Critique

Rebel Galaxy Outlaw

Développeur : Double Damage Games – Éditeur : Double Damage Games – Date de Sortie : 13 août 2019 – Prix : 24,99 €

J’avais adoré l’ambiance du premier Rebel Galaxy. La bande-son était incroyable, j’avais passé de nombreuses heures à abattre les vaisseaux ennemis et à m’enrichir en transportant  des marchandises de station en station en profitant des fluctuations du marché. Quand le 2 a été annoncé, j’étais donc surexcité !

Partager sur facebook
Partager sur twitter

T'aimes le grind ?

Je m’attendais à une suite, mais Rebel Galaxy Outlaw est en fait un prequel. Nous y incarnons Juno Markev, la tante du héros du premier épisode. La vie se passe plutôt mal pour elle. Après avoir perdu son mari, elle rate totalement sa vengeance et se retrouve à pied sur une planète isolée. Faisant jouer d’anciens contacts, elle réussit juste à obtenir un vieux vaisseau en échange d’un petit service.

Les vétérans de Rebel Galaxy ne seront pas dépaysés. Vous aurez une campagne principale où vous pourchasserez Ruth (le meurtrier de son mari)  à travers toute la galaxie pour l’éliminer et de nombreuses missions secondaires à accomplir pour vous enrichir… ou plutôt essayer d’acheter au plus vite quelque chose qui ressemble à un vrai vaisseau et non à une poubelle volante… Transport de marchandises, destruction de blocus pirate, escorte, élimination d’une cible précise, déminage, le choix est assez varié et heureusement, car c’est là que se situe le principal problème de RGO, il faut aimer le grind bête et méchant. A plusieurs moments durant la campagne vous devrez enchainer les petits contrats jusqu’à pouvoir acheter un bouclier, une arme, un module spécifique pour récupérer un cargo à la dérive, pour continuer votre progression.

Le pire c’est qu’au départ le jeu était incapable d’analyser correctement la puissance de votre vaisseau. Vous vous pointiez donc comme une fleur à un endroit “difficulté modérée” pour vous faire vaporiser par le premier tir ennemi… le fun ! Depuis le patch d’août ça va mieux et si ces murs sont un peu pénibles, vous saurez au moins quand vous pourrez continuer la campagne sans trop de risques.

Côté réalisation RGO est incroyable, il est encore plus immersif que le premier épisode. Les plus vieux relèveront avec joie les clins d’oeil à Wing Commander, Starlancer et autre Privateer. Les intérieurs de vaisseaux bourrés de gros boutons clignotants et de moniteurs CRT sont fabuleux ! La bande-son est une fois de plus réussie et chaque station possède sa propre programmation musicale et animateur.

Enfin de vrais dogfights

Les amoureux de dogfight seront aux anges puisqu’il est maintenant possible de se battre sur 3 axes. Finies les “batailles navales”, vous pourrez cette fois-ci virevolter dans tous les sens pour esquiver les tirs et prendre en chasse vos ennemis. Le studio Double Damage Games a d’ailleurs été gentil avec les débutants car la gâchette gauche permet de traquer l’ennemi le plus proche, peu importe ses mouvements. Looping, vrille, aucun souci, votre vaisseau corrigera automatiquement sa position. Je pense sincèrement que c’est une bonne idée qui permettra au plus grand nombre d’apprécier le titre et les puristes pourront tout simplement ne pas l’utiliser pour une expérience “authentique”.

Différents gadgets viendront peu à peu vous assister en combat, comme un radar indiquant les ennemis aux alentours, un brouilleur à utiliser au bon moment pour neutraliser les missiles à tête chercheuse, etc.

Avec ses explosions “réalistes”, les ennemis qui apparaissent sur votre moniteur principal pour vous provoquer et vous menacer de représailles, la gestion en temps réel de l’énergie du vaisseau pour la concentrer sur la propulsion, les armes ou le bouclier, chaque affrontement est un vrai régal.

Les arrivées sur les différents stations du jeu sont également bien mises en scène et chacune possède sa propre ambiance et services. Vous passerez pas mal de temps au garage pour réparer et améliorer votre vaisseau, au panneau de missions pour obtenir de nouveaux contrats et le bar permettra d’obtenir des renseignements intéressants contre quelques crédits. Vous aurez également la possibilité de rejoindre la guilde des marchands et/ou des chasseurs de primes pour arrondir vos fins de mois.

Ceux qui aiment le risque pourront également verser dans le commerce de marchandises de contrebande mais attention à la police ! En fonction de vos actions, votre réputation évoluera auprès des différentes factions.

Autre point sympa, certains personnages principaux pourront venir vous prêter main forte en combat une fois que vous leur aurez rendu un petit service, soignez donc bien vos relations.

Si je devais résumer rapidement, je dirais que Rebel Galaxy Outlaw fait tout en mieux que le précédent. Les combats sont bien plus intéressants et techniques (tout en restant abordables pour ceux qui souhaitent utiliser l'assistance), la galaxie est immense, l'histoire comporte quelques rebondissements intéressants et chaque station propose des activités et des renseignements utiles. C'est vraiment dommage que Double Damage Games ait imposé quelques murs de difficulté pour j'imagine gonfler artificiellement la durée de vie de la campagne. Non seulement le jeu n'en avait pas besoin, mais personnellement j'y ai passé tellement de bons moments que j'aurais de moi-même effectué de nombreuses missions annexes juste pour continuer à profiter de l'ambiance. Mais si vous aimez les dogfights et que le grind ne vous fait pas peur, sautez sur RGO !

Bestio

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.

D'autres Critiques

Solo

Laisser un commentaire