Rapide Critique

Alder's blood

Développeur : Shockwork Games – Éditeur : No Gravity Games
Date de Sortie : 13 Mars 2020 – Prix : 19.99 €

On peut dire que 2020 est une belle année pour les amateurs de jeu de tactique. Alors évidement, dès qu’un titre du genre sort, surtout lorsqu’il apporte des mécaniques innovantes, on se jette dessus.

Avec sa direction artistique qui pourrait très bien être l’enfant de Bloodborne (dans le style des personnages et des monstres) et de Darkest Dungeon (pour le style graphique / coup de crayon) et son univers très lovecraftien, le jeu nous promet une belle ballade dans un monde qui ne respire pas la joie.

Aux commandes d’une troupe de chasseurs, uniques  humains ayant une affinité avec l’obscure et la magie, leur permettant de tuer toutes sortes de monstres (allant du loup-garou à des sorcières qui planent, en passant par des arbres “tour de garde” et autres chiens de l’enfer). Votre objectif premier sera de retrouver votre camarade Duke (qui sera le personnage jouable lors du tuto) et qui découlera sur une intrigue bien plus importante, de cadavres de dieux monstres étant possiblement la source du mal qui ronge la région.

À la tête de votre troupe, vous allez devoir gérer votre caravane, en vous assurant d’avoir suffisamment de nourriture, que cela soit pour vos trajets à travers la région, que pour vos jours de repos. Pendant ces derniers, plusieurs activités seront possibles : crafter des armes avec le matériel découvert ou obtenu en fin de mission, se reposer pour guérir des dégâts reçus lors des combats, ou explorer la zone pour trouver du matériel / nourriture, sans oublier de monter la garde pour éviter toutes attaques.

Une fois une mission obtenue et la zone atteinte, un combat est lancé. Comme tout bon chasseur, le secret réside dans la discrétion. Ainsi pour ne pas se retrouver entouré d’un bestiaire trop nombreux, il faudra réussir à tuer silencieusement et sans se faire repérer chacun des monstres ou bien les éviter. Car tuer ou non les monstres présents ne rapportera pas plus d’expérience, sachant que beaucoup de missions sont des enquêtes à mener.

Du coup, la gestion de la distance aura une importance primordiale pour deux raisons. La première : les armes à feu font du bruit et attireront évidemment les bestioles aux alentours (représentées à l’écran par des vagues d’onde pour la portée). Le second concerne votre odeur. Qui dit bestiaire plus ou moins canin, dit odorat sur développé, et vos chasseurs ne sont pas les rois de l’hygiène. Représentée par une trainée verte, si elle croise un ennemi, ce dernier détectera votre présence et ce même si vous êtes caché dans des buissons. Évidemment à chaque tour, le vent changera de direction, vous forçant à modifier (plus ou moins) vos déplacements.

On ajoute à cela de la permadeath, de la folie gagnée au fur et à mesure de vos combats vous forçant à sacrifier vos chasseurs afin qu’ils ne vous nuisent pas, et on obtient un tactical bien complet… À faire obligatoirement sur PC (le jeu est sorti le 10 avril sur cette plateforme) car la version switch est un peu honteuse. C’est un portage pur et dur de la version PC : pas d’adaptation des textes, nombreux et illisibles en mode portable, pas de contrôle console (on dirige un curseur de souris) et un système de sauvegarde qui bug (il est impossible de réécrire sur une sauvegarde précédente). Et c’est bien dommage, car le tactical est quand même le genre de prédilection des consoles portables.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Crim

Crim

Intégriste gaucher depuis 1983. Les cailloux: GOTY des armes depuis 2013.

D'autres Critiques

Laisser un commentaire