Killsquad

Preview jouable : Non – Vu chez : Novarama – Date de sortie : 16 juillet 2019 (accès anticipé)

L’équipe avait déjà eu la possibilité de découvrir le titre des développeurs espagnols, quelques jours avant la gamescom. Ce fut toutefois l’occasion d’en apprendre plus sur son futur et de parler des nombreux défauts.

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Un jeu sans panache

Il m’est difficile de défendre Killsquad qui semble manquer de beaucoup de chose pour en faire un titre seulement intéressant. Mélangeant deux genres : MOBA et hack’n’slash, Killsquad nous envoi dans sur des maps dans le seul but de les vider de ses ennemis pour obtenir des meilleures pièces d’équipement. Pour cela, le joueur pourra être aidé de trois alliés. Au fil de votre avancée, votre héros gagnera des niveaux et, à l’instar d’un Heroes of the Storm, vous permettra de choisir l’évolution de l’une de ses quatre compétences. Tout est à recommencer à la partie suivante.

Si l’idée aurait pu être intéressante, la réalisation l’est moins. D’abord, c’est lent et manque cruellement de dynamisme. Entre deux zones à ennemis, il faut parfois user plusieurs fois des compétences de déplacement rapide pour atteindre la suivante. Les caisses à ouvrir, les branches d’ADN à récolter et les boutiques présentes durant la partie n’aident pas à solutionner le problème de rythme.

Ensuite, il y a un manque de travail sur les personnages qui nous sont proposés. Au nombre de quatre en date de cette preview, on y perçoit aucune personnalité. Le style est ce qu’il est, plaisant certainement à une partie des joueurs et les graphismes sont bien acceptable pour ce genre de jeu, mais les personnages sont totalement vides. Les skins, forcément déjà proposés, n’aident pas à donner un quelconque intérêt aux héros.

Reste enfin la question des compétences, qui s’évoluent au rythme de la partie, sans que l’on ne sache réellement pourquoi. Les hacks’n’slash lient les compétences aux pièces d’équipement, c’est la combinaison des deux qui donne la force au personnage joué et qui permet donc au joueur d’atteindre des niveaux supérieurs. Les MOBA, eux, réinitialise toute l’évolution des compétences à chaque partie. Le choix des compétences, ou leur priorisation, est donc directement lié à l’environnement et aux adversaires. Killsquad tente de mélanger les deux genres sans prendre en compte ces points. L’équipement n’a aucun impact sur le choix des compétences, pas plus que l’environnement. Sauf à s’adapter à ses alliés, ou absence d’allié, en choisissant une voie plus ou moins offensive pour un style support, le choix sera vite limité aux préférences de l’utilisateur.

À la suite de ces lignes, il ne sera pas une grande révélation de dire que Killsquad est loin de m’avoir convaincu. On assiste encore à un mélange des genres où n’en résulte qu’une approximation de jeu. Alors oui, il pourra être amusant sur une ou deux parties, avec des amis notamment, mais il manque un fond et une réelle direction. Il faudra donc attendre, que le titre évolue. La publication du plan de développement sur les mois à venir indique un lourd travail. Même si je doute que cela change radicalement les choses.

Gawam

Gawam

Rédacteur occasionnel perdu dans ses jeux de stratégie interminables, ses découvertes de jeux de gestion, ou la longue liste de RPG qu’il doit encore terminer (et parfois simplement commencer).

D'autres Previews

Laisser un commentaire