Critique

Streets of Rage 4

Développeur : Dotemu, Guard Crush Games, Lizardcube – Éditeur : Dotemu – Date de Sortie : 30 avril 2020 – Prix : 24,99 €

Comme pour de nombreux vieux joueurs, la série des Streets of Rage éveille en moi d’excellents souvenirs lorsque j’en entends parler. Des après-midi entiers chez un pote à nettoyer la vermine rôdant dans les rues. J’avais donc été super heureux d’apprendre qu’un quatrième opus était en cours de développement, d’autant plus que l’association Dotemu / Lizardcube avait déjà fait des merveilles sur la saga Wonderboy, aucune raison que ça se passe mal en s’alliant en plus avec Guard Crush Games.

Partager sur facebook
Partager sur twitter

10 ans plus tard

L’action prend place 10 ans après les événements du dernier épisode. M. X étant hors service, ses enfants ont pris le relai et rêvent eux aussi de dominer la ville. Ils ont déjà soudoyé les forces de l’ordre et ne vont pas tarder à laver le cerveau des habitants. L’heure est grave mais heureusement les “détectives” Axel Stone et Blaze Fielding reprennent du service ! Accompagnés cette fois par Cherry Hunter (la fille d’Adam) et Floyd Iraia (un disciple du Dr Gilbert Zan) ils sont bien décidés à éliminer la menace.

Lors de l’annonce du jeu j’avoue ne pas avoir été vraiment séduit par la DA. Je trouvais les premiers visuels jolis, mais je ne sais pas, j’avais peur du résultat une fois animé. Je suis content de m’être trompé ! En mouvement le jeu est magnifique et reste parfaitement lisible en permanence. Les effets de lumière, d’explosion, de réflexion dans les flaques d’eau, tout rend vraiment très bien et chaque stage (ruelles, commissariat, cargo, quais…) possède une ambiance particulière.

Les compositions musicales d’Olivier Deriviere participent grandement à offrir une identité à chaque niveau et certains passages sont mémorables. Et si jamais vous n’accrochez pas à la nouveauté, les anciennes musiques sont également disponibles dans les options.

Paf, repaf et rerepaf

Les commandes de base sont très simples. Un bouton pour frapper, un pour ramasser les objets / armes, un pour sauter, un pour l’attaque spéciale et un dernier pour la super attaque. Mais, car il y a bien évidemment un mais, au fil du temps (ou en allant voir les tactiques de combat) vous découvrirez de nombreuses subtilités.

Faire arrière + frappe permet de mettre un coup derrière soi et stopper un ennemi qui essaierait de venir défendre un de ses copains. Vous pouvez frapper avec les armes que vous tenez en main, mais vous pouvez également les jeter devant vous dans la tête d’un ennemi et les récupérer à la volée lorsqu’elle reviennent avant qu’elles ne tombent par terre.

Avant, avant + frappe a une animation spécifique et permet de continuer à enchainer un ennemi qui serait passé hors de portée. Il est également possible de charger un coup, de choper un ennemi et suivant le personnage, de passer derrière lui pour le projeter ou monter sur sa tête pour lui marteler le visage. Chaque héros offre un gameplay unique et vous devriez rapidement trouver votre préféré.

Assez classiquement la super attaque permet de nettoyer l’écran lorsque les ennemis sont un peu trop nombreux. Elle est représentée par une petite étoile et si vous fouillez bien les niveaux vous aurez la possibilité de la recharger à certains endroits.

J’ai gardé le meilleur pour la fin, l’attaque spéciale. C’est une attaque destinée à repousser tous les ennemis. Elle existe ici en trois variations : la simple vous permet de vous dégager lorsque vous êtes acculé, avant + attaque spéciale lance une attaque dévastatrice au sol et saut + attaque spéciale fait la même chose depuis les airs.

