Kunai

Preview Jouable : Oui – Vu chez : Dotemu – Date de Sortie : Inconnue

Le stand de Dotemu, qui se démarque par son magnifique look des années 90 et son poster de Terminator, se divise en 2 parties. D’un côté les  productions Dotemu tirées de classiques du jeu vidéo, comme Street of Rage 4 ou Windjammers 2 (dont je vous parlerai tout bientôt), de l’autre, le label indépendant, nommé The Arcade Crew (dont l’équipe porte des vestes toutes aussi classe que le stand). Kunaï fait partie de cette seconde catégorie. 

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Un robot qui ne fait pas du chiqué avec son sabre.

Dans le futur, l’homme a disparu et le monde post-apocalyptique appartient aux machines (je vous ai parlé du poster de Terminator ?). Vous incarnez l’une d’elle, une espèce de tablette tueuse, possédée par l’esprit d’un ancien guerrier ninja. Armé d’un arsenal de samouraï du futur, vous partirez explorer ce monde à la recherche du but de votre création. 

Metroidvania aux couleurs rappelant indéniablement le GameBoy, Kunaï propose à l’inverse des poncifs du genre, de vous donner rapidement toute votre palette de coups et mouvements. De votre katana, aux Kunaïs pour escalader les murs, en passant par des armes à feu, l’arsenal semble varié. Le level design un peu labyrinthique ne sera pas du goût de tout le monde et il faudra sans doute sortir crayon de papier et feuilles à petits carreaux pour s’y retrouver (vintage jusqu’au bout). Les contrôles sont nerveux et réactifs, dignes d’un véritable ninja, rendant la progression à travers les niveaux fluide et dynamique. On se fraye un chemin jusqu’aux boss sans trop de difficulté (à part se perdre) et ceux-ci semblent relativement équilibrés (celui de la démo l’était en tous cas).

Un robot ninja évoluant dans un futur post-apocalyptique, Kunai c'est un peu la promesse du metroidvania Gameboy que l'on a pas eu dans les années 90. Malgré un level design un peu confus, et un scénario à peine effleuré, la démo promet une aventure à la hauteur de ce que mon âme d'enfant peut en attendre. Le jeu final ne tournera clairement pas sur ma petite console portable fétiche, mais la Switch fera très bien l'affaire si le jeu final tient ses promesses.

Chezmoa

Chezmoa

Tous mes articles pour GSS sont sous licence Beerware.

D'autres Previews

Laisser un commentaire