'édition, d'une agence de publicité locaux où ils travaillent. - Source : Larousse

La Rédaction

La Rédaction

Nom féminin (bas latin redactio, du latin classique redigere, ramener) - Ensemble des rédacteurs d'un organe de presse écrite ou audiovisuelle, d'un ouvrage collectif, d'une maison d'édition, d'une agence de publicité locaux où ils travaillent. - Source : Larousse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.