Il est très courant dans les beat’em up que les personnages perdent de la vie lorsqu’ils l’utilisent. La subtilité dans Streets of Rage 4 est que la vie est perdue temporairement. Une partie de votre jauge de santé se colore en vert. Frapper les ennemis permet de la récupérer mais attention, au moindre coup encaissé vous perdrez tout ce qui n’avait pas encore été soigné. Il y a donc un gros jeu de risk & reward très gratifiant lorsque tout se passe bien, d’autant plus qu’en alternant entre attaques normales et attaques spéciales il y a moyen de faire s’envoler la jauge de combo.

Les ennemis ne sortent d’ailleurs pas de l’écran, ils rebondissent contre le cadre et tant qu’ils ne sont pas au sol vous pouvez continuer à les frapper pour les garder dans les airs.

Accessibilité et plaisir pour les fans

Streets of Rage 4 propose différents modes de jeu. L’histoire tout d’abord où il faudra traverser les 12 stages pour arrêter les jumeaux Y et sauver la ville. 5 modes de difficulté sont disponibles, sachant que dès le normal il faudra faire attention à son placement et ses timings pour survivre, surtout en solo.

A la fin de chaque niveau, une note vous sera attribuée en fonction des points que vous aurez marqués grâce à vos combos, l’argent ramassé, le temps mis pour boucler le stage, les points de vie restants, si vous avez utilisé de nombreuses fois votre super attaque, etc. Après cela et avant de passer à la suite de l’aventure vous pourrez si vous le souhaitez changer de personnage. Ça m’a surpris au départ mais c’est en fait une excellente idée car en multi ça permet de tourner entre les héros en permanence plutôt que râler parce que notre frère a pris machin et qu’on est obligé de se bloquer truc qui est nul jusqu’à la fin du jeu (oui j’ai joué avec mes enfants).

Au début de chaque niveau tout sera remis comme au départ, 0 point et le nombre de vies et de super attaques liés à la difficulté choisie. Si jamais tous les joueurs sont éliminés au cours d’un stage le jeu proposera différents choix pour réessayer : ne rien changer, recommencer avec une vie en plus, recommencer avec deux vies en plus et une super attaque ou même recommencer avec 3 vies supplémentaires et 2 super attaques. Évidemment le score sera très fortement diminué mais c’est une excellente idée qui permet à tout le monde de s’amuser quel que soit son niveau. A la limite pour pinailler j’aurais aimé qu’on puisse donner des vies aux autres joueurs en multi.

En plus de l’histoire le jeu propose un mode arcade où il faudra faire les 12 stages avec un seul crédit, un mode boss pour s’entraîner, un mode duel pour prouver à vos potes que vous êtes meilleur qu’eux et une galerie bien fournie avec des fiches de personnages, des artworks de lieux, des croquis préparatoires, etc.

Les points engrangés durant les niveaux ont une réelle utilité. Outre la note finale pour briller en société et la possibilité d’obtenir une vie supplémentaires tous les x points, ils serviront également à débloquer les personnages issus des des précédents opus. Vous souhaitez jouer avec Axel de Streets of Rage 2 ? C’est possible, il sera là avec son rendu d’époque et même ses bruitages !

Pas mal d’autres cadeaux pour les fans seront à découvrir en jeu, notamment l’apparition de vieux boss, d’anciens personnages et bien d’autres choses que je n’aborderai pas histoire de vous garder le plaisir de la découverte.

Streets of Rage 4 est une lettre d'amour adressée aux fans de beat'em up. Les vieux joueurs seront ravis de retrouver leurs personnages favoris ainsi que les ennemis mythiques (Donovan, Dalsia, Signal...) et les nouveaux découvriront un jeu magnifique, au gameplay riche et à la bande-son remarquable. Que ce soit en solo, à deux en ligne ou à quatre sur un canapé, ne passez pas à côté de cette pépite.

Bestio

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.

D'autres Critiques

Pine

Laisser un commentaire