Recompile

Preview Jouable : Oui – Vu chez : Dear Villagers – Date de Sortie : 2020

Un metroidvania dans un univers à la TRON, c’est assez aguicheur comme idée. Recompile s’est montré jouable à la Gamescom et pour tout dire, il nous a pas mal surpris. Et puis le développeur a décidé de nous laisser tricher avec le jeu et là, ce fut un grand moment d’amusement.

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Hacker c'est aussi jouer !

Un jeu atmosphérique de hacking et d’aventure, voilà comment s’explique Recompile quand on en demande le genre. Ce titre à la troisième personne avec une vue caméra plutôt reculée pour ne jamais gêner propose de jouer un programme dans un grand cyber-environnement magnifiquement mis en scène. Le but est de progresser dans des niveaux en se frayant un passage à travers les nombreux pièges et en éliminant les programmes adverses venus vous effacer.

Pour les pièges, il ne suffit pas de pouvoir avancer et sauter. Il va falloir hacker ! A l’aide d’une simple touche, on entre dans le système pour donner à notre héros des pouvoirs originaux. On commence par ralentir le temps, histoire d’éviter au mieux les projectiles ennemis. Puis on entrera en mode « noclip » pour aller chercher des objets dans les niveaux, dans cette démo ce fut des caisses à placer sur des interrupteurs, afin de se frayer un chemin. S’ensuivent des idées toutes très amusantes à découvrir, comme la possibilité de double-sauter, de dasher, de sauter et dasher, de ralentir, sauter, dasher. Oui, le gameplay permet de bien plus frénétiques choses que le laisse penser l’aspect paisible et réfléchi des puzzles.

D’une pression sur la gâchette, on peut viser et tirer sur les ennemis. Des modifications d’armes viendront changer le mode de tir. Cet aspect du jeu est pour l’instant le moins intéressant, puisqu’on y a joué à la manette (et que clairement, ce sera mieux de viser à la souris) et surtout, que les ennemis manquaient de réactivité logique. Quand ils ne restent pas posés devant nous, ils jouent la panique et partent dans tous les sens. Mais les combats ne semblent vraiment pas au centre du jeu.

Parlons de mon temps de jeu sur place : assez étonné par la proposition globale d’un jeu qui, par son aspect « hacking » manque un peu de personnalité, je commence à m’amuser avec le gameplay et à faire « n’importe quoi ». Phi Dinh, le développeur, m’a alors proposé de tricher un peu et m’a débloqué quelques possibilités : en fin de démonstration, je pouvais sauter sans m’arrêter, dasher à outrance, ralentir quand je le voulais et ce fut royal. Toutes les possibilités de gameplay qu’offrait le jeu semblait amusantes et augurent du meilleur pour une progression qui, sans cette petite astuce de salon, aurait pu me laisser croire à un jeu un peu mou. Il n’en sera rien, mais le dynamisme de nos actions devra être gagné au fil des niveaux. Une pure idée de Metroidvania.

Cette démonstration jouable de Recompile était vraiment rassurante sur le jeu final, même s’il reste encore beaucoup de questions sans réponses sur le rythme, la répétitivité globale, la durée de vie et le fun réellement procuré par les différents pouvoirs dans le cadre de la narration du jeu. La sortie étant prévue pour 2020, on a encore le temps de le voir progresser. Quoi qu’il en soit, il a tous les ingrédients d’un bon jeu. Maintenant, il va falloir doser tout cela comme un chef.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

D'autres Previews

Laisser un commentaire