Rapide Critique

Crying Suns

Développeur : Alt Shift – Éditeur : Humble Bundle

Date de Sortie : 19 Septembre 2019 – Prix : 20,99 €

Il est très difficile de ne pas faire la comparaison avec FTL : Faster Than Light de Subset Games tellement Crying Sun reprend la structure de celui-ci et ce quasi neuf ans jour pour jour après la sortie de son modèle.

Même si grossièrement le jeu est le même, Crying Suns n’est pas inintéressant pour autant. D’une part, les batailles n’ont rien à voir puisque qu’ici, en plus des armes sur votre navire de guerre (si vous en avez équipées), vous devrez déployer des escadrons, aussi bien pour attaquer le vaisseau ennemi que les escadrons de celui-ci. Avec trois zones attaquables (coque, quai de lancement des escadrons et armes) il faudra adapter ses attaques en fonction de la configuration du navire adverse afin de ralentir ses déploiements et ses tirs, le tout en temps réel.

Évidemment ce qui est valable pour votre adversaire est aussi valable pour vous. Avec trois types d’unités (et quelques variantes de celles-ci), se basant sur une règle simple de Pierre / Feuille / Ciseau (complexifiée légèrement par les variantes des trois unités), le jeu arrive à maintenir une tension suffisamment forte lors des batailles les rendant distrayantes et ce, dès le mode de difficulté “normal”.

Tout comme son ainé, vous irez de secteur en secteur, en choisissant votre route avec la possibilité de connaitre les types d’événements qui vous attendent. Et c’est là où se démarque le jeu. Sur chacun des systèmes solaires que vous visiterez, plusieurs événements interviendront. Dans un premier temps, vous serez toujours face à un cube de Néo-N afin de récupérer un peu de carburant (la récupération dépendra des améliorations que vous aurez débloquées) puis sur chacune des planètes, vous aurez soit un événement narratif aléatoire (pouvant donner une quête à résoudre sur une autre planète d’un autre secteur), soit une exploration d’une planète où vous enverrez l’un de vos officiers accompagné d’un commando pour récupérer la ferraille (la monnaie du jeu, servant aussi bien à faire ses emplettes qu’améliorer son vaisseau) mais aussi des armes/escadrons/nouveaux officiers.

Racontant une vraie histoire, avec ses chapitres, Crying Suns propose une belle aventure hélas un peu redondante. Si le jeu est bien écrit, avec un univers très travaillé, on regrette que d’une partie à l’autre on tombe fréquemment sur les mêmes événements (Bug corrigé, NDLR) et ce quel que soit le chapitre dans lequel on se trouve (des nouveaux événements aléatoires sont prévus pour les mois à venir), ou que quel que soit le type de vaisseau que l’on choisisse en début de partie, il n’influencera guère le développement des batailles puisque chacun des vaisseaux est soumis à la même évolution. Mais si on accepte ces quelques petits défauts, on est face à une bien belle aventure pleine de pixels incroyables.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Crim

Crim

Intégriste gaucher depuis 1983. Les cailloux: GOTY des armes depuis 2013.

D'autres Critiques

Laisser un commentaire